Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



L’intelligence économique à la portée de tous


Sujet souvent évoqué mais rarement développé, l'intelligence économique est pourtant, pour les entreprises, un sujet qui devrait être bien plus exploité tant pour contrer au mieux ses concurrents que pour avoir la main sur son image et, surtout, pour assurer sa propre protection.



Gilles de Chezelles
Gilles de Chezelles
Comment faire de l’intelligence économique ?
Pour les entreprises, quels que soient leurs moyens financiers, la base d’un bon usage de l’intelligence économique est avant tout d’avoir une approche structurée de son métier ainsi que de son environnement professionnel.

Cela nécessite donc une analyse pragmatique et surtout ‘proche du terrain’, c'est pour cette raison que les grands groupes, bien que possédant des moyens financiers très importants, n’ont pas forcement de meilleurs résultats en intelligence économique que les PME-PMI. Ce vient du fait que dans les moyennes et petites entreprises les dirigeants comme les cadres, et parfois même les salariés, ont en général une très bonne connaissance tant de leurs métiers que de l’environnement de l’entreprise.

En faisant juste appel à un peu de bon sens et à de la logique, chacun peut trouver des éléments pertinents tout simplement sur Internet. Dans les faits on constate que seuls les personnes ‘proche du terrain’ ont la capacité de ne sélectionner que les informations qui sont vraiment pertinentes. De plus, du fait du faible nombre d'intervenants au sein des petites structures, la communication et les échanges internes sont assez aisés, informels et rapides ce qui permets d’avoir des réactions adaptées dans des délais très courts.

Small is beautifull
Si la faible taille de l’entreprise peut être un avantage en matière d’intelligence économique, pour diminuer les coûts il peut être intéressant de rechercher des solutions d’intelligence économique à plusieurs.

L’optimisation des moyens consiste à rechercher des regroupements d’entreprises dans le cadre de certaines recherches d'informations. En effet, les réseaux, qu’ils soient professionnels ou sectoriels, restent les meilleurs moyens de démultiplier les collectes d'informations pour un coût minimum et en rationalisant le temps passé.

Sachant que l’on est jamais assez vigilant quand on est seul, la solution ‘collective’ est un excellent moyen pour élargir le champs d’information de l'intelligence économique.

Partager des informations, oui mais lesquelles ?
Il est évident que le partage des fruits d’une recherche d'information ne peut se faire que vis-à-vis d'intérêts communs et convergents. De ce fait la surveillance de son concurrent direct ne peut être réalisée qu'en interne. Toutefois, la cible étant précise et parfaitement définie, cela ne nécessite pas alors un travail de recherche énorme et les coûts sont donc réduits.

Les champs de recherches d'informations en commun peuvent concerner l'innovation, le développement international, les entreprises étrangères concurrentes ainsi que les créations d'entreprises concurrentes. Il peut être également intéressant d'intégrer dans les recherches communes tout ce que l'on pourra trouver concernant la protection des informations propres à la profession, les différentes désinformations dont le secteur d’activité peut être victime, les indiscrétions existantes, …

D’ou vient l’information ?
Il ne faut jamais oublier que l'un des usages de l'intelligence économique consiste, pour ceux qui sont mal intentionnés, à propager des informations négatives ou inexactes concernant ses concurrents. Ils peuvent aussi bien attaquer l’entreprise elle-même que l’un ou plusieurs de ses produits et services, voire ses dirigeants.

Qu'elles soient calomnieuses ou fausses, financières ou stratégiques, le seul et unique but de ces attaques est de faire perdre des marchés à l’entreprise ciblée soit en la discréditant, soit en faisant passer ses équipes pour des gens non professionnels, voire incompétents. Tous les moyens sont parfois bon pour déstabiliser un adversaire ...

Enfin, il ne faut jamais oubliez que chaque entreprise est elle-même diffuseur d'informations, que ce soit à travers son site Internet, ses communiqués de presse, ses interviews, ses plaquettes commerciales, ses lettres et autres journaux diffusées en interne comme en externe ainsi que par tout ce qui est dit et présenté sur les salons et autres lieux de rencontre avec les clients et partenaires.

Etre maître chez soi …
L'intelligence économique vous permet de gérer de façon positive l'image globale de l’entreprise, la qualité de ses salariés, la pertinence de ses produits. Elle permet également de mettre en place les outils qui permettent de parer les coups et de pouvoir répondre rapidement à toute attaque extérieure.

Si malheureusement certains concurrents utilisent des procédés douteux, il ne faut jamais oublier que ce sont essentiellement les hommes de l'entreprise qui, sans toujours s’en rendre compte et souvent de façon non contrôlée, sont les principaux ‘diffuseurs’ des informations de l’entreprise et de son environnement. Le ‘maillon faible’ dans les échanges d’informations reste donc les salariés de l'entreprise. En effet, les négligences, les mauvaises informations ou tout simplement les maladresses humaines pèsent vite très lourd dans la diffusion d'informations inadaptées, erronées, voire nuisibles.

C'est pour cette raison, qu'il est nécessaire de mettre en place, en interne, une solution d'accompagnement afin de sensibiliser tous les salariés à ces risques. A ce sujet, il est à noter que dans les sociétés possédant une bonne culture d'entreprise, la sensibilisation des salariés est alors presque naturelle et, par conséquence, peu d'informations négatives ou erronées ne sortent de l’entreprise.

Devenir paranoïaque ?
Enfin, il ne faut jamais oublier qu'une information publiée sur Internet, que ce soit sur un site ou dans le cadre d'une lettre d’information, est très souvent bien moins contrôlée par les différents services de l'entreprise que le simple contenu d'une plaquette commerciale bien que celle-ci est accessible et consultable par un nombre bien inférieur de personnes ...

Ce n’est pas parce que vous fermez à clé votre voiture que, pendant toute la journée, vous allez craindre qu’elle soit volée. C’est pareil pour l’entreprise, en effet, le premier moyen de se protéger est d'avoir conscience des risques auxquels elle est exposée. Ce n’est pas de la paranoïa, c’est juste du réaliste. Pour cela, être vigilant et faire partager aux salariés ce mode de pensée doit faire partie du quotidien de l’entreprise afin que cela devienne un simple ‘réflexe professionnel’.

En guise de conclusion
Quel que soit la taille de l’entreprise, faire de l’intelligence économique à un coût. Mais face à cela, il faut se souvenir des dramatiques conséquences économiques pour certaines entreprises qui n’avaient pas su communiquer en période de crise ou sous la pression.

Pour plus d’information sur l’intelligence économique et son environnement, reportez-vous à mon article : Intelligence économique, moralité et légalité : www.cfo-news.com/Intelligence-economique,-moralite-et-legalite_a13293.html

Gilles de Chezelles
Mail : gdc@ag-pm.com
Site : www.ag-pm.com

Jeudi 28 Janvier 2010
Notez


Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


Livres Blancs




Blockchain Daily News


Cryptocurrencies