Corporate Finance News / Quotidien
              


Vendredi 30 Juillet 2021

Interview | Blockchain : Une solution ancienne à un problème moderne


Entretien avec Güray Turan, Regional Manager South EMEA chez Hyland.



Comment les solutions apportées par Hyland sont-elles adaptées au secteur de la blockchain ?

En février 2020, Hyland a fait l'acquisition de Learning Machine, véritable innovation dans les solutions d'accréditation numérique ancrées dans la blockchain. Learning Machine a depuis été renommé Hyland Credentials et positionnée comme une offre complémentaire au portefeuille plus large de services de contenu d'Hyland.

Hyland Credentials aide les organisations à mieux générer, gérer et vérifier les documents numériques.

Quels sont les avantages de l'utilisation de la blockchain pour les entreprises et institutions publiques ?

Les organisations de tous les secteurs se tournent vers la technologie blockchain pour lutter contre la fraude, atténuer les risques et alléger les charges administratives liées à l'échange d'informations et de contenus. En outre, les solutions basées sur la blockchain permettent aux organisations, comme les établissements d'enseignement supérieur, les agences gouvernementales, les entreprises commerciales et les institutions de santé, de valider instantanément l'authenticité de n'importe quel document : diplômes, relevés de notes, certifications de médecins et autorisations d'exercer une profession, par exemple.

Parce que les blockchains sont des infrastructures partagées permettant de vérifier les informations, elles aident à :
o Améliorer l'efficacité de la vérification des documents,
o donner la propriété des documents numériques aux individus,
o renforcer la sécurité des documents numériques,
o faciliter le partage des documents numériques,
o prévenir la fraude dans les documents numériques.

Quelle est la particularité de l'approche de Hyland en matière de blockchain ?

Hyland allie les propriétés de vérification de la technologie blockchain à l'étendue de son portefeuille de services de contenu. Désormais, les utilisateurs finaux peuvent intégrer l'horodatage des documents, les signatures numériques et l'ancrage blockchain n'importe où dans leurs processus de gestion de contenu, donnant ainsi à leurs utilisateurs la possibilité d'exporter et de vérifier des documents n'importe où et n'importe quand.

Pouvez-vous expliquer le lien entre la gestion des données et la blockchain ?

Avec la gestion des données, il s'agit de savoir quelles informations l’organisation stocke et traite, et de prendre la propriété et le contrôle de ce contenu pour le relier aux bonnes personnes et aux bons processus.

Les titres numériques ancrés dans la blockchain s'intègrent parfaitement dans le cycle de vie de la gestion des données en fournissant des enregistrements à vie au sein d'un écosystème ouvert, indépendant des fournisseurs et aligné sur d'autres normes de gestion des données.

Comment voyez-vous l'avenir de cette technologie dans le secteur financier ?

La technologie Blockchain a eu un grand impact dans deux domaines : la monnaie numérique et l'identité numérique.

En ce qui concerne les devises, nous avons assisté à l'acceptation croissante de ce que l'on appelle les "monnaies stables" - des monnaies numériques liées à la valeur des monnaies nationales - car les gouvernements du monde entier cherchent à rationaliser les systèmes de paiement et à les intégrer numériquement à d'autres services gouvernementaux. Pendant ce temps, la valeur du bitcoin, une crypto-monnaie supranationale et mondiale, n'a cessé de croître, les investisseurs particuliers et institutionnels commençant à accumuler des réserves stratégiques de cet actif. Les entreprises qui exploitent le bitcoin ont créé un écosystème stable et résilient pour sa création et sa sécurité et sont à l'origine de la poussée vers les énergies renouvelables dans les juridictions du monde entier. Les fournisseurs de services financiers et les banques qui agissent en tant que gardiens des actifs numériques gagnent également en légitimité grâce aux politiques adoptées dans le monde entier pour réglementer la garde des actifs numériques.

Dans le domaine de l'identité numérique, des progrès considérables ont été accomplis grâce à l'élaboration d'un ensemble de normes de données internationales partagées qui permettent aux utilisateurs de mieux contrôler leurs données personnelles.

À une époque où les personnes et les organisations sont de plus en plus préoccupées par les violations de données et par le contrôle que les plateformes logicielles exercent sur leur présence numérique, ces normes ouvertes permettent une plus grande confidentialité et un meilleur contrôle de l'utilisation des données personnelles. Elles permettent également d'améliorer l'efficacité des organisations en rationalisant les processus commerciaux grâce à une vérification instantanée et transparente des demandes. Ces normes sont actuellement testées par des gouvernements et des consortiums industriels dans le monde entier et seront probablement mises en œuvre dans les années à venir.

La blockchain a également été utilisée par les entreprises pour le suivi de la chaîne d'approvisionnement, le commerce des actifs numériques, le règlement des paiements, l'automatisation des processus commerciaux, le suivi des points et des coupons des programmes de fidélité, ainsi que le partage et la vérification sécurisés des données.


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles


Finyear Coffee: Your Morning Newsletter

Flux RSS