Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



La Californie


A ceux qui se demandent quelle sera la situation des Etats-Unis dans 18 mois, je dis tout simplement : regardez la Californie. Les similitudes entre la « huitième » puissance économique mondiale et la première sont frappantes.



Marc Fiorentino
Marc Fiorentino
Déficits et dettes ont atteint des niveaux qui n’offrent plus aucune marge de manœuvre. Aucune. La Californie est en faillite.
Elle a du offrir à ses créanciers pendant quelques semaines des bouts de papier en guise de reconnaissance de dettes et n’a trouvé son salut cette semaine qu’en acceptant l’inacceptable : une réduction des dépenses essentielles sans augmentation d’impôts.

A partir de septembre, il y aura plus de prisonniers en liberté, plus d’élèves dans chaque classe, et, à l’heure où Barack Obama vend le rêve d’une couverture maladie généralisée, moins d’aides sociales et médicales pour les familles nécessiteuses.

Aucun Etat, aucun pays ne peut vivre durablement au dessus de ses moyens, surtout avec une dette explosive. Je comprends que la faillite de la Lettonie n’ait intéressé personne. La Lettonie est un petit pays exotique. Mais la faillite de la Californie devrait interpeller tous les dirigeants des principaux pays développés des Etats-Unis à l’Angleterre en passant par les pays de l’Europe Continentale.

Continuer à faire croire qu’ont peut assurer les mêmes couvertures sociales, voire des couvertures supplémentaires aux Etats-Unis, en augmentant l’endettement et sans augmenter les impôts est non seulement scandaleux mais dangereux.
Faire croire que la reprise de la croissance, qui sera de courte durée, pourra permettre de résoudre tous les grands déséquilibres est une pure folie.

La vérité est simple : le niveau de la dette est insoutenable, les impôts vont devoir augmenter, les prestations de l’Etat ne peuvent que diminuer, les retraites ne pourront plus être assurées que partiellement et vont nécessiter un allongement de la durée du travail jusqu’à 67 ans voire 70 ans.

C’est vrai pour la Lettonie, c’est vrai pour la Californie, c’est vrai pour les Etats-Unis mais c’est vrai aussi pour la France.

Marc Fiorentino
Président d'EuroLand Finance
Gérant d'Allofinance
www.allofinance.com

Vendredi 24 Juillet 2009
Notez


Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News