Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



ICO : Rencontre avec Mikhail Gamzin, co-fondateur de Naviaddress


Naviaddress est une start-up qui développe une plateforme d’adressage numérique des lieux et des objets, adaptée à l’ère du mobile et des objets connectés. Après avoir bénéficié de levées de fonds d’un montant total de 2,5 millions de dollars, Naviaddress s’est récemment lancé dans une démarche ICO. Nous avons rencontré son co-fondateur, Mikhaïl Gamzin.



Mikhaïl Gamzin
Mikhaïl Gamzin
Bonjour Mikhaïl, pouvez-vous nous présenter rapidement Naviaddress ?

Naviaddress est un système d’adressage unique en son genre, le seul à constituer une alternative ou un complément numérique au système postal conventionnel. Il permet de connecter parfaitement le monde physique et le monde digital. Naviaddress représente l’adresse numérique du XXIème siècle.

Naviaddress est le premier système d’adressage mondial décentralisé sur la blockchain. Il permet à l’utilisateur de transformer son adresse postale, généralement longue, en une adresse numérique plus courte – une série de chiffres, que nous appelons la « naviaddress », facile à mémoriser et à communiquer. De plus, le système permet de créer des adresses numériques aléatoires ou uniques et d’y ajouter des métadonnées : itinéraires, photos ou tout autre élément. Les utilisateurs peuvent aussi créer un événement en tant que « naviaddress » et y rattacher tous types d’informations : des informations sur l’événement lui-même, le lieu où il se déroule, les indications pour s’y rendre, etc.

Il faut savoir que la plupart des lieux sur la Terre n’ont pas d’adresse postale. Selon les Nations Unies, c’est le cas pour 50% d’entre eux, ce qui affecte environ 4 milliards de personnes à travers le monde. Sans adresse postale, les gens peinent à accéder aux services de santé et d’éducation, faire établir des titres de propriété et voter. Ils ne peuvent pas ouvrir de compte bancaire et ils ne peuvent pas recevoir de courrier.

De plus, le système d’adressage actuel nécessite d’être adapté à la vie d’aujourd’hui. Certaines adresses sont inexactes, il est difficile de communiquer une adresse dans une langue étrangère. Avec la transformation numérique de notre monde, il est plus important que jamais de pouvoir gérer son adresse d’une façon simple et sécurisée. C’est pourquoi nous avons créé Naviaddress, l’adresse pour un monde global numérique, qui associe quatre éléments en un : un objet ou un événement (quoi ?), une adresse postale ou de livraison le cas échéant, ses coordonnées géographiques (où ?) et les informations liées à cet événement ainsi que ses méta-données (quand ?).

Comment cette idée vous est-elle venue ? Quand a-t-elle été lancée ?

Il y a cinq ans, j’étais à Paris avec ma femme. Des amis nous avaient invités dans un petit restaurant peu connu et… quand nous avons pris un taxi pour nous y rendre, nous avons réalisé que nous avions un gros problème : le chauffeur ne comprenait pas où nous voulions aller. Nous avons appelé nos amis et passé le téléphone au chauffeur. A force de nous passer et nous repasser le téléphone, nous avons fini par arriver à destination mais cela a pris du temps et nous a causé beaucoup de stress. Mais à l’époque, je n’étais pas persuadé qu’une petite start-up puisse changer quoi que ce soit au système d’adressage.

Quelque temps plus tard, je réfléchissais à la façon dont Uber a changé la vie des utilisateurs de taxis, AirBnB celles des voyageurs, et j’ai décidé qu’il était temps de changer la façon dont les gens utilisent les adresses au XXIème siècle. Et en 2015, Et en 2015, j'avais créé Naviaddress et monté l'équipe qui travaille avec nous sur ce projet. Plus tard, Dmitry Moiseev à rejoint le projet en tant que co-fondateur et PDG de la société.

Quels sont les avantages particuliers apportés par votre solution – on ne les retrouve pas dans les systèmes actuels ?

Le système Naviaddress permet de répondre à des problématiques dans plusieurs secteurs d’activité :

- Pour les services de livraison et de coursiers : la problématique de la « distribution sur le dernier kilomètre ». Jusqu’à 20% des colis ne sont pas livrés du premier coup. Les problèmes de livraison rencontrés dans la zone du « dernier kilomètre » sont très préjudiciables à l’expérience client. La maîtrise de la livraison dans cette zone est l’une des clefs pour s’assurer l’avantage face à ses concurrents dans le monde de l’e-commerce.

- Pour les secteurs de l’Hôtellerie-Restauration et du Transport : Naviaddress permet de faciliter la communication de la destination ou de l’itinéraire ainsi que d’authentifier les propositions des établissements et des services pour les touristes internationaux et les expatriés.

- Pour le grand public, les trois avantages principaux sont les suivants : :
1. Un seul lieu de stockage pour tous les lieux, objets, adresses et les métadonnées qui y sont reliées.
2. Une communication simplifiée des lieux/destinations dans le cadre d’interactions avec des gens parlant une autre langue.
3. Une adresse postale / de livraison pour les 4 milliards de personnes ne disposant pas d’adresses à ce jour.

Avant de lancer ce projet, quel a été votre parcours professionnel ?

Dans les années 1990, j’étais entrepreneur et avec mes associés nous avons créé à partir de rien une société que nous avons revendue 100 millions de dollars. Puis je me suis intéressé aux sociétés tech et j’ai travaillé dans le secteur du capital-risque pendant plus de 10 ans. Mais lorsque j’ai fêté mon 50ème anniversaire, j’ai réalisé que ce qui me passionnait vraiment, c’était de transformer des idées ambitieuses et disruptives en succès commerciaux. Je me suis lancé comme défi personnel de créer une société valant 1 milliard de dollars.

