Quotidien Fintech, Blocktech, DeFi, Blockchain
              


Mercredi 3 Février 2021

Interview Crypto.com : Les cryptomonnaies vont-elles se généraliser en 2021 ?


Entretien avec Eric Anziani - Chief Operating Officer chez Crypto.com



CRYPTO.COM
Interview : Crypto.com : Les cryptomonnaies vont-elles se généraliser en 2021 ?
Entretien avec Eric Anziani - Chief Operating Officer chez Crypto.com

Depuis le début de l’année 2021, le bitcoin et les autres cryptomonnaies ont atteint des niveaux records. Qu’est-ce qui a conduit à cette hausse ?

De nombreux facteurs entrent en ligne de compte dans le cas présent. Premièrement, les cryptomonnaies commencent à être acceptées et adoptées par le grand public. En octobre 2020, Square a acheté 50 millions de dollars de bitcoin, déclarant que « la cryptomonnaie est un instrument d'émancipation économique ». Le même mois, Paypal a annoncé qu'il allait permettre à ses 300 millions d'utilisateurs dans le monde d'acheter et de vendre des cryptomonnaies.

Cette acceptation croissante du secteur entraîne également une deuxième évolution, à savoir que l’on voit désormais les investisseurs institutionnels et les grandes banques prendre le secteur au sérieux. Goldman Sachs, qui avait historiquement été réticent à reconnaître l’intérêt des cryptomonnaies, a nommé un nouveau responsable des actifs numériques. Fidelity, l'un des plus grands gestionnaires d'actifs au monde, a lancé un fonds bitcoin pour investisseurs fortunés, et a recommandé une allocation de 5 % du portefeuille en bitcoin. Citibank, troisième banque américaine, a fait la prédiction audacieuse que le prix du bitcoin pourrait dépasser les 300 millions de dollars d’ici la fin 2021. La banque singapourienne DBS a décidé d'aller bien au-delà et a lancé son propre échange d'actifs numériques.

Que pensez-vous que cela signifie pour l'année à venir et pour le secteur en général ?

Compte tenu de ce qui se passe déjà, nous pouvons, dans une certaine mesure, prévoir comment les choses vont évoluer à partir de là.
Comme des institutions telles que PayPal et les banques continuent à offrir des services de cryptomonnaies à leurs utilisateurs, nous prévoyons une explosion des actifs détenus par des courtiers institutionnels, des dépositaires et des gestionnaires d’actifs. En conséquence, on peut également s’attendre à une réglementation accrue pour tous les acteurs dépositaires (qui ont la garde de cryptomonnaies) et aux premières tentatives pour réguler les acteurs non-dépositaires de cryptomonnaie.

Les régulateurs cherchent à apporter une plus grande transparence et des protections pour les investisseurs particuliers et institutionnels du secteur. En 2021, on s’attend fortement à ce que soit demandé aux prestataires de services des licences pour exercer, ce qui entraînera une augmentation des coûts liés à la mise en conformité réglementaire. Les acteurs qui sauront le mieux s’adapter à ce nouvel environnement en récolteront les fruits.

Les 12 prochains mois devraient également voir une croissance continue de la finance décentralisée ou DeFi. L'été dernier, de nouveaux protocoles DeFi et de nouvelles initiatives en matière de « yield farming » (stratégies visant à optimiser les rendements par le dépôt de cryptomonnaies sur des protocoles d’échanges ou d’emprunt, récompensé en frais) ont été annoncés, apparemment chaque semaine. D’ici à la fin 2020, la valeur totale des programmes DeFi avait plus que triplé, passant de moins de 700 millions de dollars à 15 milliards de dollars.

Vous touchez là à la réglementation. D’une part, la réglementation apporte plus de certitude aux investisseurs ; d’autre part, certains affirment qu'une réglementation accrue réduit la vitalité et la capacité d'innovation du secteur. Quelle est votre position à ce sujet ?

De notre point de vue, le secteur des cryptomonnaies va être fortement régulé dans les prochaines années comme l’ont été la banque de détail et les marchés financiers. On est en train de poser les fondements pour devenir un secteur totalement réglementé sur tous les marchés importants. L’expertise d’Antonio Alvarez en tant que responsable de la conformité et de Mariana Gospodinova en tant que Directeur général de l’Europe, consiste à naviguer dans les complexités de la réglementation mondiale et européenne et à s'assurer que Crypto.com respecte les directives les plus strictes.

Depuis ses débuts, Crypto.com possède de solides références en matière de sécurité et de conformité réglementaire. On a été la première société de cryptomonnaie à obtenir les certifications internationales qui le prouvent. On a contracté l’année passée, une assurance d’un montant record de 360 millions de dollars pour couvrir d’éventuelles pertes.

Si l’on regarde votre activité en France de plus près, pourquoi avoir choisi ce pays pour être le premier à avoir une version en langue locale de vos offres ?

On voulait répondre aux besoins d’une communauté « crypto » francophone dynamique. Nous avions déjà constaté des niveaux d’adoption significatifs dans les pays francophones. Le rôle influent de la France au sein de l’EU, la plus importante zone commerciale mondiale et ses 270 millions de francophones à travers le monde, démontre le bien fondé d’un service en langue française.

Notre mission principale est d’accélérer la transition de la société vers l’utilisation des crypto-monnaies. Pour l’instant, en France, cela signifie encourager un plus grand nombre de personnes à expérimenter la simplicité et la praticité de notre plate-forme d’échange.

Pour les crypto-curieux, la carte de paiement Visa Crypto.com, gratuite, offre un moyen simple et sans risque, d'explorer le monde des cryptomonnaies. Les utilisateurs effectuent leurs dépenses quotidiennes en euros et reçoivent en retour (cashback) jusqu’à 8 % du montant de leurs achats. La carte peut être utilisée dans plus de 60 millions de points de vente (POS) dans le monde et offre des réductions sur les offres Booking.com, Expedia et les abonnements Netflix, Spotify et Amazon Prime.

Qu’est-ce que les français ont à gagner en utilisant vos services ?

Nous avons parlé précédemment de la généralisation des cryptomonnaies et beaucoup d’attentes concernant le secteur sont désormais effectives. Pouvoir utiliser les cryptomonnaies au quotidien est devenu une réalité. Les cryptomonnaies ont comblé le fossé entre le monde numérique et le monde réel.
Même si à date, leur usage est poussé par la communauté crypto et les « early adopters », on verra un nombre croissant de personnes utiliser ces services en 2021, pour les raisons exposées plus haut.




Finyear: latest news, derniers articles


Inscription à la newsletter

Flux RSS