Quotidien Fintech, Blocktech, DeFi, Blockchain
              


Jeudi 17 Juin 2021

Interview | Attractivité de la France : François Navarro, Directeur Général d'Hello Lille


Entretien avec François Navarro, Directeur Général d'Hello Lille.



Pourquoi la France est-elle particulière attirante aux yeux des investisseurs étrangers ?

La France est le deuxième plus grand marché interne en Europe avec près de 68 millions d’habitants. Plus qu’un contexte économique, les investisseurs sont à la recherche d’un contexte global favorable, tant d’un point de vue social que politique.

Le volet formation est aussi un levier très important. La France est un fantastique vivier de main d’œuvre qualifiée et disponible.

Pourquoi les acteurs de la finance et ceux de la fintech sont-ils des sources importantes d’investissements étrangers en France ? Pourquoi une fintech étrangère viendrait-elle s'implanter en France ?

Le marché potentiel de la fintech est très important en Europe car, au niveau européen, la fintech reste un marché moins structuré qu’aux Etats-Unis ou en Angleterre donc en plein développement.

Les valorisations en Europe (Hors Angleterre) sont moins élevées qu’en Asie ou aux Etats-Unis. Il existe donc aujourd’hui des opportunités d'investissement attrayantes pour les investisseurs étrangers, du fait de la structuration de l'écosystème et de l'émergence de ce nouvel écosystème.

Il ne faut pas oublier que la France possède un niveau de financiarisation important, avec notamment des acteurs clé d’envergure internationale, que ce soit dans le secteur bancaire (Crédit Agricole, BNP Paribas, Société Générale, BPCE Natixis) ou assurantiel (AXA, Natixis, Generali, CNP, AG2R La Mondiale…).

Comment Hello Lille travaille-elle à attirer ces acteurs sur son territoire ?

Nous sommes en veille permanente pour détecter les signaux d’investissement, notamment au travers de nos partenaires de prospection en France et à l’étranger, et nous prenons attache avec les dirigeants des entreprises clés du secteur afin de leur présenter les atouts parfois méconnus de la métropole lilloise.
Notre réseau d’ambassadeurs, notamment dans le secteur financier, est également une force. Il nous permet de faire rayonner la place lilloise en France et à l’étranger. Nos ambassadeurs sont nos meilleurs « commerciaux ».

Elle s’appuie sur les réseaux professionnels très actifs, tels Lille Place Financière, ou encore Entreprises et Cités, un des plus importants campus entrepreneuriaux et patronaux de France.

Nous répondons aussi à la volonté des acteurs de la finance de régionaliser leurs activités financières.

À titre d'exemple, Lille est la troisième place financière de France et le réseau bancaire se densifie avec plus de 35 sièges régionaux, 60 sociétés de crédit, 80 sociétés financières et 23 760 employés dans les fonctions financières.

Nous parlons beaucoup de la place de Paris dans les investissements étrangers du milieu de la finance. Qu’en est-il de Lille qui est l’une des principales métropoles française, située au cœur de l’Europe ?

Lille est une place de plus en plus importante dans les investissements étrangers du milieu de la finance. Le placement géographique au cœur de l’Europe et des grandes places financières (Londres, Paris, Francfort, Amsterdam) en fait un atout incontestable pour le développement d’une activité économique et l’ouverture sur d’autres marchés.

Plus que la fintech en tant que telle, c’est un ensemble d’activités qui se développent et participent à faire de la fintech un levier de croissance important pour la métropole lilloise. Nous offrons aux acteurs de la fintech une sécurité optimale de leurs données clients grâce au futur Campus de la cybersécurité, qui verra le jour en 2022 et contribuons à la recherche dans ce domaine, au travers de nombreux laboratoires, tel l’INRIA, ou de think tank, telle la Cité de l’IA.

De nombreuses fintech originaires d’autres régions ont choisi de s’implanter à Lille pour profiter d’un écosystème propice à leur développement comme Trade In dont les deux fondateurs parisiens ont installé leur startup dans la région et connaissent depuis une belle aventure avec une levée de fonds de 2 millions d’euros.

Les fintechs non régionales et notamment parisiennes qui ont choisi de monter leur structure à Lille l’ont fait pour des raisons stratégiques : ils y trouvent un accompagnement professionnel et très poussé, un écosystème dynamique et des décisionnaires plus facilement accessibles qu’à Paris, ainsi qu’un important vivier de talents disponibles et bien formés. L’incubateur Euratechnologies, en partenariat avec plusieurs acteurs tels le Crédit Agricole, BPCE Natixis, le Barreau de Lille, l’EDHEC, l’Université Catholique de Lille, IXAD, l’Ordre des Experts Comptables, la Chambre de Notaires et des Huissiers du Nord, a d’ailleurs lancé en 2019 le FALC, un programme d’incubation dédié à la fintech qui a, à ce jour, accompagné plus de 50 entreprises et contribué à la création de plusieurs centaines d’emplois.

Quels sont les grands enjeux de demain pour l’attractivité des territoires ? Dans quelle mesure les acteurs de la Fintech ont-ils leur rôle à jouer ?

L’attractivité se joue sur les talents. Un territoire doit savoir anticiper les futurs besoins des entreprises et former aux métiers de demain. Le territoire peut fédérer les différents acteurs de l’éducation, de la recherche et du monde économique autour de ces enjeux.

À ce titre Euratechnologies, principal incubateur de startups de la métropole lilloise, lance son nouveau campus Wenov dédié à la formation et à l’éducation autour des métiers du numérique.

Le développement des territoires doit se faire de manière concertée entre les différents acteurs : publics, privés, sites d’excellence (tel Euratechnologies, spécialisé sur le Digital). Les acteurs régionaux de la banque et de l'assurance doivent être capables d'investir sur le long terme, accepter une certaine prise de risque.

Dans un contexte de digitalisation de l’économie, garantir la sécurité des données devient un enjeu territorial essentiel. Le Forum International de la Cybersécurité (FIC), né à Lille en 2007, permet le rassemblement des plus grands acteurs du secteur tous les ans à Lille.

Les acteurs de la fintech contribuent à augmenter l’attractivité du territoire, en jouant leur rôle d’ambassadeurs, comme Trade in ou Pumpkin, qui sont nées ici puis se développent rapidement en France et à l’international.