Avez-vous déjà obtenu des fonds en capital-risque pour ce projet ?

Le projet Naviaddress a déjà levé 2,5 millions de dollars auprès d’investisseurs privés et vise à lever 25 millions de dollars dans le cadre de notre ICO en 2018.

Pourquoi pensez-vous qu’une ICO est le meilleur moyen pour financer votre société ?

Il y a un an de cela, des échanges avec les « early adopters » de notre système nous ont fait réaliser que nous devions développer notre système d’adressage en tant que système open source flexible. Cela devrait assurer à nos partenaires une marge important de personnalisation, tout en nous permettant de nous concentrer sur une adoption large de notre plateforme, et sur le développement de fonctionnalités clefs, des outils et de l’infrastructure. Le projet de nous déployer sur la blockchain constituait une étape logique du développement de notre société. Tout d’abord, le déploiement du système d’adressage sur la blockchain nous permet de créer et de maintenir une base de données mondiale décentralisée d’adresses postales et de livraison ainsi que d’adresses générées par les utilisateurs vérifiées et authentifiées. La plateforme permettra d’assurer de façon récurrente l’acquisition et la vérification des adresses, leur transformation en naviaddresses avec leurs méta-données et la fourniture de naviaddresses aux utilisateurs. Ensuite, le token NVT (NaviadressToken) sera utilisé comme un vecteur de valeur propriétaire dans le cadre des transactions sur les naviaddresses. Il assurera que le traitement des transactions se fera de façon sécurisée, rapide et à faible coût. Le NVT servira d’incentive dans le cadre de la promotion, l’adoption et le développement futur de la plateforme. C’est pourquoi nous avons décidé d’utiliser la vente de tokens comme un moyen d’augmenter le capital de la plateforme Naviaddress et de bâtir la communauté de nos partenaires, personnes physiques et sociétés, qui souhaitent améliorer le système d’adressage conventionnel pour répondre aux besoins du XXIème siècle.

Quels sont les droits spécifiques attachés à vos tokens ?

Comme je viens de l’indiquer, nos tokens seront échangés contre des naviaddresses par la plateforme ou par des utilisateurs selon le type de naviaddresses.
Ils seront utilisés pour acheter des naviaddresses premium, créer des métadonnées reliées à une naviaddress, vérifier des adresses et d’autres activités liées.
Ils seront également offerts en tant qu’incentive à nos partenaires pour la promotion et l’adoption de la plateforme et pour les développements ultérieurs.

Quelles sont les principales difficultés lorsque l’on se lance dans une ICO ?

La plus grosse difficulté est de prendre du recul par rapport à cette mode de l’ICO et d’établir sa notoriété autour d’un projet relativement mûri et sur les différentiateurs de ce projet. De nombreuses start-up utilisent les caractéristiques de la technologie blockchain et les ICO comme une façon plus simple et moins chère de lever des fonds qu’en passant par un financement traditionnel via le capital-risque. C’est pourquoi en ce moment beaucoup d’investisseurs se disent sceptiques quant aux start-up liées à la blockchain et évaluent les risques d’une participation à une vente de tokens.

Ensuite, il n’existe pas encore de cadre réglementaire unifié à travers le monde. Les procédures des ICOs varient d’un pays à un pays, ce qui rend la procédure KYC (Know Your Customer) plus complexes et exige de faire appel à des conseillers juridiques disposant d’une expérience des différents marchés.

Et le dernier problème et non le moindre, c’est l’investissement en temps que demande une levée de fonds : un véritable engagement personnel pour assister à des conférences et des roadshows. Cela peut empiéter sur le temps consacré au développement produit. C’est pourquoi nous faisons tout pour allouer notre temps et nos ressources le plus judicieusement possible.

Quels sont les principaux projets que vous comptez financer à l’aide de cette ICO ?
70% des fonds levés seront consacrés au développement du software blockchain, à l’intégration de parties tierces à notre plateforme et à établir et maintenir des partenariats pays par pays. Les 30% restants serviront au financement de nos opérations et à la communication.

Avant de nous quitter, souhaiteriez-vous ajouter quelques mots pour nos lecteurs ?
Je suis intimement convaincu que notre start-up peut transformer notre futur. Aujourd’hui, Naviaddress est notamment utilisé par des touristes voyageant à l’étranger et des expatriés, par des entreprises de livraison et de logistique, par des hôtels-cafés-restaurants. Nous créons le système d’adressage du futur afin de répondre aux besoins du monde globalisé numérique.


naviaddress.io/

Mikhaïl Gamzin, merci d'avoir répondu à nos questions et rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de Finyear.

© Copyright Finyear. Propos recueillis par la rédaction de Finyear.

Lisez gratuitement :

FINYEAR

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

Sa newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation & Digital transformation.

Ses 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief Digital Officer

Finyear magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour choisir de recevoir un ou plusieurs médias Finyear

BLOCKCHAIN DAILY NEWS

Le quotidien Blockchain Daily News :
- Blockchain Daily News

Sa newsletter quotidienne :
- Blockchain Daily News Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Blockchain daily News, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Blockchain révolution.

Sa lettre mensuelle digitale :
- The Chief Blockchain Officer

Vendredi 26 Janvier 2018
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News