Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



La guerre des capitalismes aura lieu


Les émeutes de la faim, la plus grande crise financière que le monde ait connue depuis 1929 sont, dans ce début d’année 2008, les signes d’une année charnière telle qu’on en avait pas vu depuis un demi-siècle. Et pourtant, tout avait bien commencé en 1989, au moment de la chute du mur de Berlin.



Libertés politiques et libertés économiques semblaient aller de pair. La croissance mondiale était exceptionnellement tirée par celle des pays émergents, et pourtant aujourd’hui on se retrouve devant un monde fragmenté, dont on peut penser que les guerres économiques sourdes, qui sont en train de naître, vont servir de cadre à un avenir bien incertain. Pourquoi tout cela ? C’est à cette question que l’ouvrage du Cercle des économistes « La guerre des capitalismes aura lieu », dirigé par Jean-Hervé Lorenzi apporte une réponse.

Nous avons cru pendant toutes ces années que le monde allait être homogène, organisé autour d’une forme spécifique du capitalisme, entre le capitalisme anglosaxon, celui des marchés de biens, de services et surtout des marchés financiers. Rien n’était plus faux que cette vision, car se maintenaient ou se développaient en même temps des formes autres d’organisation : capitalisme familial (si répandu en Europe Continentale, en Amérique du Sud, en Asie), le capitalisme d’état (celui explicite de Chine et celui plus caché de Russie).

Ils avaient tous leurs logiques, leurs modes de financement, leurs ambitions. Le capitalisme anglo-saxon a pensé qu’il dirigeait le monde, qu’il financerait sans difficultés l’incroyable déficit commercial américain, en un mot que son pouvoir était sans limites. C’est de cela qu’est née la double dérive financière, celle des subprimes et celle de la finance titrisée, incompréhensible et incontrôlable.

C’est de cela qu’est née la crise bancaire, et c’est pour sortir de cette crise qu’un nouvel équilibre d’un nouveau capitalisme naîtra, donnant pouvoir aux fonds souverains, redonnant vie à un système bancaire plus traditionnel. Mais ces capitalismes là s’affronteront également, plus encore qu’aujourd’hui sur tous les autres territoires économiques : celui des ressources rares, celui des parts de marché. En un mot, la guerre des capitalismes sera le nouveau visage de la guerre économique du XXIe siècle.

Les contributeurs
- Patrick ARTUS
- Jean-Paul BETBEZE
- Christian de BOISSIEU
- Anton BRENDER
- André CARTAPANIS
- Jean-Michel CHARPIN
- Jean-Marie CHEVALIER
- Benoît COEURE
- Bertrand JACQUILLAT
- Jean-Hervé LORENZI
- Catherine LUBOCHINSKY
- Jacques MISTRAL
- Olivier PASTRE
- Jean PISANI-FERRY
- Jean-Paul POLLIN

www.editions-perrin.fr/fiche.php?F_ean13=9782262027834

Jeudi 24 Avril 2008
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News