Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Exposition - Henri-Edmond Cross : "aquarelles et crayons "


Du 21 février au 26 avril 2009 - Musée Malraux.
Un nouveau regard sur la donation Senn-Foulds



Exposition - Henri-Edmond Cross : "aquarelles et crayons "
Fin 2004, le musée Malraux recevait l’extraordinaire donation Senn-Foulds. 71 peintures, 5 sculptures et 151 dessins parmi lesquels des œuvres de Courbet, Boudin, Monet, Pissarro, Renoir, Sisley, Derain, Marquet, Matisse, Bonnard...
Une intervention en douceur sur une partie du bâtiment par l’équipe de l’architecte Laurent Beaudouin menée par Sandra Barclay a permis à la collection de peintures de prendre place dans une muséographie subtile qui joue avec le paysage immédiat (la mer à 100 mètres) et la lumière changeant de l’estuaire de la Seine.

Après l’exposition inaugurale de 2005, le fonds de dessins a regagné les réserves. Trois ans plus tard, passée la période nécessaire de repos, une partie de la collection d’art graphique constituée par Olivier Senn est présentée de nouveau au public et met à l’honneur l’ensemble des dessins et aquarelles du peintre néo-impressionniste Henri-Edmond Cross (1856 - 1910).

En parallèle, le musée présente le travail vidéographique de l’artiste contemporain néerlandais Ger Van Elk.

L’exposition réunit les 2 peintures, 28 dessins au crayon et au fusain, 9 aquarelles et un pastel de le donation Senn-Foulds.
À leurs côtés sont présentées 3 aquarelles et 1 étude peinte qui firent autrefois partie de la collection d’Olivier Senn et qui se trouvent en mains privées, 3 peintures provenant de collections publiques et privées (La ferme le matin, 1893, musée des Beaux-Arts de Nancy, Le Cap Layet, 1904, musée de Grenoble, Le Jardin en Provence, 1901, coll. part.) et qui sont l’aboutissement de dessins préparatoires acquis par Senn, ainsi qu’un ensemble d’une dizaine d’aquarelles issues de collections particulières choisies pour illustrer des rapprochements stylistiques ou chronologiques avec les œuvres de la donation Senn.

En écho à Cross, sera présentée une série de huit œuvres vidéographiques de l’artiste contemporain néerlandais Ger Van Elk, dont le travail critique sur l’histoire de l’art s’est intéressé depuis 2004 au pointillisme. S’inspirant d’oeuvres de Signac, Seurat, Cross, l’artiste revisite leur peinture dans ses « Flatscreen », dont Snow over Seurat, entrée grâce au groupe Partouche dans les collections du musée à l’issue de la deuxième biennale d’art contemporain du Havre, est une pièce emblématique. Dans ces surfaces encadrées, le pixel de la vidéo se substitue au point néo-impressionniste. Le motif, animé, se modifie, se pixellise évoquant neige ou oiseaux jusqu’à l’abstraction et la disparition.

Henri-Edmond Cross (1856 - 1910)
Henri-Edmond Cross fait la connaissance de Seurat et de Signac en 1884 au Salon des Artistes Indépendants. L’année de la disparition prématurée de Seurat (1891), il expose son premier tableau divisionniste, et marque ainsi son ralliement au groupe des néo-impressionnistes.
Comme eux, il accorda une attention particulière au dessin. Si Seurat, Luce et Angrand affectionnèrent plus spécialement le crayon, le fusain ou le pastel, Petitjean et Rysselberghe témoignèrent de leur intérêt pour l’aquarelle, mais Signac et Cross, eux, « l’aimèrent passionnément et y trouvèrent un mode d’expression dans lequel ils excellèrent » (Isabelle Compin).
Légère et rapide, elle leur permit de s’affranchir des règles strictes de l’élaboration du tableau pointilliste. « Je me repose de mes toiles par des essais à l’aquarelle et des esquisses en me servant de cette matière. C’est amusant. L’absolue nécessité d’être rapide, hardi, insolent même, apporte dans le travail une sorte de fièvre bienfaisante... » écrivait Cross au peintre Angrand. Installés près de Saint-Tropez, Signac et Cross, trouvèrent dans cette technique le moyen le plus sensible pour rendre la limpidité des lumières et des paysages méditerranéens.
Cross exécuta de nombreuses aquarelles, certaines comme de simples prises de notations sur le motif, et d’autres, plus composées. Mais il fut aussi, et c’est ce que nous fait découvrir les œuvres graphiques du fonds Senn, un merveilleux dessinateur. Si certaines pièces s’avèrent être des études préparatoires pour des peintures, avec parfois des mises au carreau, d’autres s’affirment comme des œuvres à part entière. Il s’agit de dessins à la mine de plomb exécutés sur un papier vergé où l’artiste joue du grain du support pour accrocher la lumière. Les sujets sont variés : personnages, paysages, mais ils peuvent également se dérober, s’estomper au gré d’un traitement tout en frottements légers du crayon et devenir une fantaisie abstraite, pleine de poésie et de mystère.

La collection de dessins d’Olivier Senn (1864 - 1959)
Olivier Senn, négociant havrais, amateur éclairé, féru de l’art de son temps commence à acheter des œuvres à partir des années 1890. Pissarro, Renoir et les impressionnistes ont vite sa préférence. Il fréquente les grandes galeries parisiennes (Druet, Bernheim-Jeune) et bien sûr les salles des ventes.
Sa collection de dessins s’enrichit de manière magistrale lors des quatre ventes successives de l’atelier de Degas entre 1918 et 1919. Les 47 dessins de Degas maintenant conservés au musée Malraux dénotent un goût original pour l’œuvre de jeunesse de l’artiste et une passion évidente pour le trait. L’autre artiste que Senn semble avoir particulièrement apprécié (si l’on en juge par le nombre de pièces achetées) est Henri-Edmond Cross. Des premiers achats d’aquarelles chez Bernheim-Jeune après la mort prématurée de l’artiste en 1910 sont suivis d’une acquisition importante à la vente qui disperse l’atelier Cross en 1921.
Senn y acquiert La Plage de la Vignasse, (1891-1892), belle toile de la période néo-impressionniste, quelques études peintes mais surtout un fonds très conséquent de dessins. L’amateur complètera ensuite sa collection par des aquarelles de Boudin, des pastels de Guillaumin, un bel ensemble de lavis de Marquet, auxquels s’ajouteront plus ponctuellement des dessins de Delacroix, Constantin Guys, Rodin, Whistler, Eva Gonzales....

Cette exposition est organisée dans la perspective de la publication du 2e volume du catalogue de la collection Senn-Foulds.

Lundi 9 Mars 2009
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News