Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Financements et affacturage 2014


Tableau de bord ASF : la production des établissements spécialisés en 2014.




Pour les établissements spécialisés dans le financement locatif de l’équipement des entreprises et des professionnels (opérations de location avec ou sans option d’achat), la faible hausse de la production enregistrée en 2014 (+2,2%) succède au repli modéré constaté l’année précédente (-3,4%) : le montant annuel des investissements nouveaux HT s’élève à 22 Mds d’euros. Après une phase d’accélération de l’activité au printemps (+3,5% au deuxième trimestre par rapport à la même période de 2013 après +1,3% au premier), la seconde partie de l’année marque un ralentissement (+2,4% au troisième trimestre et +1,4% à l’automne). L’évolution annuelle des opérations de location avec option d’achat (crédit-bail mobilier et opérations connexes) a été mieux orientée que celle des opérations sans option d’achat (respectivement +3,8% et +0,1% par rapport à 2013).

- Au sein des opérations de location avec option d’achat, les investissements en crédit-bail mobilier stricto sensu (au sens de la loi du 2 juillet 1966) progressent de +2,8% par rapport à 2013 (contre -1,9% cette dernière année), à 10,4 Mds d’euros, soit un volume d’activité encore inférieur de -18% par rapport à 2008, année record. La première partie de l’année a été plus favorable (hausse de la production de +3,8% en moyenne) que la seconde (rythme d’augmentation quasiment divisé par deux et ramené à +2%). Les opérations connexes de location avec option d’achat de voitures particulières destinées aux entreprises et aux professionnels ont bénéficié d’une progression plus soutenue de l’activité : +8,7% sur l’année par rapport à 2013 avec 2 Mds d’euros.

Au total, les opérations de location avec option d’achat ont représenté, en 2014, 24% du total des investissements des entreprises en biens manufacturés (1) et 22% en moyenne sur les trente dernières années.

- Les opérations de location sans option d’achat enregistrent une quasi-stabilité : +0,1% par rapport à 2013 à 9,5 Mds d’euros, contre une contraction de -4,9% cette dernière année. Cette évolution est la résultante d’une baisse de -4,3% pour les opérations de location financière (à 4,9 Mds d’euros) et d’une augmentation de +5,3% pour la location longue durée (à 4,6 Mds d’euros).

- Tous modes de financements locatifs confondus (location avec et sans option d'achat), le secteur des financements de voitures particulières enregistre la plus forte progression (+6,5% à 4,5 Mds d’euros), suivi de ceux des véhicules utilitaires et industriels (+3% à 7,3 Mds d’euros) et des autres matériels d’équipement (+1,4% à 7 Mds d’euros). Le secteur du matériel informatique et de bureautique est le seul à se contracter : -3,8% à 3,1 Mds d’euros.

Aux financements locatifs s’ajoutent des opérations réalisées sous forme de crédits d’équipement classiques. Avec 3 Mds d’euros, la production correspondante marque un léger repli (-1,1% par rapport à l’année précédente) après la très forte progression enregistrée en 2013 (+28,9%) liée notamment à l’incidence d’opérations ponctuelles d’un montant unitaire particulièrement élevé.

Le financement des investissements immobiliers en 2014 : Retour à une croissance modérée pour le crédit-bail immobilier (+6,4%)

Globalement, le secteur du financement des investissements immobiliers des entreprises enregistre un recul pour la quatrième année consécutive, mais un recul limité : la production est en baisse de -0,8% par rapport à 2013 avec 7,9 Mds d’euros. Les évolutions diffèrent cependant selon les trois modes de financement qui composent le secteur.

- Après trois années consécutives de net repli, les opérations de crédit-bail immobilier renouent avec une croissance modérée : elles enregistrent une progression de +6,4% par rapport à 2013, pour un montant de 4,5 Mds d’euros de nouveaux contrats signés. Malgré ce ressaut, la production demeure encore inférieure de près de -30% au niveau record atteint en 2010. L’évolution infra annuelle est caractérisée par une nette augmentation au premier semestre (+15,8% par rapport à la même période de l’année précédente) qui contraste avec la quasi-stagnation enregistrée au second (-0,3%).

L’activité a évolué de façon distincte en fonction des types de locaux concernés :
. Le secteur des locaux de bureaux connaît la plus forte progression : avec 1,3 Md d’euros, les nouveaux engagements sont en hausse de +41,3% en un an.
. Le secteur des locaux commerciaux (magasins, supermarchés, hôtels…), qui représente la part la plus importante de la production, est en hausse soutenue : +14% à 1,6 Md d’euros.
. En revanche, le secteur des locaux industriels (usines, ateliers, entrepôts...) ainsi que celui des locaux divers (cliniques, hôpitaux, cinémas…) sont en recul, de respectivement -18,2% à 1,2 Md d’euros et -5,1% à 0,56 Md d’euros.
Dans ces différents secteurs de l’immobilier d’entreprise, le crédit-bail immobilier a permis de financer, au cours des trois dernières décennies, près de 165 Mds d’euros (2) d’investissements.

