Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Feuille de paie, Usine à gaz, même combat !


Je lis dans les Echos (1) et la Tribune (2) un descriptif succinct du projet du gouvernement concernant la création d'un compteur « pénibilité », lequel compteur permettrait au bénéficiaire de racheter des trimestres de cotisation retraite, ou d'être formé pour pouvoir se réorienter vers un métier moins pénible.



Rémy Mahoudeaux
Rémy Mahoudeaux
Bon alors je résume sur la feuille de paie ou directement dépendant de celle-ci, il y a les compteurs de temps travaillé, de points retraites, de congés acquis et de congés pris, de RTT acquis et pris, de Droit Individuel à la Formation et bientôt les compteurs de points-pénibilité. Il faudra bientôt un supercalculateur du type de ceux utilisés pour simuler les vols d'aéronefs pour parvenir à établir une paie !

L'intention peut passer pour louable. L'idée, elle, n'est pas neuve du tout : témoin l'âge de départ en retraite des mineurs (quand il y en avait) pour tenir compte entre autre de la probabilité de silicose, ou le régime de la SNCF initialement créé pour les chauffeurs quand mouvoir une locomotive à vapeur était effectivement pénible, puis étendu à tous les salariés et jamais remis en cause depuis d'hellènes calendes et la mise en œuvre des tractions électriques ou diesel …

Je vais encore me faire mal voir pour ma vision sans doute rétrograde de ce problème, en partageant les quelques réflexions et humeurs qui me viennent à l'esprit ou me portent sur la bile à ce sujet :

Ne trouvez-vous pas que les feuilles de paie en France sont déjà largement trop compliquées ? Pour vous en convaincre, imaginez-vous en train d'expliquer à un CEO ou CFO américain ou anglais chaque ligne, son pourquoi, son mode de calcul, qui est l'organisme collecteur, quelles prestations sont « fournies » au salarié en regard de cette ligne de cotisation, qui décide des assiettes, des plafonds et planchers, des taux, des exonérations et des barbes du capitaine … puis, si vous avez pu faire ceci pour chaque ligne ou case du bulletin de salaire sans qu'il prenne la poudre d'escampette, regardez le droit dans les yeux (c'est une mode) et dites-lui en gardant votre sérieux qu'il faut investir en France et y créer des emplois.

Est-ce qu'il existe un instrument de mesure, une unité indiscutable et objective de la pénibilité au travail ? Un brin de provocation : est-ce que le stress du trader face à des marchés volatiles est un facteur de pénibilité qualifiant ? Si la personne avec qui je partage mon bureau parle trop fort, puis-je quémander un surcroît de points-pénibilité que ne méritera pas mon collègue du bureau limitrophe, plus calme ? Et si mon chef est un con ? Je pense que la métrologie de la pénibilité du travail n'existe pas. Dès lors qu'un trader peut prétendre à la même pénibilité qu'un bûcheron, même si la mauvaise foi est de la partie, les arbitrages seront contestables, et contestés par tous, quand bien même ils seraient basés sur des "fiches de poste" fiables.

Je crois que la non-remise en cause des régimes spéciaux fait partie des contraintes préalables acceptées par un pouvoir qui ne souhaite sans doute pas s'aliéner ce peu qui lui reste de base électorale : donc un cheminot qui partira par défaut à 50 ans pourra peut-être demander des points-pénibilités parce que son train est bruyant, ou qu'il passe dans un paysage lassant, ou que sais-je ?

Je n'aborderai même pas l'aspect du financement : je pense l'avoir en partie déjà fait lors d'un billet commis jadis lors des manifestations contre l'insuffisante réforme des retraites du précédent quinquennat (3). Simplement rappeler une évidence, une litote qui semble échapper aux éminentes personnes qui nous gouvernent : In fine, tout renchérissement du facteur travail se fera au détriment de la compétitivité des entreprises. Pouvons-nous nous payer ce luxe ?

(1) www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/reuters-00542283-retraites-ayrault-confirme-le-compte-individuel-penibilite-594905.php
(2) www.latribune.fr/actualites/economie/france/20130813trib000780253/retraites-jean-marc-ayrault-evoque-un-compte-temps-prenant-en-compte-la-penibilite-du-travail.html
(3) www.finyear.com/Je-n-ai-pas-battu-en-retraite_a16373.html

Rémy Mahoudeaux
Managing Director, RemSyx
boss <at> remsyx <dot> com
twitter : @remseeks
 
 

Mardi 27 Août 2013
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News