Quotidien Corporate Finance News
              


Lundi 2 Août 2021

La belle performance des entreprises du CAC 40


Lettre du 30 juillet 2021 rédigée par Eric Galiègue - VALQUANT.



Eric Galiègue
Eric Galiègue
Les résultats du second trimestre et du premier semestre sont publiés actuellement. Il revient quasi systématiquement une même expression : relèvement des objectifs 2021. De LVMH à Seb, en passant par Danone et SANOFI, c’est devenu une rengaine : les performances des entreprises sont supérieures aux anticipations, et les managements annoncent de nouveaux objectifs de croissance d‘activité et de résultat pour l’année 2021. Ces nouvelles bonnes surprises sur le front des entreprises nous amènent à faire une mesure systématique des anticipations de bénéfice des entreprises du CAC40, de fin 2019 (avant la crise sanitaire) à maintenant. Nous avons donc calculé la variation du BPA prospectif (sur la base des anticipations de BPA des 12 prochains mois) et du cours sur cette période fin 2019 - fin juillet 2021. Les principaux résultats et enseignements sont les suivants :

1/ La variation moyenne équipondérée du BPA est positive de 7,6%, et la médiane atteint +1,9%. Cela signifie que globalement, les entreprises du CAC 40 sont revenues au niveau des bénéfices anticipés d’avant la crise, et l’ont même dépassé. Néanmoins, 19 sociétés sur 40 sont encore aujourd’hui en deca du niveau du BPA prospectif anticipé fin 2019. La lanterne rouge revient à ATOS, dont le BPA est actuellement anticipé 55% en deca du niveau de la fin 2019. Sans surprise, en queue de peloton, on retrouvera les sociétés SAFRAN (-47%), AIRBUS (-43%), Renault (-43%) et UNIBAIL RODAMCO WESTFIELD (-32%). DANONE apparait aussi bien mal classée (-19%) ains que VINCI (-17,8%). A l’opposé, on retrouve en tête ARCELORMITTAL, qui a publié hier des résultats trimestriels très supérieurs aux attentes, avec +323%. En seconde position, le BPA prospectif de Worldline a progressé de 35% au cours des 18 derniers mois, comme celui de STMicroelectronics. Juste derrière, on retrouve SAINT GOBAIN (+33,8%), qui réalise actuellement une performance fondamentale remarquable. Ensuite viennent LVMH, la première capitalisation nationale (+31%), puis TELEPERFORMANCE (+26,9%) et CAP GEMINI (+23%).

2/ La variation des cours sur cette même période a dépassé la variation du BPA, puis qu’en moyenne elle a atteint +14%, et +10% en médiane. Au niveau des actions individuelles, elle a été particulièrement corrélée à celle des bénéfices. Cela démontre à nouveau que le marché, de ce point de vue-là, est loin d’être stupide. La palme de la performance boursière depuis la fin 2019 revient à HERMES, dont le cours a quasiment doublé (+93%) alors que les BPA ont progressé de 22%. Le « Mystère » Hermès continue, comme depuis de nombreuses années, avec un PER qui désormais dépasse 64… Juste après HERMES, on retrouve ARCELORMITTAL, dont le cours a progressé de 89,5%. CAP GEMINI monte sur la troisième marche du podium, avec une hausse de 66,8%. LVMH se positionne juste derrière, avec un gain de plus de 65% sur les 18 derniers mois.

3/ Le classement de la performance boursière relativement à la performance des bénéfices est aussi particulièrement intéressant. Il permet de déterminer les « re rating » des entreprises, celles dont la performance boursière a été très supérieure à leur performance fondamentale. Sans surprise, c’est HERMES qui obtient la palme, avec une surperformance de 71%. Viennent ensuite les technologiques DASSAULT SYSTEMES (+44,7%) et CAP GEMINI (+66 ,8%), puis Schneider (+41%).

L’enseignement essentiel de ce bilan des performances boursières comparées aux performances fondamentales, est que ce sont les actions le plus valorisées qui ont le plus monté au cours des 18 derniers mois. En effet, les 4 plus hauts PER du CAC 40 relevés au 31.12.2019, HERMES (40,9), DASSAULT SYSTEMES (35,7), WORLDLINE (31,6) et L’Oréal (31,1), ont réalisé une performance boursière moyenne de +55%. Les 4 plus petits PER au 31.12.2019, ATOS (8,2), PUBLICIS (8,1), RENAULT (5) et SOCIETE GENERALE (8,1), ont baissé de 13% en 18 mois… Il faut y voir l’effet de la prise en compte du niveau des taux, qui est demeuré très bas sur cette période. La baisse des taux favorise d’abord les actions les plus valorisées, selon un processus actuariel bien connu. Comme l’ont indiqué de nombreux observateurs dans d’autres domaines, elle accentue les inégalités : elles sont en effet considérables entre HERMES (PER actuel de 64,6) et ARCELORMITTAL (PER actuel de 4,6)…


Investisseurs : Nous proposons de pondérer normalement les actions pour un CAC 40 compris entre 6 578 et 7 084.

Tendance sur les marchés de taux et de devises : Le taux des obligations a baissé aux USA, sous 1,3%. En Europe, les taux ont légèrement baissé : le rendement de l’OAT est repassé en dessous de zéro, les taux allemands sont revenus à -0,45%.

Tendances récentes sur les matières premières : Le cours du pétrole Brent et des matière premières industrielles en généra a fortement rebondi cette semaine.



Eric GALIEGUE
Analyste financier indépendant,

Président de VALQUANT EXPERTYSE SAS
Membre de l'AFITE
Enregistré à l' ORIAS sous le N° 11059738

7 rue Greffulhe
75 008 PARIS
01 42 93 23 68
06 82 84 78 61
eric.galiegue@valquant.fr


www.valquant.fr





Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles


Finyear Coffee: Your Morning Newsletter

Flux RSS