Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Europe : un endettement inquiétant malgré une légère reprise


Cette année encore, les résultats de l'étude EPI (European Payment Index) menée par Intrum Justitia montrent à quel point l'Europe n'est pas venue à bout de ses difficultés économiques.



Europe : un endettement inquiétant malgré une légère reprise
En France, globalement la situation progresse. Mais malgré la Loi de Modernisation de l'Économie, effective depuis 2009, les retards de paiement restent élevés, respectivement de 18 et 20 jours pour les entreprises et les services publics, les premières s'étant stabilisées quand les seconds se sont améliorés. Reste que les particuliers sont à la traine, payant désormais avec 16 jours de retard contre 14 l'an passé. En revanche, le taux de pertes sur créances irrécouvrables s'est amélioré, passant de 2,2 % en 2010 à 2 % en 2011, meilleur qu'en 2009 (2,1 %). Très concrètement, cela équivaut à 4 milliards d'euros à consacrer à la croissance et à l'innovation.

En Europe, ayant réalisé la nécessité de travailler sur la gestion de leur poste client, les entreprises européennes expriment de plus en plus leur volonté de voir adoptée une législation plus efficace en matière de délais de paiement, notamment pour poursuivre les clients débiteurs particuliers (54 % des entreprises sont favorables à l'élaboration d'une législation).

Rappelons que les entreprises européennes ont durement souffert en 2010 où, chaque jour, elles sont 600 à avoir fait l'objet d'une liquidation, soit 220 000 entreprises ayant cessé leur activité sur l'année. Un phénomène probablement lié au taux de pertes sur créances irrécouvrables qui ne cesse d'augmenter puisqu'il est passé de 2,6 % à 2,7 %, soit un montant colossal de 312 milliards d'euros passés en pure perte. Le cumul de ces pertes, depuis 2007, s'élève à 1 300 milliards d'euros. Ce manque à gagner, considérable, impacte inévitablement la trésorerie des entreprises, leurs investissements en recherche et développement et leur politique de l'emploi.

En outre, les délais de paiement sont plus ou moins contenus mais ils ne s'améliorent pas. Ainsi, en Europe, les particuliers et les entreprises paient 1 jour plus tard (respectivement sous 40 et 56 jours) et les services publics s'acquittent de leurs factures 2 jours plus tard en 2011 qu'en 2010, à savoir sous 65 jours. Reste que ces chiffres recouvrent eux aussi une réalité contrastée, celle des pays où l'on paie bien et qui sont sur le chemin de la reprise... et les autres.

Intrum Justitia

Etude EPI téléchargeable (PDF 48 pages) ci-dessous

Bonjour chez vous...

Laurent Leloup
epi_2011_2.pdf epi_2011_2.pdf  (12.48 Ko)

Mercredi 15 Juin 2011
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News