Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



L'Or du Rhin de Richard Wagner


L'Or du Rhin de Richard Wagner par Alexandre Pham



L'Or du Rhin de Richard Wagner
Jusqu'au 28 mars 2010, l'Opéra national de Paris accueille le premier volet de la Tétralogie de Richard Wagner, L'Or du Rhin (1869). Pour son premier cycle wagnérien, Bastille fait appel au metteur en scène allemand Günter Krämer pour une nouvelle production attendue dont la suite sera La Walkyrie à partir du 31 mai 2010 sur les mêmes planches. Günter Krämer favorise la clarté des situations collectives, en particulier les manipulations qui opposent dans L'or du Rhin, les clans en présence: le nain Albérich, tyran du peuple Nibelungen; le dieu Wotan, ivre de puissance et d'ascension; les géants Fasolt et Fafner qui attendent d'être payés pour lui avoir construit son palais fabuleux...

A l'harmonie originelle, les rapports des castes, où les hommes sont encore absents, apportent félonie, trahisons, envie, barbarie... et meurtre. Car comme le dit Albérich, voleur lui même troussé, l'anneau forgé à partir de l'Or du Rhin, n'apportera que mort et destruction. Le nain maudit ce que tous cherchent à conquérir: "Que chacun le désire mais que personne n'en profite". Là où il n'y a pas d'amour, règnent le trafic, l'exploitation, la destruction et la mort. Le livret écrit par Wagner lui-même délivre une vision particulièrement désenchantée. Le compositeur nous met en garde contre nous mêmes. Comme Erda (déesse de la sagesse) qui, dans le 4è et dernier tableau, clairvoyante et visionnaire, rappelle Wotan à l'ordre et chante le prochain "Crépuscule des dieux". La réalisation est prometteuse et offre de très beaux tableaux dont le final qui représente la montée des marches vers le Walhalla par l'assemblée des dieux vainqueurs... Le cycle complet de L'Anneau du Nibelung n'avait pas été donné à l'Opéra de Paris de Paris depuis 1957. Cycle lyrique événement.

Richard Wagner: L'anneau du Nibelung, Der Ring, premier volet (Prologue): L'Or du Rhin (Der Rheingold), 1869. Paris, Opéra Bastille. Du 4 au 28 mars 2010. Philippe Jordan, direction. Günter Krämer, mise en scène. Avec entre autres les excellents Kim Begley (Loge), Peter Sidhom (Albérich), Sophie Koch (Fricka), Ann Petersen (Freia), Qiu Lin Zhang (Erda), Falk Struckmann (Wotan), Günther Groissböck (Fafner)...

Classiquenews, l'e-quotidien 100% musique classique
Classiquenews, partenaire CFO-news

www.classiquenews.com

Dimanche 7 Mars 2010
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News