Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Etude des fonds de roulement des 1.000 premières entreprises Européennes cotées


Notre confrère l'Agefi (France) a publié vendredi en exclusivité les résultats de la 12ème étude annuelle REL traitant des performances de gestion des fonds de roulements des 1000 premières sociétés Européennes cotées en bourse.



Laurent Leloup
Laurent Leloup
- Impact de la récession sur les pratiques de gestion des fonds de roulement
- 741 milliards d’Euros pourraient servir à l’investissement des entreprises sans recourir à l’emprunt bancaire

Comme chaque année à la même époque, la société REL spécialisée dans l’amélioration du BFR des entreprises son « Book of Numbers », sorte de bilan comptable comparé aux 1000 premières sociétés européennes cotées en bourses.

Parmi les points développés dans l’article consacré à l’étude
- On observe une dégradation globale de 10% des résultats financiers des entreprises auditées.
- La performance des fonds de roulement s’est comparativement aux autres années détériorée de 6.2%, passant de 44 à 47 jours en moyenne.
- On évalue aujourd’hui le « manque à investir en liquidités » des entreprises qui n’optimisent pas assez bien leur BFR à la somme de 741 milliards d’euros, soit 33% des fonds de roulement bruts des sociétés présentes dans l’enquête.
- Les résultats révèlent également que les sociétés ont anticipé la récession dans leurs résultats de 2008, comme le montre la réduction complète des fonds de roulement entre 2008 et 2009.
- Enfin il subsiste une proportion des fonds de roulement considérée en excès. REL est en mesure de calculer cet excès en comparant la performance d’une société par le composant de fonds de roulement à celui du quartile supérieur de la performance du même secteur industriel. La récession alimentant la difficulté pour les entreprises de lever des finances externes, cet excès a évolué de façon choquante. REL estime que l’élimination de cet excès pourrait améliorer l’EBIT (chiffre d’affaire net à partir duquel sont déduits les charges d’exploitation) de plus de 10%.

Plus d'informations sur cette étude dans nos prochaines éditions


Bonjour chez vous...

Laurent Leloup

Dimanche 30 Mai 2010
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


Livres Blancs




Blockchain Daily News


Cryptocurrencies