Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Kurt & Salmon | Robert Manterfield - Normes IFRS


Robert Manterfield, Associé Financial & Performance Management Ineum Consulting, répond aux questions de CFO-news à propos des normes IFRS



CFO-news : Quels sont les progrès apportés par les normes IFRS ?

Robert Manterfield
Robert Manterfield
Robert Manterfield : Tout d’abord, les normes IFRS ont apporté une codification et une harmonisation dans les principes comptables et les méthodes d’évaluations utilisées pour l’établissement des états financiers des entreprises dans tous les pays du monde qui ont opté pour la mise en place de ces normes.

En Europe, l’application des normes IFRS est requise pour les états financiers de toutes les sociétés cotées sur les Bourses de l’ensemble des 27 pays membres. Par rapport à la situation préexistante en Europe dans laquelle chaque pays établissait ses propres normes, cette harmonisation rassure les investisseurs et leur simplifie la vie, dynamise les marchés boursiers et facilite l’accès des sociétés européennes cotées aux nouvelles sources de financement.

De plus, les normes IFRS exigent une présentation plus complète des informations additionnelles (dans les annexes aux états financiers) permettant à chaque lecteur une compréhension plus complète des principaux éléments et des hypothèses prises concernant l’établissement des comptes.

Sur quels points sont-elles contestables ?

Les normes IFRS ont été récemment pointées du doigt, notamment concernant la manière dont elles amènent à valoriser une grande partie des instruments financiers au prix du marché à la date du bilan et de reconnaître les gains et les pertes latents lors de cette valorisation. Dans les derniers mois, les prix de marché de certains de ces instruments ont été très volatiles, voire ont cessé d’être significatifs, plus personne ne voulant les acheter. Du coup, leur valeur aux bilans des banques a été fortement diminuée, amenant quelques faillites de banques et des nécessités de recapitalisation ou de nationalisation de bien d’autres. Sous l’impulsion de la récente réunion G20, des études sont en cours pour voir comment on peut rendre les IFRS moins « pro-cycliques » dans ce domaine.

Certaines normes IFRS, dont une partie ont été identifiées dans notre récente étude pour la Commission Européenne, mériteraient des améliorations (clarifications, aménagements, simplifications, …). L’IASB, qui produit les normes IFRS, a un programme d’amélioration continue pour faire évoluer et parfaire les normes.

Enfin, la présentation d’informations plus complètes mentionnée ci-dessus amène dans certains cas une grande complexité dans les états financiers de grands groupes, notamment des banques. En conséquence, nous avons conclu dans notre étude que du travail reste à faire par l’IASB pour mieux codifier la présentation des états financiers et les rendre plus abordables par les lecteurs.

Est-il possible d’instaurer une application globale des normes IFRS ?

Les IFRS sont déjà adoptés, au moins pour les sociétés cotées, dans plus de 100 pays dans le monde. Certains pays majeurs doivent encore suivre le mouvement, notamment les Etats-Unis qui ont un plan pour adopter – ou converger vers - les IFRS. Pour les sociétés cotées, l’application des IFRS au niveau mondial devrait être effective à court ou moyen terme.

Cependant, une application globale impliquerait leur utilisation par les sociétés non cotées et pour les comptes sociaux, base des calculs fiscaux. Certains pays, dont des européens, avancent dans cette direction, mais un degré majeur d’adaptation ou de simplification sera nécessaire avant d’aboutir à cette globalisation totale, et le temps d’adaptation se compte sûrement en décennies.

Robert Manterfield, Associé Financial & Performance Management, Ineum Consulting
www.ineumconsulting.com

Mr Manterfield, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de CFO-news.

© Copyright CFO-news. Propos recueillis par la rédaction de CFO-news


Mercredi 3 Juin 2009
Notez


Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


Livres Blancs




Blockchain Daily News


Cryptocurrencies