Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



IFRS pour PME : Une attente mitigée en Europe


Une étude de Grant Thornton, groupe leader d’audit et de conseil en France et dans le monde, menée par Experian Business Strategies Ltd. auprès d’un panel de 7 400 entreprises privées, à travers 36 pays représentant 81 % du PIB mondial, montre que 53 % des dirigeants de PME interrogés à travers le monde connaissent ou ont entendu parler des normes IFRS applicables aux Petites et Moyennes Entreprises.



Laurent Leloup
Laurent Leloup
Les résultats de l’étude montrent que les chefs d’entreprises européens sont les plus au fait (à 67 %), avec de fortes disparités cependant selon le pays. En effet, 75 % des dirigeants français interrogés connaissent les IFRS pour PME (tout comme 86 % des irlandais, 79 % des espagnols, 78 % des finnois et 76 % des anglais) alors que seuls 54 % des chefs d’entreprises belges et allemands et 56 % des italiens en ont eu connaissance. Les dirigeants asiatiques sont ceux qui en ont le moins entendu parler : 18 % des thaïlandais, 19 % des japonais, 29 % des chinois, 32 % des indiens et 34 % des taïwanais disent savoir ce que représentent les IFRS pour PME.

A la suite de la consultation de la Commission européenne sur le possible rôle d’IFRS pour PME dans les pays de l’Union, Grant Thornton International a exprimé un fort soutien à ses nouvelles normes et a recommandé que les états membres puissent décider quand et sous quelles conditions ils l’introduiraient dans leur juridiction.

Andrew Watchman, Directeur des normes comptables internationales de l’organisation mondiale Grant Thornton International, commente : « L’information financière des sociétés non cotées a effectivement plusieurs rôles et objectifs dans différents états membres. Dans certains pays, la comptabilité est par exemple étroitement liée au système d’imposition. Cela signifie qu’un accord à l’échelle européenne sur IFRS pour PME, y compris sur les critères relatifs au type de sociétés et à la taille des sociétés qui devraient l’utiliser sera très difficile à atteindre à court terme. En revanche, l’Union européenne devrait permettre à chaque état membre de décider quelles entités dans leur propre juridiction peuvent ou doivent appliquer la nouvelle norme ».

D’ailleurs, en France, seule la moitié des dirigeants de PME interrogés souhaiterait que l’on adopte les normes IFRS applicables aux PME (50 %, dans la moyenne mondiale à 52 %). Les chefs d’entreprises les plus enthousiastes sont les latino-américains (à 77 %). Les scandinaves, quant à eux, ne seraient pas très enclins à les utiliser (41 % des danois, 24 % des finnois et 25 % des suédois).

Emmanuelle Guyomard, Directeur du Département Doctrine comptable de Grant Thornton France, commente : « La norme IFRS pour les PME est une opportunité pour les pays ne disposant pas ou n’ayant pas les ressources suffisantes pour maintenir un référentiel comptable adapté. Dans les pays où le référentiel local permet de répondre aux besoins en matière de fiscalité et de publicité des comptes, le rapport coûts/avantages de l’introduction de la norme a été perçu comme défavorable. C’est le cas en France où la fiscalité est fortement connectée à la comptabilité et où le tissu industriel est majoritairement constitué d’entreprises de petite taille n’ayant pas besoin d’un référentiel comptable internationalement reconnu pour l’établissement de leurs comptes. Pour les entreprises non cotées qui auraient un tel besoin, il est possible d’opter pour les IFRS dans les comptes consolidés ».

Et de continuer : « Consciente cependant de la lourdeur de mise en œuvre des IFRS pour une petite société (y compris lorsqu’elle est cotée), l’Autorité des Normes Comptables, à l’instar des normalisateurs anglais et australien, préconise de travailler sur l’allègement de l’annexe qui, selon elle, en représente l’une des causes principales. Ce projet, s’il aboutit, devrait déboucher sur la publication d’un guide pratique d’établissement des états financiers IFRS, comparable aux Example Consolidated Financial Statements de la société Granthor Corporation publiés par Grant Thornton International, mais exclusivement destiné aux entreprises de taille petite et moyenne. D’ici là, l’Europe aura peut-être offert aux états membres la possibilité d’autoriser la norme IFRS pour les PME et ce sera alors le moment de refaire un point sur les besoins des entreprises en la matière. »

Bonjour chez vous...

Laurent Leloup

Mercredi 16 Juin 2010
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News