Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



La blockchain pourrait remplacer les avocats et les experts-comptables


Les contrats intelligents (smart contracts) promettent de soulager les entreprises des coûts et des temps de latence du travail juridique d'entreprise. Ce changement basé sur la blockchain pourrait affecter les entreprises de services dans le monde entier.



Le géant Hewlett-Packard (HP) en partenariat avec Quartz a récemment publié un article sur le potentiel disruptif de la blockchain. Toujours d'après HP la blockchain disrupterait les banques, les sociétés de cartes de crédit, les juristes, les experts-comptables et les collecteurs de taxes.

Tout le monde a perçu le battage médiatique autour du Bitcoin, mais la véritable promesse technologique qui se cache derrière les crypto-monnaies est la gestion via des contrats intelligents d'accords juridiquement contraignants et qui s'exécutent de façon autonome et sans aucun tiers.

Dans le Bitcoin le contrat est la transaction elle-même mais dans les banques commerciales ou d'investissement, les contrats intelligents pourraient exécuter des contingences incroyablement complexes basées sur les termes du contrat, le tout en temps réel, et avec une totale transparence pour les parties.

Cette rapidité d'exécution va sonner le glas des honoraires facturés à l'heure des avocats, experts-comptables, consultants, banquiers, et autres professionnels du droit ou du chiffre.

Ce qui rend incontournable ce contrat intelligent c'est son imperméabilité à la fraude : les transactions de la blockchain sont enregistrées dans un registre public détenant chaque transaction avec une clé unique, mais anonyme, donc infalsifiable.

Des innovateurs dans l'écosystème blockchain expérimentent les façons d'utiliser le protocole de paiements B2B sans toutes les limites habituelles sur le volume de transaction. Si ils y parviennent alors les sociétés de cartes de crédit, les plateformes de paiements, et des légions de comptables et de cabinets d'avocats seront dévastées.

Cette disruption va entrainer de lourdes pertes d'emploi mais faire économiser des milliards aux entreprises et aux particuliers et permettra également d'augmenter la vitesse (et potentiellement l'anonymat) des transactions à tous les niveaux de l'économie.

La blockchain pourrait remplacer les avocats et les experts-comptables

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 5 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The FinTecher
- Le Capital Investisseur

Le magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Mardi 24 Novembre 2015
Notez


DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par Jacques Favier le 29/11/2015 09:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cher Laurent,

Est-ce que plusieurs de tes assertions ne pêchent pas un peu par ce qu'il faudrait bien appeler un certain enthousiasme de néophyte ?

Premier exemple : dire que les smart contacts sont "juridiquement contraignants" est une lourde erreur. Ils sont automatiquement exécutables, irréversiblement. Ce qui est peut-être une horreur (revoir le scénario de "Docteur Folamour").

Second exemple : les difficultés dans l'exécution des contrats (pour autant que j'ai pu en juger en 25 ans de capital investissement et gestion d'affaires au demeurant pas bien sorcières) viennent rarissimement de "fraude" sur leur rédaction, mais de difficultés d'interprétation. La vie des hommes est loin d'être toujours de type If this then that...

Troisième sujet : dire que cela va faire disparaître juristes et comptables, avec des perspectives apocalyptiques en terme d'économies des uns et de mort sociale des autres me fait sourire deux fois. D'abord parce que les bourgeois étaient moins concernés du temps que les emplois détruits sentaient l'huile de machine. Mais surtout parce que tu sembles faire l'hypothèse que la rédaction de smart contacts coûtera moins cher que celle de contrats old school. Or le prix de marché de ceux-ci s'est déjà effondré tandis que ceux des développeurs n'est pas prêt de subir cet outrage.

2.Posté par Finyear, Quotidien Finance d'Entreprise le 29/11/2015 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Jacques bonjour,

"Enthousiasme de néophyte" ? : enthousiasme oui, de néophyte pas du tout.
Derrière ces titres quelque peu provocateurs se cache une volonté de réveiller les consciences autour de la blockchain.
Pour cet article en particulier, et comme le monde n'est jamais totalement blanc ou noir, je dirais que l'impact sera plus ou moins important dans ces métiers du conseil mais que l'impact et la disruption se feront irrémédiablement.
"Contraignants" est un terme, il est vrai, un peu fort mais il signifie bien l'aspect irréversible car infalsifiable du contrat.
Pour le troisième point : wait & see...

3.Posté par BORIE Pierre le 29/11/2015 13:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La description "enthousiaste" de cette nouvelle technique me parait un très bon exemple de ce vers quoi veulent nous mener les transhumanistes, soucieux d'augmenter" les hommes obsolètes que nous sommes devenus. Ici, éradiquer la fraude fiscale comme, ailleurs, la maladie.
Le philosophe Paul Ricoeur a montré la vanité du discours de Robespierre sur l'accélération du progrès. Il n'est, pour s'en convaincre que d'imaginer ce qui se passerait si l'on confiait à des machines le soin de faire respecter à la lettre les "contrats intelligents" : le qualificatif "smart" serait sans nul doute à interpréter dans les deux sens du terme, intelligent, et "piquant", ou "douloureusement cuisant" (Larousse).
Un peu comme si vous étiez automatiquement verbalisé à chaque fois que vous traversez en dehors des clous. On voit bien que ce type de contrat appliqué aux pouvoirs publics aurait vite fait de les conduire à la faillite. Quel agent privé sensé prendrait le risque d'en signer un ?

Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News