Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Financement de l'économie : les banques françaises mettent 96 milliards d'euros à la disposition des TPE/PME


Réunis à l’Elysée début mars, les dirigeants des banques françaises ont réaffirmé la mobilisation des réseaux bancaires pour financer l’économie en 2010 et développer une offre de crédit correspondant aux besoins des ménages et des entreprises. Ils ont solennellement alerté les pouvoirs publics français sur la menace pour le financement de notre économie que représenteraient les futures règles du Comité de Bâle sur les fonds propres.



Un bilan très positif en 2009
En 2009, les banques ont largement accompagné le financement de l’économie française avec une croissance globale de l’encours de crédit de +2,7% pour les établissements ayant signé une convention avec l’Etat et ce, malgré la chute de l’activité. La croissance des crédits aux ménages s’est élevée à +4,5% et même si les crédits à l’ensemble des entreprises sont en recul de -1,1%, les crédits aux TPE/PME indépendantes ont augmenté de +2,7%.
Toutes les enquêtes récentes soulignent globalement la satisfaction des TPE/PME à propos de leurs relations avec les banques ainsi que la fréquence élevée de leurs contacts.
Enfin, en termes d’octroi de crédit, la France se situe au meilleur rang dans la zone euro tant pour les ménages que pour les entreprises.

Les banques françaises mettent 96 milliards d’euros à la disposition des TPE/PME pour 2010
Les banques françaises ont annoncé qu’elles allaient mettre à la disposition des TPE/PME une enveloppe de crédits à court terme de 58 milliards d’euros.
Ce montant s’ajoute à une enveloppe de 38 milliards d’euros de crédits nouveaux à moyen et long terme. Au total, les banques françaises mettront à la disposition des entreprises 96 milliards d’euros de crédit en 2010, ce qui représente plus de 3% d’augmentation par rapport à l’année précédente.
Les banques françaises affirment également leur objectif de répondre dans un délai de 15 jours aux demandes de financements de besoins courants dès lors que le dossier reçu est complet.
Enfin, les banques françaises ont pour objectif de mobiliser au mieux, selon leur organisation propre, leurs dispositifs nationaux ou régionaux pour renforcer davantage le capital des TPE/PME.

La réglementation prudentielle ne doit pas nuire au financement de l’économie
Les banques françaises ont actuellement la capacité d’accompagner leurs clients grâce à la qualité de leurs fonds propres. Elles ont rappelé à cet égard qu’il était essentiel de veiller à ce que la future réglementation prudentielle, tant en termes de fonds propres que de liquidité, n’empêche pas les banques françaises et européennes de financer l’économie et que son application ne les handicape pas dans la concurrence internationale.
En effet, la part du financement des entreprises par les banques est beaucoup plus élevée en Europe qu’aux Etats-Unis où les entreprises se financent davantage sur les marchés. Or les propositions du Comité de Bâle de décembre dernier auraient un impact très négatif sur le financement de l’économie et la croissance, et donc sur l’emploi. Les propositions de Bâle ne doivent pas remettre en cause un modèle de financement qui s’est, au demeurant, révélé solide pendant la crise.

www.fbf.fr

Mardi 16 Mars 2010
Notez


DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par mutuelle le 17/03/2010 13:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J’ai passé un agréable moment et une chouette lecture sur votre site internet.

Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News