Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Incub'Alliance accompagne également les startups dans leur démarche de commercialisation


Objectifs de l'accompagnement d'Incub'Alliance : décrocher un premier bon de commande, le Graal pour un jeune startuper ! Et pour cause, transformer une idée à fort potentiel en un produit ou un service trouvant sa clientèle n'est pas toujours évident. Fort de ses 30 années d'expérience dans la création de startups innovantes en France et aux Etats-Unis, François Many pousse les porteurs de projets d'IncubAlliance à ancrer toujours davantage leur startup sur le marché. Retour avec lui sur les secrets d'une commercialisation réussie.



Ne pas oublier les qualités du bon vendeur

Pour devenir un bon vendeur, la première règle est d'apprendre à écouter le client ! Aussi évident que cela puisse paraître, cette capacité d'écoute n'est pas toujours naturelle. Focalisés sur leur innovation, les entrepreneurs ont parfois du mal à comprendre la problématique de leurs prospects. « Je leur rappelle alors que ce qui intéresse leur interlocuteur est avant tout de trouver une solution à son problème et non le procédé à l'origine de cette solution. Inutile donc de s'aventurer dans trop de détails techniques lorsque l'on s'adresse à un directeur général », explique François Manyi. Deuxième règle très importante : savoir adapter son langage. Ce ne sont en effet pas les mêmes arguments qui feront mouche auprès du directeur général et auprès du directeur technique. Enfin, il est très important de toujours traiter d'égal à égal. Une fois la posture comprise, il faut ensuite acquérir les rudiments de la gestion commerciale (prise de contact, relances, utilisation d'un CRM) et travailler à l'optimisation des délais tout au long du cycle de vente.

Réussir son « go to market »

« Pour éviter à tout prix le syndrome de la perfection, je conseille souvent aux dirigeants de startups technologique de sortir le plus rapidement possible une version 1 de leur produit : s'autofinancer rapidement grâce au chiffre d'affaire est une des clés de la réussite pour une jeune start-up ». Autre point de vigilance rappelé par François Manyi : ne pas se positionner systématiquement moins cher que ses concurrents ni rougir de son prix de vente mais au contraire le défendre, et ne pas hésiter à proposer des expérimentations payantes à leurs prospects. « Prétextes à une première vente, les expérimentations constituent aussi un bon moyen de se faire des références ».

Valoriser le bénéfice client

Ce rôle est à envisager avant tout, c'est toujours la dimension humaine qui prime ! Alors que l'on considère souvent la commercialisation comme résultant simplement de la mise en œuvre d'un ensemble de techniques, elle est essentiellement pour François Manyi une affaire de positionnement. « Au sein d'IncubAlliance, nous accompagnons des startups principalement technologiques. Scientifiques de formation, issus des sciences dures pour la plupart, nos porteurs de projets sont dans l'ensemble assez formatés par leurs études. Habitués à valoriser leurs recherches par la démonstration et la publication, ils ont parfois du mal à envisager leur innovation, non plus en termes techniques, mais comme un moyen de satisfaire la demande d'un client ». Une règle pourtant primordiale pour atteindre le marché.

A propos d'IncubAlliance
Incubateur labellisé par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, IncubAlliance rassemble dans ses deux collèges de membres, la quasi-totalité des établissements de recherche et d'enseignement supérieur présents sur le territoire du plateau de Saclay. Il bénéficie du soutien financier de l'Union Européenne, du Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Région Ile de France, du département de l'Essonne et de la Communauté d'Agglomération du Plateau de Saclay.
www.incuballiance.fr

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur

Le magazine bimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Mardi 30 Juin 2015
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News