Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



La RSE et le Responsable de Formation


En regard des enjeux et défis de la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE), le Responsable de Formation (RF) à l’instar du DRH voit sa fonction évoluer de manière significative, voire se transformer.



Constant Calvo
Constant Calvo
D’une part, parce que la Politique Formation est inscrite au cœur de la démarche RSE dans son volet social, sociétal, et citoyen, et, d’autre part, parce que la formation est un outil essentiel dans la réussite et l’ancrage de la RSE dans la culture organisationnelle.

Le rôle et les missions du RF se trouvent ainsi renforcés, renouvelés, et enrichis, à condition toutefois que ce dernier ne se contente plus, pour ainsi dire, de gérer la formation au plan administratif et budgétaire, mais qu’il s’investisse massivement dans la RSE, ses enjeux, outils, et approches afin de se les approprier, ainsi que dans la définition de cursus et contenus pédagogiques afin d’être force de proposition.

Au travers de la RSE, on constate que la vieille polémique consistant à opposer la Formation « dépense » à la Formation « Investissement » ne se pose plus dans les mêmes termes.

Car, les concepts et principes fondateurs de la RSE affirment clairement que la Politique Formation de l’entreprise est une thématique à privilégier ainsi qu’un levier de changement, afin de développer les compétences et l’employabilité des salariés, de valoriser le Capital humain, de permettre aux managers d’adopter un nouveau comportement – le Management Responsable – de prendre en compte de nouvelles valeurs centrées sur la conjugaison de l’éthique et de la performance, en définitive de mobiliser toutes les Parties Prenantes autour des objectifs du Développement Durable et du Développement des Ressources Humaines Durable.

D’autant qu’une nouvelle génération de gestionnaires en Ressources Humaines, dotée d’outils d’analyse de données, permettent de procéder à l’évaluation globale des actions de formation afin de mesurer, au-delà des acquis traditionnels en termes de savoirs (connaissances) et de savoir-faire (compétences), les acquis en termes de savoir-être (attitudes et comportement) et de résultats (impacts sur les résultats et alignement sur la stratégie).

Le Responsable de Formation doit acter sa propre mutation, acquérir et développer lui-même de nouvelles compétences, apprendre à s’auto-évaluer et engager sa participation active et personnelle dans l’atteinte des objectifs de son entreprise.

Le RF aurait tort de se leurrer et de minimiser les menaces de marginalisation qui se profilent; elles ne sont pas virtuelles, elles existent à n’en pas douter, à commencer par l’externalisation de la formation dans le sillage de celle des RH, promise autrement à un bel avenir.

La politique de formation ne cesse de se professionnaliser, elle est en passe d’acquérir au travers de la RSE le statut de levier de croissance organisationnelle et, par conséquent, de devenir un facteur de croissance économique.

Les mutations tant organisationnelles, que sociales, sociétales et environnementales auxquelles nous assistons bouleversent nos façons de travailler.

Gageons que la RSE peut offrir au RF non seulement une opportunité historique de rebondir mais également celle d’être un acteur du nouveau modèle économique qui émerge, soit l’Entreprise Responsable, une entité économique complexe et systémique reliée et connectée en interne et externe à des réseaux de partenaires également responsables, en constante évolution et changement.

Le RF n’a pas d’autre choix. Il doit faire preuve de créativité, d’imagination, d’audace, et conduire son changement.

Le Cabinet Adhere-RH a été récemment invité à donner une conférence débat intitulée « Comment un Responsable de Formation peut gérer la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) ? » à destination d’un public de Responsables de Formation.

Constant Calvo, Directeur associé ADHERE RH
http://blog.adhere-rh.com

Vendredi 17 Février 2012
Notez


DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par CHARDIN le 17/02/2012 12:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci beaucoup pour cet article positif, clair et concis, mettant en perspective le rôle du Responsable Formation, acteur clé de la transformation des entreprises, au cœur de l’évolution des Directions des Ressources Humaines.
Je suis surpris cependant de votre appréhension de la pratique d’externalisation pour la GRH en général et pour la formation en particulier. Elle serait une « menace de marginalisation », risquant de compromettre le bel avenir de cette belle fonction.

L’externalisation RH n’est ni la panacée prônée par certains ni le grand méchant loup.

Evitons les confusions, les amalgames rapides et les approches trop manichéennes. L’ensemble des études sur le sujet démontrent que l’externalisation ou la délégation en matière RH, lorsqu’elle est appréhendée comme une démarche partenariale, comporte de nombreux avantages opérationnels.
D’ailleurs pourquoi ce qui est vrai pour la RSE ne le serait-il pas pour la gestion administrative de la formation dans un mode externalisé, avec un RF véritable pilote d’un écosystème interne et externe de partenaires, pour une plus grande efficacité ?

A mon sens, le choix de l’externalisation RH mérite d’être abordé sans tabou ni préjugé. Il nécessite en effet de se poser les bonnes questions : quelles sont mes activités importantes ? Critiques ? Stratégiques ? Quel est mon cœur de métier RH ? Ma vraie valeur ajoutée ?
Le RF ne doit-il pas consacrer son temps, son énergie et ses compétences à ce qui contribue le plus à la performance de l’entreprise : l’accompagnement et le conseil auprès des managers de proximité, la RSE, l’ingénierie pédagogique, l’individualisation des parcours de formation, la GPEC ? Et pour ce faire, n’a-t-il pas intérêt à déléguer à un partenaire spécialisé la logistique de la formation, les tâches administratives, déclaratives, très chronophages et sans réelle valeur ajoutée au développement du capital humain ?

L’externalisation est une des solutions possible pour se (re)positionnement du RF en véritable développeur de Talents. L’externalisation RH serait donc une menace qui deviendrait une opportunité si elle est appréhendée avec objectivité.


Sur l’externalisation RH, je vous invite à consulter la série de 4 articles du blog Formaeva (http://url.exen.fr/52343/) et le blog Fonction RH et Externalisation RH http://externalisationrh.blogspot.com/

Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News