Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales


La Banque de France est un des principaux membres du Système européen de banques centrales (SEBC). En tant que partie intégrante du SEBC, cette dernière travaille en vue de contribuer à la réalisation des objectifs de la communauté des banques centrales. Dans la poursuite de ces objectifs, la Banque de France, utilisatrice de longue date de Wallstreet Suite, lança fin 2007 un projet pilote avec la Banque Centrale Européenne (BCE) dans le but de passer à la version 7.2 de Wallstreet Suite pour le compte du SEBC.



L’objectif de ce projet est de réaliser une économie de temps et d’argent ainsi que de simplifier les tâches de toutes les banques membres utilisatrices de Wallstreet Suite. La BCE est chargée du travail de préparation; la Banque de France, quant à elle, teste et fournit les produits livrables. Par ailleurs, d’autres banques centrales sont invitées à participer à la réalisation de ce projet, comme le fait par exemple la Banque d’Espagne.
Parallèlement à ce projet pilote, la Banque de France travaille actuellement sur sa propre mise à jour de la version 7.2 de Wallstreet Suite.

PRESENTATION DU CLIENT
Conformément au Traité de Maastricht, la Banque de France, banque centrale française, fait partie du Système européen de banques centrales. A ce titre, la Banque de France est chargée de mettre en place la politique monétaire unique et est co-responsable de la gestion des réserves monétaires de la Banque Centrale Européenne. La Banque de France réalise également des opérations de taux de change, gère ses propres réserves, son portefeuille de produits nationaux ainsi que les opérations relatives aux clients institutionnels et à la politique monétaire. Enfin, la Banque de France exécute des études statistiques pour la préparation de la politique monétaire.

LE DEFI
La Banque de France travaille avec Trema, aujourd’hui partie intégrante de Wall Street Systems, depuis fin 2002. C’est à cette date que la Banque de France sélectionna la solution FinanceKit pour gérer les opérations de marché, que ce soit au niveau des bureaux de premier, second ou arrière plan, ou bien même de la comptabilité. En 2006, la Banque de France passa à la version 6.5 du produit, aujourd’hui connu sous le nom de Wallstreet Suite.

En tant que client de longue date de Wall Street Systems (Wallstreet), la Banque de France apprécie les avantages d’un partenariat à long terme et des enseignements tirés de l’expérience acquise. « C’est un peu comme construire une maison; on ne se rend compte qu’après de ce qu’on aurait pu faire différemment. Lorsqu’on en construit une deuxième, on peut alors concevoir un projet plus élaboré avec un meilleur résultat final. Nous avons beaucoup appris à travers les diverses mises à jour du produit et à travers notre collaboration avec Wallstreet tout au long de ces années », constate Thierry de la Bretèche, responsable du département maîtrise d’ouvrage pour les applications «opérations de marché».

La Banque de France est aujourd’hui impliquée dans deux projets Wallstreet apparentés. Le premier consiste à la mise en place de Wallstreet Suite 7.2 sur ces propres systèmes.
« Nous procédons à cette mise à jour pour augmenter la fiabilité et la stabilité de notre système », déclare Thierry de la Bretèche. « Cela nous permettra également de réagir rapidement, d’introduire de nouveaux instruments nécessaires et de nous assurer que toutes les fonctionnalités dont nous allons avoir besoin sont à jour ».

Le second projet est un important programme pilote que la Banque de France réalise pour le compte du SEBC. Ce dernier comprend la Banque Centrale Européenne et ses homologues ainsi que la communauté des banques centrales européennes. Le SEBC compte 28 banques centrales dont 14 sont utilisatrices de Wallstreet Suite. Ces 14 banques centrales devront toutes passer à la version supérieure 7.2 au cours des prochaines années. La Banque Centrale Européenne décida de répartir les tâches parmi ces banques utilisatrices afin de simplifier le processus de mise en place et de permettre à l’ensemble de la communauté d’en tirer parti. C’est la raison pour laquelle la BCE voulait qu’une banque centrale exécute le projet pilote et soit le premier établissement à mettre en place cette nouvelle version afin de collaborer le mieux possible.

LA SOLUTION
« Nous sommes très heureux d’avoir été choisis comme banque pilote et de travailler pour la communauté des banques centrales. Nous pensons que cela apportera de réels avantages à la solution finale », déclare Thierry de la Bretèche. La Banque de France fut choisie non seulement pour sa motivation à la participation de ce projet pilote, mais aussi pour sa connaissance approfondie de Wallstreet Suite. « Nous travaillons avec la solution Wallstreet depuis de nombreuses années. Il est donc très probable que notre connaissance du produit et de toutes ses fonctions soit plus approfondie que celle de la plupart des autres utilisateurs », ajouta-t-il. « Au fil des années, nous avons investi de nombreuses ressources et compétences dans Wallstreet Suite. Les autres banques centrales reconnaissent les efforts considérables que nous avons consacrés à cette solution et c’est pour cette raison que nous avons été choisis ».

