Corporate Finance, DeFi, Blockchain, Web3 News
Fintech, DeFi, Blockchain, Web3 Daily News by Finyear

La « Méthode Ardian », ou la RSE comme catalyseur de valeur

Sur un marché mondial du capital-investissement trusté par les géants anglo-saxons, le Français Ardian entend depuis sa fondation se démarquer de ses homologues par une certaine philosophie du métier, plaçant notamment la « durabilité » au cœur de sa stratégie d’investissement.


Né dans le giron d’AXA en 1996, Ardian a fait du chemin depuis sa prise d’indépendance en 2013. Aujourd’hui majoritairement détenue par ses salariés, la société française est devenue un leader mondial de l’investissement privé. Avec 125 milliards de dollars d’actifs sous gestion, en Europe, en Amérique du Nord et du Sud, en Asie et au Moyen-Orient, pour le compte d’organismes publics, d’institutions, de fonds de pension et d’investisseurs privés, Ardian est devenu le n°1 européen du private equity et rivalise désormais avec les géants mondiaux du secteur comme les Américains Blackstone, KKR ou Carlyle.

Son cœur de métier, le capital-investissement, consiste à investir des fonds levés auprès d’investisseurs dans des entreprises non cotées en Bourse, puis à accompagner celles-ci dans leur croissance et leur développement, dans le but d’effectuer une plus-value au moment de la revente, au bout de cinq ans en moyenne. Un engagement actionnarial qui lui offre une forte capacité de transformation des entreprises et de création de valeur, au bénéfice de toutes les parties prenantes. Ses activités dans l’investissement privé sont néanmoins plus vastes. Car si Ardian fait ses débuts avec un fonds de buyout (rachat par endettement ou LBO), la société de gestion a élargi rapidement son périmètre d’action et s’est aussi développée dans les fonds de fonds, les infrastructures, l’immobilier ou la dette privée.

Une « exception française »

Face à ses concurrents anglo-saxons, la société française et européenne cultive sa différence sur les marchés du private equity. Une « exception française » qui repose sur une philosophie d’investissement et sur une méthode spécifiques. Depuis plus de dix ans, Ardian met en effet en avant son approche durable et responsable. Dominique Senequier, fondatrice et présidente du champion tricolore, a toujours prôné une approche de long terme, en définissant des plans de cinq ans avec le management des entreprises dans lesquelles elle investit. Le groupe est aussi l’un des premiers signataires des Principes pour l’investissement responsable de l’ONU.

Avec plus de 800 salariés, répartis dans 15 bureaux en Europe, en Amérique et en Asie, Ardian a fait le choix de s’appuyer sur un réseau multi-local de professionnels de l’investissement. Grâce à ces équipes locales et à leurs solides réseaux, le gérant français a développé une capacité de sourcing unique, qui lui permet d’accéder précocement et en exclusivité à un grand nombre de transactions intéressantes, et lui procure donc un avantage concurrentiel.

La stratégie d’investissement de l’activité buyout est multisectorielle, mais avec une expertise renforcée dans certains domaines comme l’industrie alimentaire, la santé, la technologie et les services. Ardian cible en priorité des secteurs de marché spécialisés à fort potentiel de croissance et de consolidation par fusions-acquisitions. Et de préférence, des secteurs dont la capacité de développement repose sur des tendances de long terme comme la demande en produits naturels, les modèles de consommation innovants, la santé ou le digital.

Une méthodologie unique de mesure d’impact des entreprises

Le positionnement qui distingue le plus la société d’investissement française de ses concurrents est sans nul doute sa maturité et son leadership en matière de développement durable et d’impact positif. Depuis 2009, Ardian a en effet placé la mesure des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) au cœur de son processus d’investissement et en a fait un élément central de développement durant la période de détention d’une société. La société de gestion informe régulièrement ses investisseurs de la performance ESG de ses investissements et de ses fonds. Elle évalue également l’impact des entreprises de son portefeuille en fonction des Objectifs de développement durable de l’ONU.

