Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



France | Enjeux actuels des PME : Recruter et fidéliser les meilleurs


2013-2014 devrait être une période charnière pour l’économie, 62% des directeurs financiers en France se déclarent confiants quant à la croissance de leur entreprise*.



Dans ce contexte, conserver ses collaborateurs talentueux et attirer les meilleurs profils devient un défi, en particulier pour les PME/PMI. Robert Half, leader mondial du recrutement spécialisé, basé à Lyon pour la région Rhône-Alpes, propose quelques conseils adaptés à ces entreprises pour relever ce double challenge.

Fidéliser ses équipes actuelles
Dans les périodes de transition, certains collaborateurs peuvent être tentés de changer d’horizon. Or dans toute entreprise, et plus particulièrement dans les PME, le départ d’un collaborateur stratégique peut très vite déséquilibrer l’activité. Conserver ses talents constitue un enjeu. Il est donc important de savoir :

Remercier
Il est essentiel d’exprimer sa reconnaissance et ses encouragements plutôt de vive voix et en public (les mises au point, quant à elles, se font dans le cadre d’entretiens individuels) ou par le biais d’un email personnalisé. L’octroi d’un jour de congés supplémentaire ou l’organisation d’évènements conviviaux (déjeuner, invitation à une manifestation culturelle ou sportive…) sont également des modes de remerciement appréciés.

(Re)motiver
Les périodes d’incertitudes économiques sont paradoxalement propices aux évolutions internes. En effet, chacun peut être amené à travailler au-delà des prérogatives de son poste. Et surtout cette évolution doit être prise en compte lors des bilans de performance et accompagnée de valorisations concrètes : promotions, changements de titre, attributions de nouvelles responsabilités.

Soulager
Les surcharges temporaires de travail peuvent peser sur la dynamique et la motivation, entraînant des risques de départs. Pour soulager les équipes, le recours à l’intérim peut être une solution efficace pour mener à bien des missions en mode projet ou pour rattraper un retard qui se serait accumulé.
« Pour les PME, plus que pour toute autre entreprise, les changements de rythme économique peuvent s’avérer des phases délicates. Si les meilleurs profils s’estiment insuffisamment reconnus alors qu’ils ont contribué à l’activité, ils pourraient être tentés de saisir des opportunités plus attractives dès les premiers signes d’amélioration de la situation économique » souligne Olivier Gélis, Directeur Général de Robert Half France.

Recruter les meilleurs profils
Face à la fragilité de toute reprise, recruter est une équation extrêmement délicate. Elle doit à la fois prendre en compte les potentialités d’évolution du marché, les impératifs financiers de l’entreprise et les compétences internes.

Recrutement interne
Avant de recruter, il est nécessaire d’évaluer les compétences internes. Les recruteurs ont tendance à vouloir à tout prix remplir les « sièges vides ». Une évaluation du vivier de talents disponibles en interne, conduit souvent à faire évoluer certains profils pour remplacer un collaborateur qui a quitté l’entreprise. Cette solution – parfois omise – doit toujours être examinée en premier lieu car elle permet aussi de proposer une évolution de carrière au sein de l’entreprise à de bons éléments, qui ne peuvent qu’apprécier cette démarche. Celle-ci contribue également à fidéliser les talents d’une entreprise.
Dans ce cas de figure, l’entreprise peut ensuite se poser la question du recrutement de profils externes dédiés à de nouveaux axes de développement. Le recours à l’intérim ou au CDD est une façon d’aborder ces nouvelles stratégies tout en maîtrisant les risques.

Recrutement externe
Avec les incertitudes liées au redémarrage de l’économie, les recrutements externes imposent une certaine prudence. En effet, la précipitation dans ce moment délicat pourrait rompre l’équilibre fragile de la reprise. Le recours à des CDD ou à de l’intérim est alors une solution de transition efficace. Ainsi, pour faire face à des regains d’activité – demandes soudaines, recouvrement de factures, gestion des risques, opérations de prospection commerciale… – ces recrutements temporaires peuvent apporter une réponse optimale.
Une fois la reprise confirmée, ces profils – qui connaissant déjà l’entreprise et ont fait leurs preuves en son sein – seront les meilleurs candidats pour occuper immédiatement et efficacement des postes pérennes. Ce choix minimise également les risques d’un recrutement raté.

Comme l’analyse OIivier Gélis, Directeur Général de Robert Half France : « Comme leur temps est rare et précieux, les dirigeants, et particulièrement ceux des PME, sont tentés de repousser des recrutements stratégiques. Or pour profiter pleinement du redémarrage de l’économie, il est impératif de disposer de la meilleure équipe. Pour ce faire, une analyse proactive de son marché et de ses perspectives de croissance est indispensable. De cette façon l’entreprise pourra être pleinement réactive au moment où les meilleures opportunités se présenteront ».

*Sources : enquêtes Robert Half menées par un institut de sondage indépendant en juin 2013 auprès de 200 directeurs/responsables administratifs et financiers et de 200 directeurs/responsables ressources humaines.

Groupe Robert Half
roberthalf.fr

Mercredi 4 Septembre 2013
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News