Le projet pilote est en place depuis mai 2008 et devrait s’achever en janvier 2009. Parallèlement, la Banque de France espère progresser rapidement pour être opérationnelle avec sa propre mise à jour au cours du premier semestre 2009. Dès que le projet pilote montrera des résultats tangibles, la Banque de France procèdera à l’installation de la nouvelle version, ce qui devrait avoir lieu à partir de septembre 2008. « Nous n’attendrons pas la fin du projet pilote pour commencer l’installation chez nous ».

LES AVANTAGES
Le projet pilote est conduit en étroite collaboration avec la BCE et la communauté des Banques Centrales Nationales. Ce projet a pour objectif d’apporter des avantages communs dans quatre domaines spécifiques : l’élaboration des références, le processus de conversion, le processus d’automatisation et la vérification préalable des versions. « Nous prévoyons de développer des outils qui seront très utiles pour d’autres banques centrales. Bien entendu, elles ne seront pas tenues d’utiliser toutes les données acquises, mais nous sommes convaincus que, si elles le font, les réalisations obtenues dans la phase de développement du projet pour le compte de la communauté du SEBC les aideront à accélérer la mise en place et les résultats de ces outils », constate Thierry de la Bretèche.

Une fois le projet pilote terminé, la Banque de France souhaite avoir une équipe d’assistance en place pour aider les autres banques centrales. Ces dernières envoient déjà leur personnel à la Banque de France afin de favoriser le partage des connaissances et des expertises. « Nous souhaitons collaborer le plus possible et regrouper toutes les connaissances pour les partager au mieux », indique Thierry de la Bretèche. « Nous sommes très heureux de travailler avec les représentants d’autres banques centrales qui participent avec nous à diverses activités comme par exemple des tests».

« Il nous est important d’encourager le partage d’expériences et de connaissances au profit de l’ensemble de la communauté. C’est pour cela que nous étions très motivés pour participer à ce projet pilote », conclut Thierry de la Bretèche. « Tout comme Wallstreet, nous concentrons tous nos efforts sur l’obtention de résultats dans le cadre de ce projet pilote; c’est un investissement important pour l’avenir des opérations des banques centrales en Europe. De plus, cette expérience est une première dans le cadre du renforcement des relations entre les banques centrales au sein du SEBC ».

POINTS DE REPERE
- La Banque de France est un client de Trema (aujourd’hui connu sous le nom de Wall Street Systems) depuis la fin 2002
- La Banque de France est une grande utilisatrice de Wallstreet Suite
- En 2007, la Banque de France lança un projet pilote avec la Banque Centrale Européenne dans le but de passer de la version 6.5 à la version 7.2 de Wallstreet Suite. Ce projet est réalisé pour le compte des banques centrales européennes qui utilisent Wallstreet Suite. Parallèlement à ce projet pilote, la Banque de France travaille actuellement sur sa propre mise à jour de la version 7.2 de Wallstreet Suite. Celle-ci devrait être opérationnelle au plus tard à la fin du premier semestre 2009

A propos de Wall Street Systems
Wall Street Systems fournit des solutions intégrées extensibles et riches en fonctionnalités visant à l'amélioration du flux des travaux, du contrôle et de la productivité globale des opérations de trésorerie des entreprises et des banques, des opérations de banque centrale, des opérations de change et des opérations internationales de post-marché. Wall Street est le numéro un du traitement des opérations de change et, grâce à ses produits primés, dont Wall Street Suite, Wall Street Treasury, Wall Street FX et Wall Street BackOffice, la société traite chaque jour des millions de transactions totalisant des billions de dollars.

Depuis 20 ans, Wall Street jouit d'une réputation exceptionnelle pour la qualité et la réactivité de ses services, et s'enorgueillit d'aider ses clients à réaliser des profits durables et à obtenir des résultats non moins durables. Ses 500 employés sont répartis entre 12 bureaux de par le monde et sont au service de plus de 300 banques, grandes entreprises et banques centrales. La société est une société privée, dont l'actionnaire majoritaire est Warburg Pincus, une société d'investissement internationale.
www.wallstreetsystems.com

Jeudi 23 Octobre 2008
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News