Quotidien Fintech, Blocktech, DeFi, Néobanque d'affaires
Financial Year Financial Year
 
 
 
The Bridge Between Traditional Finance & Decentralized Finance (DeFi)
 
              


Lundi 15 Juin 2020

Euler Hermes et l’Etat concluent un accord conjoint « CAP Relais » pour renforcer le dispositif public de soutien au crédit interentreprises


Pour accompagner la reprise des entreprises, durement fragilisées par la crise actuelle, Euler Hermes s’est mobilisé auprès de l’Etat pour muscler le dispositif public de soutien au crédit interentreprises.



Une nouvelle collaboration qui aboutit à la signature d’un accord global de partage des risques entre les assureurs-crédit et Bercy, intitulé CAP Relais. CAP Relais est un dispositif de transition qui doit favoriser le déploiement dans le temps des solutions CAP/CAP+.

Une collaboration public – privé essentielle pour soutenir le crédit interentreprises

Le crédit interentreprises est essentiel à la continuité des échanges et à l’amorçage de la reprise économique. En mettant à l’arrêt des pans entiers de l’économie, la crise sanitaire a provoqué un choc économique considérable qui met à mal le crédit interentreprises, véritable « banque invisible » des entreprises, et menace la trésorerie de celles-ci. Privées de leurs débouchés commerciaux, mais devant faire face à leurs propres échéances, les entreprises voient aujourd’hui le risque de liquidité s’accroître et leur solvabilité fragilisée. Depuis le mois de mars, les retards de paiements s’accumulent malgré les mesures de soutien, et le risque d’impayés s’est très fortement renforcé : Euler Hermes anticipe un rebond des défaillances majeur, d’au moins +14% en France en 2020.

L’assurance-crédit, qui couvre en France un tiers du crédit interentreprises, joue un rôle important dans la continuité des échanges en garantissant les flux commerciaux entre acteurs privés. Elle permet aux fournisseurs d’accorder des délais de paiement à leurs acheteurs en les protégeant contre le risque d’impayés.

L’assurance-crédit est un véritable pare-feu contre l’effet domino des défaillances, mais dans ce contexte d’explosion du risque d’impayés elle ne peut pas œuvrer seule à la préservation du crédit interentreprises, qui rappelons-le, pèse 3 fois plus que le crédit bancaire. C’est pourquoi, en parallèle du déploiement du dispositif CAP/CAP+, Euler Hermes a travaillé en étroite collaboration avec l’Etat, la CCR et la Fédération Française de l’Assurance pour proposer une solution de réassurance publique qui soutienne plus massivement le crédit interentreprises. Ce nouveau dispositif est intitulé CAP Relais. Ce dispositif est conclu sous réserve de l’autorisation du dispositif par la Commission européenne.

« Face à la dégradation sévère de la situation financière de nombreux acteurs et à la vague d’impayés qui se profile, un soutien public adapté à l’ampleur de la situation actuelle était primordial. Le gouvernement a agi très tôt pour aider le crédit bancaire en mettant dès le mois de mars 300 Mds EUR sur la table. Il est enfin prêt aujourd’hui à soutenir plus massivement le crédit interentreprises en élargissant le dispositif CAP/CAP+ », souligne Eric Lenoir, Président du Comité Exécutif d’Euler Hermes France.

Avec CAP Relais, assurer la continuité des échanges commerciaux en partageant les risques

Ce dispositif public de réassurance consiste en un partage des risques entre les assureurs-crédit et l’Etat, depuis le début du confinement et jusqu’à la fin de l’année. L’Etat supportera 75% des sinistres des assureurs-crédit qui, de leur côté, transfèreront 75% de leurs primes à l’Etat et couvriront les sinistres subis à hauteur de 25%.

Ce dispositif engage l’ensemble des assureurs-crédits à maintenir globalement leurs engagements jusqu’au 31 décembre 2020. Les acheteurs en situation de défaut de paiement restent exclus de ce nouveau dispositif étatique. Des actions de prévention des risques seront toujours possibles en cas de détérioration de la situation des acheteurs ; un transfert progressif vers le dispositif CAP/CAP+ sera alors possible et cadencé dans le temps.

« Nous sommes à un tournant de la reprise. Ce dispositif relais donnera aux entreprises le temps nécessaire pour reprendre leur activité et établir leurs projections de reprise. Il nous permet de maintenir globalement nos engagements de couverture et d'en prendre de nouveaux. Un soutien de poids pour la trésorerie des entreprises françaises, qui permet aux acheteurs de continuer à obtenir du crédit fournisseur, et aux fournisseurs d’être protégés du risque d’impayés. Nos clients bénéficieront toujours de nos analyses pour la gestion de leur crédit management car nous continuerons de les prévenir de l’évolution de la solvabilité de leurs partenaires, via nos notations d’entreprise, en nous attachant à analyser au cas par cas la situation des entreprises », complète Eric Lenoir.

CAP Relais est un dispositif de transition pour faciliter la reprise, qui favorisera également un déploiement dans le temps plus efficace des solutions CAP/CAP+. « Ces deux dispositifs sont très complémentaires. Le dispositif CAP/CAP+ est plus adapté à une phase de pleine reprise économique. Toutefois, il comporte des limites importantes sur son prix et ses plafonds de couverture. Ces aspects doivent être repensés pour convaincre les entreprises de recourir à ces garanties complémentaires. Nous poursuivons nos discussions en ce sens, car c’est ensemble, sphère publique et sphère privée, que nous préserverons le tissu économique du pays et créerons les conditions d’une reprise pérenne », conclut Eric Lenoir.


Euler Hermes
Prévoir les risques commerciaux et d’impayés aujourd’hui, c’est protéger la trésorerie demain
Euler Hermes est le leader mondial des solutions d’assurance-crédit et un spécialiste reconnu dans les domaines du recouvrement et de la caution. Avec plus de 100 ans d’expérience, Euler Hermes offre une gamme complète de services pour la gestion du poste clients. Son réseau international de surveillance permet d’analyser la stabilité financière de PME et de grands groupes actifs dans des marchés représentant 92% du PNB global. Basée à Paris, la société est présente dans plus de 50 pays avec plus de 5 800 employés. Membre du groupe Allianz, Euler Hermes est noté AA par Standard & Poor’s. La société a enregistré un chiffre d’affaires consolidé de 2,9 milliards d’euros en 2019 et garantissait 950 milliards d’euros de transactions commerciales dans le monde fin 2019.
eulerhermes.com



No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.


Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles