Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



L’art du management à distance


Le travail à distance ou flexible (par opposition au travail de bureau traditionnel) est une tendance durable. Il s'agit d'une conséquence inévitable de la mondialisation et du développement technologique. Lorsque la technologie permet aux personnes de travailler plus efficacement à distance ou en déplacement, pourquoi voudraient-elles se déplacer vers un endroit moins pratique ? Et pourquoi leurs employeurs voudraient-ils investir ou prendre à bail des bâtiments qui ne répondent pas aux exigences et sont donc condamnés à être sous-utilisés ? Cela n'a tout simplement aucun sens.



Frédéric Bleuse
Frédéric Bleuse
Au cours des derniers mois, nous avons mené une enquête sur le travail à distance, auprès de 26 000 cadres supérieurs et chefs d'entreprises de 90 pays dans le monde entier. Cette enquête a révélé que 48 % des sondés travaillent aujourd'hui à distance pendant la moitié de leur semaine de travail. L'implication évidente est que les professionnels qui continuent à travailler régulièrement dans un bureau seront bientôt minoritaires.

Et pourtant, à la lecture de quelques gros titres depuis le début de l'année, on pourrait facilement penser que le travail à distance ou la décentralisation des activités font l'objet de contestations.

Marissa Meyer, directrice générale de Yahoo, a lancé un pavé dans la mare en février, en annonçant que son entreprise n'accepterait plus le travail à domicile. Puis BestBuy, autre entreprise américaine traversant une période difficile, a annoncé son intention de tourner le dos au travail à distance.

La plupart des problèmes découlent de la perception que les gens ont du travail à distance plutôt que de son aspect pratique. Par exemple, une enquête menée par Microsoft au Canada a révélé le fait suivant : alors que 60 % des managers insistent sur le fait qu'ils sont eux-mêmes plus productifs lorsqu'ils travaillent à distance, seuls 25 % en disent de même de leurs employés. La plupart des travailleurs pensent le contraire : 55 % d'entre eux affirment que le travail à distance les rend plus productifs.

D'autres préoccupations sont propres au travail à distance. L'une des plus courantes est que le travail à distance ralentirait le développement des collaborateurs débutants, un point de vue partagé par 68 % des sondés. Bien entendu, les collaborateurs débutants ont besoin de davantage d’accompagnement, mais il est possible de leur faire suivre les programmes de formation dont ils ont besoin.

Nous devrions plutôt nous pencher sur les aspects pratiques et accepter le monde tel qu'il est. Grâce à la puissance des nouvelles technologies, les responsables des ventes peuvent par exemple rester en contact permanent avec leurs équipes dispersées, tandis que les systèmes GPS permettent aux centres de service de suivre la progression des ingénieurs et des équipes de maintenance. Les équipes au contact des clients peuvent se concentrer presque exclusivement sur ceux-ci, sans être pris par les événements de leur bureau principal.

Dans ces circonstances, l'équipe de direction a pour mission d'identifier le travail qui doit être fait, puis de l'attribuer aux bonnes personnes, où qu'elles soient. Utilisez la technologie la plus appropriée et mettez en place les processus qui rendent le travail plus efficace. Fournissez les formations nécessaires aux responsables comme aux employés. Soyez ouvert à tous les types de canaux de communication, y compris les réseaux sociaux, la vidéoconférence, les SMS et les e-mails.

On le voit bien, une gestion efficace des travailleurs à distance est parfaitement réalisable, notamment grâce à une formation supplémentaire en gestion et du développement des compétences. Mais il convient surtout de vaincre la peur et la suspicion, qui ne sont jamais les meilleures bases pour une gestion efficace.


Frédéric Bleuse, Directeur Général France de Regus
www.regus.fr

Mercredi 18 Septembre 2013
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


Livres Blancs




Blockchain Daily News


Cryptocurrencies