Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



HEI ouvre un nouveau domaine Banque/Finance/Assurance à la rentrée 2008


L’école d’ingénieurs HEI (Hautes Etudes d’Ingénieur) a décidé d’ouvrir un nouveau domaine d’études Banque-Finance-Assurance dès la rentrée 2008, ce qui porte à 10 le nombre de domaines proposés par l’école.



Les entreprises du secteur financier cherchent à recruter massivement de jeunes diplômés ingénieurs et la tendance n’est pas prête de s’infléchir. Les profils scientifiques s’avèrent aujourd’hui les plus adaptés aux nouveaux enjeux de ce secteur, notamment en matière de gestion préventive des risques. Actuellement, sur les 40 000 ingénieurs diplômés par an en France, seulement 1,7% d’entre eux, soit à peine 700, ont une spécialisation en finance, économie, gestion ou audit alors que les besoins de recrutement sont pharaoniques avec quelque 175 000 postes à pourvoir dans la banque et l’assurance d’ici 2015.

Banque, finance, Assurance : les atouts des ingénieurs généralistes

Le « plus » des ingénieurs par rapport aux salariés issus des écoles de commerce ? La culture technique, technologique, la connaissance des produits et procédés, qui sont essentielles à la compréhension de la logique industrielle d’un client et à la gestion des risques afférents. Le management des risques est précisément la clé de voûte de l’expertise dans ces métiers de la finance et de l’assurance. C’est pourquoi les compétences des ingénieurs sont à ce point plébiscitées par les DRH. A cela s’ajoutent leurs aptitudes de modélisation et de déduction et leurs capacités en mathématiques. Pour cette raison, ce domaine pourrait aussi trouver un écho particulier chez certains étudiants en recrutement parallèle, en particulier les étudiants de M1 des filières mathématiques ou économiques.

600 heures d’enseignements complétées par de nombreuses périodes de stages, sans oublier l’approche éthique
La formation est l’un des trois métiers d’HEI, aux côtés de la recherche et du transfert aux entreprises. Forte de cette compétence « d’ingénierie de formation », HEI met en place les fondamentaux de la maquette pédagogique de ce domaine particulier avec l’objectif non pas d’empiler des « cours » relatifs au monde financier pour formater des ingénieurs spécialistes de la finance, mais plutôt de sélectionner et juxtaposer des enseignements et des expériences en entreprise pour aider les étudiants à cultiver leurs atouts et « façonner » des têtes bien faites au monde de la finance.

L’éthique, qui constitue depuis toujours l’un des piliers de la culture de l’école d’ingénieurs lilloise, aura aussi toute sa place au sein du nouveau domaine afin de sensibiliser le futur ingénieur aux enjeux de la responsabilité sociale.


Aux matières fondamentales – toutes enseignées en anglais - telles que Economie et Culture professionnelle d’une part et Mathématiques et Techniques/Outils d’autre part, viendront s’ajouter de nombreuses périodes de stage en entreprise. En troisième année, soit dès qu’ils intègrent la première année du domaine, les élèves effectueront un stage « Bachelor » d’un mois en banque de détail ou au sein d’une agence d’assurance. Un second stage de 3 mois en « back » ou « middle » office s’effectuera en 4ème année, suivi d’un dernier stage de 4 à 6 mois en « front » office, en 5ème et dernière année du cycle ingénieur.

L’étude de faisabilité que HEI a menée préalablement au lancement du domaine a permis d’identifier une matrice organisant les grandes thématiques de la formation Banque/Finance/Assurance en 4 dominantes clés : économie, culture professionnelle, mathématiques et techniques/outils. Ces thématiques constitueront les piliers des matières enseignées sur les deux dernières années du cursus ingénieur.

Top départ des enseignements en 2009 !

C’est en 2009 que vont démarrer les enseignements relatifs à ce domaine. Dès leur première année d’entrée en cursus ingénieur, les étudiants sont invités à faire un choix de domaine. Cela s’inscrit dans la démarche de construction du PPP (Parcours Personnel et Professionnel) de l’étudiant HEI. En choisissant un « cap » dès la première année, l’élève est totalement acteur de son orientation. Guidé par les enseignants dans le choix des expériences qui jalonnent son parcours (stages, visites d’entreprisses, rencontres avec des intervenants..), l’élève HEI va pouvoir cheminer pour confirmer ou infirmer ses choix.

Un secteur en proie à une pénurie d’ingénieurs

Actuellement, sur les 40 000 ingénieurs diplômés par an, seulement 1,7% d’entre eux, soit à peine 700, ont une spécialisation en finance, économie, gestion ou audit alors que les besoins de recrutement sont pharaoniques avec pas moins de 175 000 postes à pourvoir d’ici 2015, selon les chiffres du ministère de l’Emploi. Les jeunes ingénieurs HEI vont donc pouvoir investir ce secteur et bénéficier des atouts qu’il représente pour leur début de carrière : salaire généralement élevé, parcours attractif et varié, carrière à l’international, etc…

Des métiers extrêmement variés

Les perspectives de croissance du secteur Banque/Finance/Assurance étant élevées, HEI offre à ses élèves de nouveaux horizons d’embauche dans un environnement extrêmement porteur où les métiers sont nombreux et variés : auditeur, consultant en fusions/acquisitions, trader, spécialiste en private equity, ingénieur commercial, structureur, analyste quantitatif (ou « quant »), actuaire, ingénieur préventionniste, contrôleur de risques,… Des carrières à investir !

A propos de HEI
Habitilitée par la CTI (commission des titres d’ingénieurs), membre de la FESIC, du GEPB et du réseau Ingéfrance, reconnue par l’Etat, HEI (Hautes Etudes d’Ingénieur) regroupe 1600 élèves ingénieurs et 170 enseignants chercheurs au sein de son campus, créé en 1885 à Lille. Depuis 2002, l’école a progressé de plus de 400 étudiants. HEI forme des ingénieurs généralistes au travers d’un cursus dont la force s’appuie sur un référentiel commun à tous, complété d’un cycle de professionnalisation personnalisé pour chaque élève ingénieur et organisé autour de 10 domaines : Banque, Finance, Assurance - Bâtiment, Aménagement et Architecture - Bâtiment et Travaux Publics – Chimie - Conception Mécanique - Energies, Systèmes électriques et automatisés - Informatique et Technologies de l’Information - Ingénierie Médicale et Santé - Organisation et Management des Entreprises -Technologies, Innovation et management International Textiles.
« Ingénieurs pour le monde », la signature adossée au logo de l’école résume l’ambition, au sens noble du terme, « d’accompagner l’évolution des besoins des entreprises et des marchés, tout en proposant aux étudiants un enseignement à forte valeur ajoutée, leur donnant des bases solides pour devenir de vrais entrepreneurs et s’adapter aux enjeux de l’entreprise, de plus en plus globale et multiculturelle ».
Dates et repères sur l’école :
1885 : création à Lille
1935 : 1ère habilitation par la Commission des Titres d'ingénieur
1968 : reconnaissance de l'Ecole par l'Etat
1974 : membre de la Conférence des Grandes Ecoles

- 9 100 diplômés depuis sa création
- 5 300 diplômés ESTIT-ITR
- 1615 élèves ingénieurs
- 9 départements
- 170 enseignants et personnels permanents
- 350 intervenants extérieurs
- 7 pôles de recherche
- un éventail de 10 domaines couvrant toutes les applications de l’ingénierie
- 58 conventions avec des universités ou écoles d’ingénieurs dans 17 pays

www.hei.fr

Vendredi 21 Mars 2008
Notez


Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News