Quotidien Finance, Corporate Finance, Crypto Finance, ICO, STO, Blockchain Daily News


              



Innovation et marchandisation : tirer profit du nouveau monde des paiements


Laurent Degabriel, Responsable, Cognizant Consulting France.



Aujourd’hui, les consommateurs veulent disposer de services de paiement simples et immédiats, où qu'ils se trouvent, quoi qu’ils achètent, et quel que soit le moyen de paiement utilisé. Si ce constat peut être symptomatique de l’«ère de la satisfaction immédiate », il démontre également la façon dont nous valorisons aujourd'hui l’agilité financière. Qu’il s’agisse de rembourser un ami pour un dîner ou d’envoyer des fonds d’urgence à un membre de la famille en déplacement à l’étranger, les offres des banques en ligne telles que Hellobank et ING témoignent des efforts mis en œuvre par le secteur pour répondre à l'évolution constante des attentes des consommateurs. Cette tendance se propage à présent également au monde des entreprises.

Avec la multiplication des opérations transfrontalières et internationales, il est important en effet que les clients commerciaux puissent compter sur les banques et les prestataires de services de paiement pour leur fournir un service sans faille plus rapide que jamais. La saturation technologique du secteur des services financiers résulte d'une affinité croissante au risque parmi les entreprises clientes. Si une banque n’est pas en mesure de répondre aux besoins de ses clients, ces derniers peuvent la quitter, et d’autant plus sur un marché saturé, où il leur est plus facile que jamais de changer de prestataire de services financiers. En réalité, l’évolution de l’écosystème des paiements s’étend bien au-delà de l’innovation en faveur des clients.

Comprendre la valeur des données de paiement

Il existe naturellement quelques exemples intéressants d’innovation dans les paiements du consommateur. La carte bancaire biométrique proposée par la Société Générale, par exemple, démontre que le secteur progresse de façon constante, malgré un certain scepticisme quant à son acceptation massive par les consommateurs.

Toutefois, l’évolution des offres s’accélère rapidement. Par exemple, la blockchain est actuellement exploitée par les banques et les fournisseurs de technologies comme principal moteur d’une infrastructure de paiements B2B instantanés. Les acteurs du secteur réalisent que les méthodes permettant de générer des bénéfices aujourd’hui reposent en grande partie sur une meilleure compréhension de la valeur des données de paiement.

Bien que ces données aient surtout été utilisées en vue de créer une expérience client hyper-personnalisée pour les consommateurs, elles sont de plus en plus exploitées dans les services aux entreprises, y compris en dehors du secteur des services financiers, avec des sociétés telles que Google, qui a récemment acheté des informations sur des cartes de crédit Mastercard afin de suivre les dépenses de ses utilisateurs et de créer ainsi une source de revenus supplémentaire.

Cette évolution de la consommation des produits B2B apparaît désormais comme un thème clé au sein de l’ensemble du marché des services financiers et permet de plus en plus aux entreprises de toutes tailles de se procurer les produits et les services qu’elles convoitent le plus. Les fournisseurs s’empressent de commercialiser les quantités croissantes d’informations sur les comptes, une tendance qui s’est accentuée à la suite de l’entrée en vigueur de règlementations telles que la seconde directive sur les services de paiement (PSD2). Ils peuvent ainsi se positionner en tant que « porte d’entrée numérique » des clients vers une gamme plus large de services tels que le conseil financier, en fusionnant les dimensions de l’« argent rapide » (fast money, à savoir les dépenses quotidiennes d’un consommateur) et de l’« argent lent » (slow money : dépenses, épargne et investissement à venir).

Avec l'adoption d'innovations telles que l’automatisation, les banques et les fournisseurs de cartes sont en mesure d'aider leurs clients commerciaux à transformer leurs paiements en un processus permettant d’ajouter de la valeur réelle et d’intégrer des services supplémentaires. La simplification du reporting financier offre la possibilité aux organisations de glaner de meilleures informations sur les données relatives aux tendances d’achat de leurs clients. L’émergence des systèmes de machine learning et d’auto-apprentissage rendront ce processus beaucoup plus efficace, intégrant même des fonctions telles que le conseil financier automatisé ou la détection des fraudes qui deviendront monnaie courante.

Les modèles de consommation évoluent

Au fur et à mesure que les fournisseurs et les prestataires de services de traitement des paiements prennent conscience des opportunités qu’offre l’écosystème des paiements commerciaux, l’innovation augmente. Elle s’accompagne d’une marchandisation des services de paiement, caractérisée par des prestataires cherchant à ajouter davantage de valeur à leur chaîne logistique. Bien qu’ils soient actuellement plus pertinents pour le marché des PME, les services de paiement à valeur ajoutée, tels que le reporting, ciblent les entreprises de toutes tailles et visent à les aider à prendre de meilleures décisions. Les commerçants travaillant avec Barclays en Grande-Bretagne par exemple ont ainsi accès à des extensions et des applications tierces via le « SmartBusiness Dashboard » de la banque, un tableau de bord permettant notamment d’analyser les postes de dépenses de leurs clients. Ces informations peuvent ensuite être exploitées dans des plans marketing destinés à adapter les promotions de produits à des clients spécifiques.

Finalement, plus le client a le choix et se sent informé, plus il est susceptible de se tourner à nouveau vers la même banque pour contracter un prêt ou utiliser d’autres services.

Compte tenu de la multiplicité des contributeurs à l’écosystème des paiements et du nombre croissant d’organisations recourant à l’analyse des données de paiement pour se démarquer de leurs concurrents, il est crucial que les banques, les autorités de réglementation et les prestataires de services de traitement des paiements coordonnent leurs efforts et utilisent les meilleures technologies disponibles afin de créer un système efficace. En outre, avec le renouvellement prochain du Faster Payments Service, utilisé par la plupart des banques et sociétés de crédit immobilier britanniques, il est peut-être temps pour le gouvernement de réfléchir à la meilleure façon de soutenir une infrastructure de paiement capable de répondre aux besoins de tous.

Finyear & Chaineum

Lisez gratuitement le quotidien Finyear & sa newsletter quotidienne.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en finance digitale, corporate finance & crypto finance.

Read for free The daily newspaper Finyear & its daily newsletter.
Receive the Finyear's newsletter every morning by email, a daily snapshot of the best news and expertise in digital finance, corporate finance & crypto finance.

----------------

Chaineum - Conseil haut de bilan & stratégie blockchain
Conseil en opérations de haut de bilan : ICO STO advisory, levée de fonds, M&A.
Conseil, stratégie & accompagnement de projets en technologie blockchain.
Besançon - Paris + réseau international de partenaires.

Friday, March 29th 2019
Rate it


New comment:
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies



Finyear - Daily News