- Avec 1,2 Md d’euros, la production des Sofergie progresse de +8,3% par rapport à 2013, après la très forte hausse de cette dernière année (+47%) (3). Près de 90% des financements s’effectuent désormais sous forme de crédits classiques : leur montant était en 2014 de 1,05 Md d’euros, en hausse de +5% sur un an. Les opérations de crédit-bail sont devenues marginales à 0,14 Md d’euros (+40,9% sur un an).

- Les financements classiques - composés pour la quasi-totalité d’opérations à moyen et long terme (4) - ont enregistré en 2014 une évolution particulièrement heurtée : à un premier semestre de forte hausse (+45,7% par rapport à l’année précédente) a succédé un effondrement de l’activité au second (-49,7%). Au total, et pour la troisième année consécutive, ces financements sont en recul (-16,4%). Avec 2,2 Mds d’euros, le montant de la production est inférieur de près de -80% à celui de 2007, dernière année d’avant crise.

Les services financiers

L’affacturage en 2014 : nette accélération de la croissance (+13%)

Les opérations d’affacturage progressent en moyenne sur l’ensemble de l’année 2014 de +13% par rapport à 2013, avec 226,6 Mds d’euros. Cette progression est très nettement supérieure à celles enregistrées au cours de chacune des deux années précédentes et se rapproche du rythme de croissance plus marqué de 2011.

Avec une hausse moyenne de l’ordre de +14% par rapport à l’année précédente pour chacun des trois premiers trimestres, la croissance de l’activité est demeurée soutenue au cours des neuf premiers mois de l’année avant la décélération qui s’est fait sentir à l’automne (+10,6% par rapport au quatrième trimestre 2013, lui-même cependant en nette augmentation).

L’année 2014 se caractérise par une très forte progression des opérations sur le plan international, liée en partie à des contrats spécifiques de montant unitaire élevé : +47,5% par rapport à l’année précédente avec 57 Mds d’euros (dont +52,9% pour 47,2 Mds d’euros à l’exportation et +26,4% pour 9,8 Mds d’euros à l’importation). En 2014, la part de l’international dans l’ensemble de l’activité atteint 25% - soit une part qui a plus que triplé au cours de la dernière décennie (7,5% en 2004) - et assure 70% de la croissance globale.
Les opérations effectuées sur le plan domestique croissent de +4,8% à 169,6 Mds d’euros.

Sur le marché européen de l’affacturage - qui représente environ 60% du marché mondial - la France se situe en deuxième position derrière le Royaume-Uni, avec respectivement 15% et 23% du total.

Les sociétés de caution en 2014 : activité soutenue malgré un léger ralentissement de la croissance (+6,9%)

Financements et affacturage 2014
Les sociétés de caution enregistrent en 2014 une activité toujours soutenue malgré un léger ralentissement de la croissance : à fin décembre, la hausse des engagements hors bilan était de +6,9% en glissement annuel après +8,4% douze mois auparavant. La décélération avait été plus marquée au premier semestre où la progression des engagements avait été ramenée à +4,8% sur douze mois à fin juin. Le montant de ces engagements s’élève à fin décembre 2014 à 413 Mds d’euros, dont les garanties de bonne fin sur crédits aux particuliers constituent la plus grande partie. On notera une nouvelle fois que ces chiffres sont fortement influencés par l’activité d’une société dont la part dans le total est particulièrement importante.

(1) Investissements des entreprises non-financières en machines et biens d’équipement, produits informatiques, électroniques et optiques, équipements électriques, automobiles et autres matériels de transport… (Source : INSEE / Comptes nationaux),
(2) Euros constants 2014,
(3) L’activité des Sofergie est souvent marquée par des variations de grande amplitude, la modestie des chiffres les rendant dépendants d’opérations ponctuelles de montants - relativement – importants,
(4) Les opérations consacrées au financement à court.

L’ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l’ensemble des établissements spécialisés : 293 entreprises - sociétés de financement, établissements de crédit spécialisés, banques spécialisées - pour 280 Mds d’euros d’encours au 30 juin 2014, soit environ 15% du total des crédits à l’économie du secteur privé.
Les activités des membres de l’ASF sont multiples : financement des particuliers (tant pour l’équipement avec le crédit à la consommation - où les adhérents de l’ASF représentent plus de 50% du total des opérations et la quasi-totalité des opérations de crédits renouvelables -, que pour l’immobilier avec des opérations de financement du logement et le refinancement de ces opérations), financement des entreprises et des professionnels (financement des investissements d’équipement et des investissements immobiliers : crédit-bail, mobilier et immobilier, financements classiques à court, moyen et long terme), services financiers (affacturage, cautions), services d’investissement (ensemble des métiers relatifs aux titres et autres instruments financiers).


Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur

Le magazine bimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Vendredi 13 Mars 2015
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


Livres Blancs




Blockchain Daily News


Cryptocurrencies