Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



La Grande InvaZion


La grande InvaZion : Cette grande enquête réalisée par BNP Paribas et The Boson Project décrypte la vision du monde de l’entreprise de plus de 3 200 Français âgés de 15 à 20 ans.



Laurent Leloup
Laurent Leloup
LES Z FACE A LA REUSSITE : 40 % citent le « bon réseau » comme LA clé de réussite
LES Z FACE A L’ENTREPRISE : L’entreprise les stresse pour 36 % d’entre eux et seuls 23 % se disent attirés
LES Z FACE A LEUR FUTUR : Enfants de la crise, d’un avenir incertain, ils veulent profiter à fond du présent au niveau perso, comme au niveau pro

POURQUOI CETTE ENQUETE ?

Après avoir fait couler beaucoup d’encre et bousculé bon nombre de managers, la génération Y se fait concurrencer par une autre génération : la génération Z. Mais qui sont ces Z qui font de l’ombre à leurs ainés ? Petite sœur de la génération Y, enfants des X, les Z sont nés après 1995, ils ont moins de 20 ans et sont aujourd’hui aux portes de l’entreprise.

The Boson Project et BNP Paribas ont souhaité à travers cette enquête leur donner directement la parole et décrypter, sans aucun a priori, leurs aspirations professionnelles et leur regard sur l’entreprise. Et ils ont massivement répondu à l’appel : plus de 3 200 jeunes femmes et hommes des 4 coins de la France ont pris le temps de répondre à toutes nos questions. Extrêmement curieux, lucides sans pour autant être désabusés, l’entreprise les intéresse, les interpelle et ils ont saisi cette enquête comme tribune pour faire passer des messages très forts. En observateurs extérieurs, ne seraient-ils pas en fin de compte les plus objectifs sur ce monde professionnel en perpétuelle mutation ?

« Etre la banque d'un monde qui change, c'est savoir décrypter et comprendre les générations futures pour être à même de savoir les attirer et les accueillir. BNP Paribas s’adapte aux nouveaux usages clients mais également aux nouvelles habitudes de travail des collaborateurs. Il faut anticiper pour être les plus à même d’accueillir cette nouvelle génération » explique Isabelle Sachot-Moirez, responsable du recrutement BNP Paribas France.

LES Z FACE A LA REUSSITE

40 % citent le « bon réseau » comme LA clé de réussite, et plus ils ont été en contact avec l’entreprise plus ce chiffre est fort, loin derrière le fait d’avoir un bon diplôme, un bon CV ou un bon visa (c’est-à-dire quitter le territoire français).

Pragmatiques, courageux, ils remettent en cause l’importance du diplôme et savent qu’ils devront être dans « l’auto-apprentissage permanent ». Conscients de l’obsolescence des connaissances, conscients que les métiers de demain n’existent pas aujourd’hui… 7,5% citent l’école à la question « quelles seront les sources d’apprentissage dans 10 ans ? ». L’école est un canal parmi d’autres, la génération Z sera une génération « autodidacte », d’entrepreneurs de leur propre formation qui devront constituer eux même leur propre bibliothèque de savoirs.

LES Z FACE A L’ENTREPRISE

Nous leur avons demandé de nous citer un mot pour décrire l’entreprise. Les mots choisis sont sans appel : « dure », « compliquée », « impitoyable », « fermée », « une jungle »…
L’entreprise les stresse pour 36 % d’entre eux et seuls 23 % se disent attirés.
Les Z ne se reconnaissent pas dans les modèles des entreprises et se voient créer les leurs. Génération d’entrepreneurs, 47 % aimeraient créer leur propre entreprise.

LES Z FACE A LEUR FUTUR

Ils se projettent dans des modèles de vie équilibrée, où l’épanouissement est pluriel. Enfants de la crise, d’un avenir incertain, ils veulent profiter à fond du présent au niveau perso, comme au niveau pro. A salaire égal, 25 % choisiraient ainsi l’entreprise la plus fun, la plus éthique pour 21 %.

L’entreprise rêvée des Z serait :
- Plus agile : une entreprise plus innovante, plus ouverte à l’échec
- Plus flat : une hiérarchie aplatie, moins complexe, plus souple
- Plus humaine à l’intérieur de l’entreprise mais aussi à l’extérieur
- Plus égalitaire : une entreprise moins discriminante, plus juste
- Plus flexible tant en termes d’horaires, de rythme, de lieu de travail que des codes
- Plus ouverte : une entreprise proposant plus de ponts entre les études et le monde de l’entreprise et faisant plus confiance aux jeunes

Ultra connectés, pragmatiques, exigeants, entrepreneurs de leur vie au niveau académique, perso et pro, leur arrivée en entreprise pourrait ne pas rimer avec calme pour les DRH.

The Boson Project
Cabinet de conseil très alternatif composé d’entrepreneurs engagés, The Boson Project travaille sur les problématiques de mutation des organisations vers des structures plus fluides, transparentes, flat, ouvertes, interconnectées et agiles sous l’impulsion des jeunes générations, générations Y et Z, dans une logique toujours inclusive et intergénérationnelle.
Convaincus que le sujet Y n’est ni une question de jeunesse, ni une question de génération, mais bien un des signaux forts d’une remise en cause profonde des modèles traditionnels d’entreprises ; nous faisons le pari que cette jeune génération porte en elle une nouvelle façon de concevoir l’entreprise. Refonte des modèles managériaux, des modèles de leadership, des modèles organisationnels et stratégiques, nous donnons à voir à la tête le potentiel réformateur de cette base parfois incomprise, souvent volatile, assurément engagée. C’est donc tout naturellement que nous avons souhaité investiguer la planète Z, pour comprendre le regard porté par ces futurs collaborateurs sur le monde de l’entreprise et apprécier dans quelle mesure ils seront les bâtisseurs d’une entreprise différente, dont les fondations sont actuellement en cours de construction par la génération Y. Pas de chance pour ceux qui attendaient les dents serrées que le raz de marée Y passe… le tourbillon Z arrive !

Pour aller plus loin, téléchargez ci-dessous l’étude complète (PDF de 36 pages en français)


Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur

Le magazine bimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Vendredi 23 Janvier 2015
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News