Quotidien future finance
              



La CNIL repère une faille sur changement-adresse.gouv.fr




La CNIL repère une faille sur changement-adresse.gouv.fr
Faute "d’authentification forte", la Commission informatique et libertés estime élevé le risque de détournement des données sur le site du changement d’adresse.

Un premier accroc pour l’e-administration française ? Le 30 mai 2005 la CNIL a rendu un avis mitigé sur le service en ligne du changement d’adresse.

Lancé le 17 mai dernier par Renaud DUTREIL, ministre de la fonction publique et de la réforme de l’Etat, le site "changement-adresse.gouv.fr" a été conçu dans le cadre du programme de développement de l’administration en ligne géré par l’ADAE.

Le site changement-adresse.gouv.fr offre la possibilité aux 6 millions de personnes qui chaque année déménagent en France de déclarer sur Internet leur changement d’adresse auprès de plusieurs services publics et ce "en une opération".

"Chacun est libre ou non de s’y inscrire, un fichier national de domiciliation n’est pas constitué […] les objectifs poursuivis par la création du service sont donc légitimes", tient à préciser la CNIL.

En revanche, la Commission estime que "l’absence d’authentification forte de l’usager" fait peser "de forts risques d’utilisation détournée du service" et par conséquent des données personnelles des inscrits.

La saisie d’un numéro de dossier et d’un mot de passe ne suffit pas. La Commission informatique et libertés demande "qu’un bilan de l’utilisation de ce niveau d’authentification soit établi à bref délai".

Par ailleurs, la CNIL préconise la mise en place d’un dispositif renforcé, "par exemple, un système de certificat ou de signature électronique".

A l’heure de l’identité numérique, cet oubli laisse songeur… S’agit-il d’un manque de moyens, de divergences politico/informatiques, d’un choix délibéré ?

Quelle que soit la réponse, il semble évident que les initiateurs du projet 'changement d’adresse en ligne' prendront les dispositions qui s’imposent pour rendre le service plus sûr et assurer son succès.

Source NetEconomie

Dimanche 12 Juin 2005
Notez


Finyear: latest news, derniers articles