Quotidien future finance
              



Etude EY | 1 entreprise sur 2 envisage de céder au moins un de ses actifs dans les 2 ans


Plans de cessions d’actifs : un appétit au plus haut pour 2016 : 1 entreprise sur 2 envisage de céder au moins un de ses actifs dans les 2 ans.



EY publie la nouvelle édition de son étude « Global Corporate Divestment » qui dresse un état des lieux des grandes tendances à venir en matière de stratégie de cessions d’actifs et évoque les principaux enseignements que les entreprises peuvent tirer du private equity. L’enquête a été menée auprès de 900 dirigeants d’entreprises et 100 directeurs de fonds d’investissement, dans 56 pays (Etats-Unis, Europe, Asie-Pacifique, Moyen-Orient, Inde et Afrique), sur un panel de 9 secteurs d’activités.

- 1 dirigeant interrogé sur 2 déclare avoir l’intention de procéder à une cession d’actifs sur les 24 prochains mois.
- Si en 2015, 56% des dirigeants interrogés n’envisageaient pas de vendre des actifs dans un avenir proche, ils sont aujourd’hui uniquement 5% à confirmer cette intention.
- 70% des dirigeants interrogés utilisent les cessions d’actifs pour développer les activités de leur cœur de métier, investir dans de nouveaux produits ou marchés ou encore opérer une opération de croissance.
- 84% des répondants estiment que les cessions d’actifs sont créatrices de valeur pour leur entreprise.
- Pour 31% des dirigeants interrogés, l’opportunité (y compris pour les offres non sollicitées) est le facteur clé qui a déclenché la cession d’actifs majeure, contre 18% pour l’argument lié à leur faible positionnement sur le marché en question.

« Sur le long terme, les cessions d’actifs représentent un levier important pour générer de la croissance. Les dirigeants arbitrent la rationalisation de leurs portefeuilles de marques ou d’actifs pour permettre de financer de nouvelles opportunités de développement et stimuler l’innovation » explique Guillaume Cornu, Associé EY responsable Transaction Advisory Services (TAS). « Les stratégies de cessions d’actifs sont un enjeu phare pour les entreprises en 2016. Par exemple, l’industrie des sciences de la vie en profite pour financer de nouvelles opportunités de croissance, les sociétés de services financiers peuvent ainsi réagir aux changements de réglementation, tandis les entreprises de technologie continuent d’innover de manière significative. » ajoute Hassan Alami, Associé EY responsable du département Operational Transaction Services (OTS).

- 67% des dirigeants estiment que le revenu généré lors de leur dernière opération de cession constituait l’argument majeur dans leur décision, la rapidité dans la conduite de l’opération étant le deuxième levier cité (33%).
De plus, 53% des répondants estiment qu’ils ont conservé trop longtemps des actifs qu’ils auraient dû céder plus tôt.
- Plus de 75% des répondants estiment qu’ils génèrent une vente d’un montant supérieur aux attentes lorsqu’ils mettent en place une stratégie de valorisation de leurs actifs en amont de l’opération.
- La qualité ainsi que la précision des informations/données disponibles constituent un des facteurs clé de réussite d’une opération de cession d’actifs. En effet, 81% des interrogés déclarent qu’avec des datas de mauvaise qualité, il est difficile d’utiliser l’analytics de manière efficace. 42% estiment qu’ils ont besoin d’outils d’analyse plus sophistiqués pour les process de désinvestissement. Concernant le private equity, 62% des directeurs de fonds considèrent la modélisation prédictive très importante pour évaluer la performance d’une entreprise (contre 56% des dirigeants d’entreprises).

Focus sur les entreprises Françaises

- 26% des dirigeants français interrogés déclarent que l’opportunité (y compris pour les offres non sollicitées) est le facteur clé qui a déclenché la cession d’actifs majeure. Ils sont 15% à estimer la volonté des actionnaires comme raison principale.
- 34% des répondants français expliquent avoir réutilisé les fonds issus d’une cession récente pour financer de nouveaux produits ou marchés. 10% déclarent les avoir utilisé pour réaliser une acquisition.
- 52% des dirigeants français déclarent ne pas planifier activement une cession d’actifs mais être à l’écoute des opportunités éventuelles.
- 52% des répondants français indiquent étudier une fois par an leur portefeuille d’activités pour déterminer les secteurs qu’ils doivent développer ou au contraire céder.

www.ey.com

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 6 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The FinTecher
- The Blockchainer
- Le Capital Investisseur

Le magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Mardi 2 Février 2016
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles