Quotidien Finance, Corporate Finance, Crypto Finance, ICO, STO, Blockchain Daily News


              



Hésitations…


Le CAC 40 reste immobile, quasiment au plus haut. La volatilité en ce début d’année reste extrêmement faible, au point qu’elle touche des plus bas depuis plusieurs années. Ce comportement n’est guère surprenant, car la performance des marchés depuis l’été 2012 a été particulièrement bonne. Il est vrai qu’il y a juste 6 mois, le stress était à son comble. Le traitement monétaire de la crise européenne a fait passer au second plan les lenteurs de son traitement politique. Il est la cause de la hausse de 25 % des indices et de la forte baisse des taux des emprunts espagnols et italiens, qui ont continué leur baisse cette semaine. Il n’y a donc aucune inquiétude à voir le marché hésiter, surtout au moment de la publication des résultats des entreprises américaines. D’un point de vue technique, un marché doit toujours respirer. Va-t-il sortir par le haut ou par le bas de cette période de très faible volatilité ?



Eric Galiègue
Eric Galiègue
Une sortie par le bas est possible, sur la base du constat que les politiques monétaires vont être moins laxistes : la BCE n’a pas baissé ses taux cette semaine et les banques vont avoir la possibilité de rembourser le LTRO. Hier, M. Hung TRAN, de IIF, le lobby bancaire mondial, a dit que « le cycle de fourniture de liquidités en abondance par les banques centrales touche à sa fin »… Toute hausse rapide doit donner lieu à une consolidation plus significative qu’une simple stabilisation au plus haut. Un repli de quelques pourcents, sans remettre en cause la tendance, est anticipé par certains analystes techniques.

Une sortie par le haut nous semble plus probable. Les résistances sont majeures, surtout aux USA, où les indices principaux ne sont plus qu’à quelques encablures des plus hauts historiques… Pour faire céder ces résistances ultimes, le camp des haussiers (dont nous faisons partie) compte ses forces pour livrer l’ultime bataille. Parmi les arguments que nous avançons, citons, dans l’actualité hebdomadaire :

Au niveau de la conjoncture économique, les dernières nouvelles sur le front de la conjoncture sont plutôt bonnes. Nous pensons d’abord aux indicateurs avancés : aux USA, les deux ISM ont surpris positivement ; en Europe, les indices de sentiment économique publiés mensuellement par la Commission ont monté (+1.3), pour le deuxième mois consécutif, et notamment en Italie (+2) ; en Chine, les derniers chiffres des exportations montrent un fort redressement sur décembre, qui semble cohérent avec l’idée d’un regain de croissance. Les indicateurs mal orientés sont plutôt les indicateurs retardés, comme les chiffres du chômage qui restent très mal orientés en Europe notamment, mais ils reflètent avant tout la tendance passée et présente de la conjoncture.

Au niveau politique américain, nous ne pensons toujours pas que l’accord du réveillon en annonce d’autres. Le fait que les républicains aient cédé un peu de terrain laisse aux négociateurs démocrates un peu de marge de négociation pour les autres nombreux rendez-vous. On va bien sûr reparler de dette et de déficit, mais nous pensons que désormais le marché est désensibilisé sur ce sujet crucial…

Au niveau financier, les signes de détente se multiplient. Les taux espagnols ont significativement baissé, dans le cadre de l’adjudication de cette semaine. Les taux de marché continuent leur décrue en Italie aussi, et dans tous les pays dits « périphériques » de l’Europe. Les taux corporate BBB en zone € continuent à baisser : ils sont au plus bas historique et le spread avec le AAA a poursuivi sa chute. Les volatilités implicites sur les contrats de dérivés sont faibles, ce que reflète l’indice VIX. Cela montre que le stress diminue.
Pour toutes ces raisons, nous pensons que le cours des actions pourrait reprendre leur hausse. Les investisseurs vont « courir après le papier » pendant toute l’année 2013.

Investisseurs : Nous sommes proposons de surpondérer les actions si le CAC 40 vaut entre 3400 et 3800 points. Nous sommes investis « normalement » si le CAC 40 vaut entre 3800 et 4200 points.

Spéculateurs : Les gaps de début d’année ont besoin d’être refermés avant de repartir à la hausse.

Tendances sur les taux et les devises : les taux obligataires italiens et espagnols ont encore baissé.

Tendances récentes sur les matières premières : Le prix du blé se stabilise en ce début d’année ; le prix du pétrole a légèrement monté.


Eric Galiègue
VALQUANT

171, rue Saint-Honoré - 75001 Paris
Tél. 01.58.18.37.50
Fax. 01.42.65.15.26

www.valquant.fr

Mardi 15 Janvier 2013
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies



Finyear - Daily News