Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



France : 63 % des cadres craignent de perdre leur emploi


La dernière étude de Regus met en exergue les différents facteurs de stress dans le monde du travail.



Laurent Leloup
Laurent Leloup
Dans un contexte tendu où les médias relaient régulièrement des drames imputés au stress et à la surcharge de travail, la dernière étude de Regus souligne l’état de tension qui traverse le monde du travail en France. Menée auprès de 20 000 cadres supérieurs dans 95 pays, elle confirme en effet que la conjoncture actuelle a miné leur confiance, augmentant ainsi de façon inquiétante leur niveau de stress et d’anxiété.

Les principaux enseignements de l’étude :

- 63 % des cadres supérieurs français interrogés ont peur de perdre leur travail.
- 47 % des cadres supérieurs français affirment que leurs inquiétudes liées au travail les empêchent parfois de dormir.
- 69 % constatent l’augmentation de maladies liées au stress dans leur entreprise.
- 42 % des personnes interrogées en France déclarent que leur famille et leurs amis ont remarqué qu’ils étaient de plus en plus stressés par leur travail.
- Pour 67 % des cadres français, la flexibilité dans le travail peut jouer un rôle important pour diminuer le stress.

Selon Frédéric BLEUSE, Directeur Général France de Regus : « Notre pays est handicapé par un niveau de stress particulièrement élevé. La conjoncture économique difficile en Occident et le taux de croissance record des pays émergents ont mis une certaine pression sur les entreprises et leurs collaborateurs. Les travailleurs doivent faire plus avec moins, et nous sommes arrivés à un point où beaucoup sont proches du burn-out. Il n'est pas surprenant que les inquiétudes liées au travail et les troubles du sommeil qu'elles provoquent fassent des ravages sur la vie privée des travailleurs. Plus important encore, leur santé est en danger, le stress pouvant être la cause d'un grand nombre de maladies graves. »

L’insécurité de l’emploi, facteur de stress

- 63 % des cadres supérieurs français interrogés craignent de perdre leur emploi ; un pourcentage particulièrement élevé par rapport à la moyenne mondiale : 37 %.
- En France, 51 % des personnes interrogées ont moins confiance dans leur secteur d’activité en ce contexte difficile, contre 42 % au niveau global.
- En France, 42 % des cadres supérieurs français affirment que leurs proches ont remarqué qu’ils sont de plus en plus stressés par le travail depuis la crise économique. Un pourcentage de 40 % à l’échelle globale.

Les conséquences désastreuses du stress

- En France, 69 % des cadres supérieurs constatent l’augmentation de pathologies liées au stress dans leur entreprise : maux de tête, crises de panique, troubles cardiaques…Au niveau mondial, ce pourcentage est de 61 %.
- En France, 47 % des personnes interrogées affirment que les inquiétudes liées au travail les empêchent de dormir, contre 34 % à l’échelle globale.
- Le stress a également des conséquences pour les entreprises puisque 60 % des cadres ont constaté une augmentation de l’absentéisme lié au stress. Un pourcentage de 52 % au niveau mondial.
- Le stress peut également être à l’origine de tensions au sein de l’espace professionnel : 54 % des personnes interrogées en France constatent que le stress au travail a un impact négatif sur leurs relations avec leurs collègues. Un pourcentage de 47 % à l’échelle mondiale.

La flexibilité du travail : une solution possible pour réduire le stress des salariés

- Pour 67 % des cadres français, la flexibilité dans le travail peut jouer un rôle important pour diminuer le stress. Un chiffre de 73 % au niveau international.

« Un des facteurs de stress réside dans la difficulté à concilier vie privée et vie professionnelle Les entreprises proactives qui luttent contre le stress au travail, en permettant notamment à leur collaborateurs de choisir quand et où travailler, ont en ce sens de grandes chances de pouvoir compter sur des équipes en meilleure santé et plus motivées, réduisant ainsi l'absentéisme » souligne Frédéric BLEUSE.

Méthodologie de l’étude REGUS :
Plus de 20 000 professionnels issus de 95 pays ont été interrogés en septembre 2013. Ces personnes interrogées sont issues de la base de données de contacts de Regus à l'échelle mondiale. Elle compte plus d'un million de travailleurs actifs, dont la vaste majorité est représentée par des membres de la haute direction et des patrons d'entreprise. Les chiffres de cette étude résultent de questions portant sur le stress qu’éprouvent les collaborateurs. L'étude a été menée et gérée par l'organisme indépendant MindMetre (mindmetre.com).


Laurent Leloup

Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct : www.finyear.com/newsletter

Lisez chaque mois notre magazine digital sur www.finyear.com/magazine

Mardi 7 Janvier 2014
Notez


DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par XXX le 08/01/2014 09:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Celui qui craint de perdre son emploi est un incapable!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News