Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



Exposition Paris inondé 1910 : quand la gare d'Orsay était sous les eaux…


En janvier 1910, Paris connaît durant une « semaine terrible » une inondation exceptionnelle, provoquée par des conditions météorologiques particulièrement difficiles. C’est la plus importante de son histoire depuis celle de 1658. Un siècle après la catastrophe qui a tant marqué les esprits, revivez cet événement spectaculaire à la galerie des bibliothèques de la Ville de Paris jusqu' au 28 mars 2010. Découvrez les photos de l'expo comme si vous y étiez (déjà plus de 100 000 visiteurs uniques pour cette visite virtuelle) collection de documents exceptionnels issus des fonds de la Bibliothèque Historique et de l'agence Roger Viollet.



Exposition Paris inondé 1910 : quand la gare d'Orsay était sous les eaux…
Intervenue la dernière semaine de janvier 1910, la grande inondation a métamorphosé, paralysé la ville et bouleversé la vie de nombreux Parisiens.

En quelques jours seulement, l’eau, débordant de la Seine ou surgissant du sous-sol, empruntant les voies destinées aux transports et aux égouts, récemment ouvertes, gagne les quais et les rues limitrophes, remontant ainsi jusqu’à la gare Saint-Lazare. Paris est frappée dans sa modernité même : les transports en commun, les égouts, l’électricité, le ravitaillement et les communications sont paralysés ou désorganisés.

Une gestion de fortune se met en place : on construit des parapets, on édifie des passerelles, on circule en barque, on rentre chez soi en échelle, on déménage… Les services parisiens renforcés par l’armée et ses canots se mobilisent très vite pour maintenir le fonctionnement des activités fondamentales et organiser les secours.

Car si l’inondation amuse lorsqu’elle touche les habitants des hôtels particuliers des « beaux quartiers », elle frappe plus dramatiquement les classes populaires et des milliers de sinistrés perdent leur travail, leur logement et leurs biens : 20 000 immeubles inondés (sur les 80 000 que compte la capitale), 150 000 personnes sinistrées, souvent privées d’emploi. Plus encore que Paris, la banlieue est durement touchée et 200 000 personnes cherchent refuge dans la capitale, où les capacités d’accueil sont plus importantes.
Simultanément, un formidable élan de solidarité se fait jour, dans toute la France comme à l’étranger. Des souscriptions, des soupes populaires et des asiles apportent leur soutien aux victimes. Sans susciter de crise majeure ni de remise en cause des pouvoirs publics, l’inondation gagne le débat politique, de Jean Jaurès au courant catholique.

Après le 28 janvier 1910, s’amorce la décrue. L’heure est à la désinfection, à la lutte efficace contre les risques d’épidémie, aux réparations, à la remise en marche des transports et des services qui prend parfois plusieurs mois. C’est également l’heure du bilan des dégâts, chiffrés à 400 millions de francs-or, et presque aussitôt celle des leçons à tirer pour l’avenir...

L’exposition
Les 200 documents réunis (photographies originales, cartes postales, affiches, presse illustrée, plans, peintures et dessins, publicités, manuscrits et archives pour la plupart inédits) furent collectés dès les premiers jours de l’inondation par la bibliothèque historique de la Ville de Paris. D’autres collections parisiennes (musée Carnavalet, agence Roger-Viollet, Archives de Paris et bibliothèque Forney) viennent enrichir l’exposition.

Grâce à ces milliers de documents et au caractère « médiatique » du désastre, la mémoire de cet épisode historique ne s’est jamais éteinte…

Les films d’époque diffusés dans l’exposition :
Inundations of Paris
Angleterre 1910 / documentaire / Production : Warwick / Muet N & B 3'28
Des vues inédites des inondations : avenue Daumesnil, les Champs-Elysées, la rue de Lyon, la gare Saint-Lazare, etc.

Paris sous les eaux
France 1910 / documentaire / Production : Gaumont / N & B 4'55
Inondation de Paris le 29 janvier 1910 : Auteuil, quai de Passy, rue de la Bûcherie, rue du Haut Pavé, place Maubert, boulevard Saint-Germain, panorama de l’inondation pris de l’esplanade des Invalides, passerelle construite par les soldats du génie…

www.paris.fr

Mardi 9 Mars 2010
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News