Ardian a même développé une méthodologie unique de mesure d’impact des entreprises baptisée Sustainable Buyout et intégrant l’ensemble de la chaîne de valeur (chaîne d’approvisionnement, opérations, produits et services). Le potentiel de contribution positive sur la société et l’environnement d’une entreprise devient ainsi l’un des critères incontournables d’investissement. Conçue sur la base de cadres reconnus à l’échelle internationale, comme les Objectifs de développement durable des Nations Unies, la Théorie du changement ou l’Impact Management Project, cette méthodologie associe un score absolu (indépendant du secteur) à un score relatif, qui quantifie la maturité au sein d’un secteur. Elle permet ainsi d’obtenir une mesure fiable et précise de la contribution réelle, positive et négative, d’une entreprise aux enjeux environnementaux et sociétaux... Et d’avoir ainsi une vision claire des leviers d’amélioration possibles et du potentiel de changement des entreprises.

Un véritable accompagnement des entreprises

Les ressources et la méthodologie dédiées par Ardian à la durabilité sont assez uniques sur le marché. Le fonds français conçoit avec ses sociétés en portefeuille des plans d’actions personnalisés intégrant une feuille de route « durabilité », qui prévoit notamment des entretiens annuels sur le sujet pour évaluer les avancées. 86 % des sociétés en portefeuille, pour lesquelles les enjeux climatiques sont matériels, sont ainsi dotées d’un plan d’action pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et/ou leur empreinte environnementale. Pour son activité fonds de fonds, Ardian évalue également la performance ESG de ses sociétés de gestion partenaires (GPs) en se fondant sur une étude annuelle, organisant également des séances de feedback afin de partager les meilleures pratiques et d’identifier des axes d’amélioration.

Les équipes d’Ardian s’impliquent dans la stratégie et dans la gouvernance des entreprises et les accompagnent non seulement dans leur croissance mais aussi vers un développement durable. Cet engagement profite au final à toutes les parties prenantes, investisseurs et entreprises. Les salariés des entreprises en portefeuille sont aussi associés au partage de la valeur qu’ils ont contribué à créer, grâce à la mise en place de mécanismes de partage des plus-values de cession pour les collaborateurs.

Des levées de fonds records qui valident la stratégie

La crise du Covid a confirmé que les entreprises responsables, dotées des pratiques les plus avancées en termes de développement durable, tendent à être plus résilientes et à afficher de meilleurs résultats. Pour Ardian, l’objectif est donc non seulement de rendre les entreprises plus performantes, mais également de répondre aux préoccupations des investisseurs, des consommateurs et des régulateurs, qui sont tous de plus en plus attentifs à l’impact des investissements sur la société et sur la planète.

Cette stratégie rencontre un succès certain sur les marchés, comme le confirme la récente levée de fonds record de 7,5 milliards d’euros du véhicule d’investissement middle market d’Ardian. Un montant qui en fait le plus grand fonds de l’histoire du LBO français et confirme le succès de cette stratégie d’investissement responsable axée sur la croissance. Les cibles privilégiées par ce nouveau fonds sont en effet des entreprises innovantes, résilientes, et pour lesquelles le développement durable est un enjeu majeur. La stratégie d’investissement se focalise ainsi sur la santé, la chaîne de valeur alimentaire, la technologie et les services, et son approche privilégie la croissance externe, le développement durable et le digital. Un positionnement qui a attiré 221 investisseurs institutionnels et privés, provenant de 27 pays. Environ un quart des précédents investisseurs du fonds représentent plus de la moitié du montant total levé, ce qui témoigne de leur confiance et de leur fidélité.

La levée record de 19 milliards de dollars, réalisée en juin 2020 pour l’activité de fonds secondaire d’Ardian (rachat de parts de fonds à des investisseurs institutionnels), confirme également la pertinence de sa stratégie. Cette opération, l’une des plus importante au monde, a attiré 275 investisseurs de près de 40 pays. Aujourd’hui, la plateforme de fonds de fonds d’Ardian comptabilise 53 milliards de dollars d’actifs sous gestion, via 1.600 fonds sous-jacents, investis dans plus de 10.000 entreprises. Une force de frappe et des leviers d’action qui s’accompagnent également d’une responsabilité majeure sur le rôle que peut avoir une finance pensée comme durable.

Mercredi 23 Mars 2022




OFFRES D'EMPLOI


OFFRES DE STAGES


NOMINATIONS


DERNIERES ACTUALITES


POPULAIRES