Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Hamlet d'Ambroise Thomas à Metz - les 27 et 29 novembre 2009


Metz, Opéra-Théâtre Metz Métropole: Hamlet d'Ambroise Thomas, les 27 et 29 novembre 2009, dans le cadre de la Biennale Ambroise Thomas



Hamlet d'Ambroise Thomas à Metz - les 27 et 29 novembre 2009
L'Opéra Théâtre de Metz Métropole affiche, temps fort de sa Biennale Ambroise Thomas, l'opéra Hamlet (1868) dans une nouvelle production, les 27 et 29 novembre 2009...

Initiée en 2007 par Eric Chevalier, directeur de l'Opéra Théâtre de Metz (avec une superbe révélation de l'opéra méconnu Le Caïd), la Biennale Ambroise Thomas (né à Metz) se poursuit en sa 2è édition en novembre 2009, avec l'opéra Hamlet à l'affiche de la scène messine, les 27 et 29 novembre 2009.

En homme de théâtre, soucieux de vérité scénique et de cohérence visuelle et psychologique, Eric Chevalier, qui signe les décors de la nouvelle production, entend proposer une vision engagée d'Hamlet, d'autant que Ambroise Thomas souffre encore d'un préjugé défavorable quant à son écriture que beaucoup qualifie sans raisons de décorative voire de superficielle. C'est omettre qu'avec Hamlet, Thomas relève le défi d'une partition qui affronte la poétique fantastique et tendre de Shakespeare. Son opéra de 1868 est même d'une rare efficacité.

VIDEO
Visionner notre reportage vidéo exclusif de Hamlet d'Ambroise Thomas, nouvelle production présentée par l'Opéra-Théâtre de Metz Métropole, les 27 et 29 novembre 2009, dans le cadre de la 2ème Biennale Ambroise Thomas 2009...
www.classiquenews.com/ecouter/lire_article.aspx?article=3341&identifiant=20091125626W638J7HVEMGIYLSWWLH2ZZ

Chef de file de l'opéra français, le messin Ambroise Thomas (1811-1896) traverse tout le XIXe siècle grâce à plus de 20 ouvrages lyriques dont certains portent la marque shakespearienne (Le Songe d’une Nuit d’Été, La Tempête). Hamlet (1868) s'inscrit dans cette filiation, mais Barbier et Carré, les librettistes de Thomas, tout en prenant quelques libertés avec le mythe et son support historique, oeuvrent dans le respect de l'exigence du compositeur. Si Metz présente la version dite de Paris (ou française), dans laquelle Hamlet le fils venge l'assassinat de son père et se fait couronner à sa suite Roi de Danemark, la partition est du meilleur Thomas, lyrique, épique, tendre et dramatiquement resserrée. Ni académique ni décoratif, l'opéra résiste à toute critique et le musicien veille au raffinement particulier de son orchestre en utilisant par exemple pour la première fois, le saxophone, nouvel instrument conçu par le belge Adolphe Sax, à l’époque, directeur de la musique de scène à l'Opéra de Paris.
Avec Hamlet, Ambroise Thomas offre un rôle difficile et profond pour voix de baryton. Précisons par ailleurs que le créateur du rôle, Jean-Baptiste Faure, illustre chanteur, amateur de peinture et collectionneur des impressionnistes, qui fut aussi un proche de Manet, lequel le portraitura en 1883, créa aussi, un an avant Hamlet, en 1867, également sur la scène de l'Opéra de Paris, Posa dans Don Carlos de Verdi...

Classiquenews, l'e-quotidien 100% musique classique
Classiquenews, partenaire CFO-news

www.classiquenews.com

Jeudi 26 Novembre 2009
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News