Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



L’amélioration du BFR est un vrai challenge


L’amélioration du BFR est un vrai challenge car 9 % seulement des entreprises ont réussi à améliorer leur performance pendant trois ans. Le BFR est un très bon indicateur de la qualité du management puisque les entreprises les meilleures sont aussi mieux placées sur l’EBITDA et la génération de cash.



Laurent Leloup
Laurent Leloup
9 % seulement des entreprises réussissent à améliorer leur performance pendant trois ans. C'est ce que révèle la dernière étude de PwC sur le besoin en fonds de roulement (BFR). Cette étude, intitulée «Cash for growth», passe en revue les comptes de 7 368 entreprises à travers le monde et positionne les performances en niveau comme en tendance. Elle calcule le montant total de cash qu'une efficacité accrue permettrait de libérer.

Cette année, l'étude révèle qu'en dépit du ralentissement de la croissance économique, les entreprises consomment plus de trésorerie. La croissance du chiffre d'affaires et l’amélioration du BFR enregistrées entre 2008 (début de la crise financière) et 2010 se sont ensuite largement essoufflées.

Les entreprises qui ont augmenté leur BFR durant 3 années consécutives

L’amélioration du BFR est un vrai challenge
Selon François Guilbaud, Directeur en charge de la maîtrise et de l’optimisation du BFR chez PwC : « Entre 2009 et 2011, le chiffre d'affaires des plus grandes entreprises mondiales a connu un net rebond. Face à la crise du crédit, les entreprises ont immédiatement porté leur attention sur l'amélioration de leur BFR mais peu de progrès ont été réalisés depuis 2011. Plutôt que d'investir dans la croissance, les entreprises ont donc dû investir dans le BFR.»

Les entreprises consomment de plus en plus de trésorerie

Les niveaux de BFR ont continué de croître en termes absolus en 2013, si bien que les entreprises ont dû trouver 500 milliards d'euros de cash supplémentaires au cours des quatre dernières années.

L’amélioration du BFR est un vrai challenge
Ainsi, d'après les calculs de PwC, les entreprises désireuses de se développer (même à un rythme modéré) devront générer plus de 300 milliards d'euros de cash dans les trois années à venir.

Les cinq secteurs les moins performants sont ceux consommant le plus de cash, à savoir l'agriculture, la santé, le transport, l'aéronautique et la pharmacie. De nombreuses opportunités s'offrent aux entreprises de ces secteurs pour améliorer leur position.

L’Europe à la traîne pour l’optimisation du BFR

L’amélioration du BFR est un vrai challenge
Si les entreprises européennes affichent des progrès en termes de BFR sur les quatre dernières années, elles accusent encore un écart important par rapport à leurs homologues mondiales.

Selon François Guilbaud : « De nombreux facteurs à l'échelle locale et mondiale entraveront la capacité des entreprises à augmenter leur chiffre d'affaires, mais une chose est sûre : pour être durable, la croissance requiert du cash et des investissements. »

La source de cash la moins chère reste l’optimisation du BFR ; l’enquête 2014 de PwC indique qu’une réserve de cash entre 900 et 1 400 milliards d’euros sommeille dans le bilan des entreprises mondiales.

Les conclusions de l’étude en infographie

L’amélioration du BFR est un vrai challenge
Méthodologie
L’étude « Cash for growth » de PwC analyse les performances des entreprises sur l'optimisation de leur BFR. PwC a passé en revue les comptes de 7 368 entreprises à travers le monde, et calcule le montant total de cash qu'une efficacité accrue permettrait de libérer.

Téléchargez ci-dessous l’étude PwC (PDF 44 pages en anglais)




NDLR : inscrivez-vous au road show de l’optimisation du BFR sur www.workingcapitaltour.com


Les médias du groupe Finyear :

Chaque jour (5j/7) lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Chaque mois lisez gratuitement :

Le magazine digital :
- Finyear Magazine

Les 6 lettres digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur
- GRC Manager
- Le Contrôleur de Gestion (PROJET 2014)

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Vendredi 5 Septembre 2014
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News