Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Edmond de Rothschild Asset Management lance Edmond de Rothschild Asia Leaders


...et place la croissance de l’Asie au coeur de sa gestion.



- La crise a mis et continue de mettre en lumière le rôle croissant des pays asiatiques dans l’économie mondiale.
- L’Asie représente aujourd’hui une zone d’investissement dynamique et diversifiée dont la consommation, les infrastructures et l’approvisionnement représentent une source de croissance pérenne à travers l’ensemble de la région.
- Dans ce contexte, Edmond de Rothschild Asset Management innove et lance Edmond de Rothschild (EdR) Asia Leaders, fonds investit principalement dans les grandes capitalisations boursières asiatiques qui ont le potentiel de devenir, à moyen/long terme, des leaders sur leurs marchés respectifs.
- Ce fonds est géré par Thomas Gerhardt, Directeur de la gestion actions émergentes et matières premières et David Gaud, gérant actions asiatiques. L'équipe de gestion comprend désormais 12 gérants répartis entre Paris, Hong Kong et Francfort et sera complétée par un gérant spécialisé sur les marchés émergents dès le mois de janvier.

L’ASIE, UNE ZONE D’INVESTISSEMENT DYNAMIQUE ET DIVERSIFIEE

L’ensemble des pays qui compose l’Asie est très hétérogène. Alors que le PIB par habitant est très faible en Chine, en Inde, en Indonésie et aux Philippines, il est plutôt élevé à Taïwan et en Corée du Sud. Sectoriellement, la Corée du Sud est réputée pour la construction navale quand Singapour l’est pour ses activités tertiaires. Trois thèmes d’investissement majeurs se dégagent et représentent une source de croissance pérenne à travers la totalité de la région : la consommation, les infrastructures et l’approvisionnement énergétique.

La consommation
La Chine, l’Inde et l’Indonésie, dont le pouvoir d’achat ne cesse de croître, sont au coeur de cette thématique de la consommation. Une augmentation exponentielle de la population en âge de consommer, combinée à une tendance plus prononcée des jeunes à dépenser et à une hausse sensible des salaires, sont des facteurs indiscutables de croissance économique. A titre d’illustration, les ventes de détail en Chine en 2010 ont enregistré une hausse de 18%.

Les infrastructures
La thématique des infrastructures est particulièrement porteuse en Chine, Inde et Indonésie. En Indonésie, le budget du Ministère des travaux publics est en forte hausse, représentant 5% du budget total de l’Etat en 2011 contre 3,3% en 2010. La Chine a déjà consacré des investissements considérables en matière d’infrastructures au cours de ces dix dernières années, et devrait maintenir ses dépenses dans les années à venir. L’Inde, quant à elle, se doit d’investir massivement dans la construction de routes, de ponts, de ports ou encore dans le secteur de l’alimentation électrique.

L’approvisionnement énergétique
En ce qui concerne l’approvisionnement énergétique, la demande ne cesse de grandir. La Chine et l’Inde sont de gros importateurs de charbon et de pétrole. L’Indonésie, quant à elle, regorge de mines de charbon et constitue le plus gros exportateur de charbon thermique au monde.

UNE SELECTION RIGOUREUSE DES VALEURS

La disparité entre les différents pays de la zone rend essentiel de combiner une approche Bottom Up à une approche Top Down approfondie. L’analyse porte successivement sur :
- les pays qui bénéficient des trois grandes thématiques de croissance – consommation, infrastructures et approvisionnement énergétique,
- les différents secteurs à même de tirer parti de cette croissance et de surperformer le marché.
Cette approche macroéconomique est couplée à une étude microéconomique pointue qui vise à déterminer les entreprises les mieux positionnées pour surperformer leurs pairs au sein de chaque secteur retenu. Les critères passés sous revue sont plus spécifiquement l’environnement concurrentiel, la réglementation, la croissance bénéficiaire, les marges opérationnelles, le business model, la stratégie, etc.

UNE APPROCHE COEUR-SATELLITE

L’approche « thématique » – coeur de portefeuille
En investissant sur les principales tendances de développement structurel de long terme, les gérants sont à même de capter la croissance de la sphère asiatique dans son ensemble, à travers les secteurs et les valeurs les plus porteurs. Les valeurs qui composent cette poche sont essentiellement des entreprises dont l’activité est sur une pente structurelle de croissance, qui sont ou qui ont la capacité de devenir des leaders régionaux et/ou globaux et présentent une croissance pérenne des profits.

L’approche « cyclique » – satellite
Dans certaines phases spécifiques du cycle économique, il devient plus intéressant d’investir dans des valeurs cycliques, pour une durée plus courte. Plus risquées, elles offrent souvent un levier opérationnel fort. Il s’agit essentiellement d’entreprises qui présentent d’excellentes perspectives d’évolution sur un horizon 12-18 mois.

UNE GESTION ACTIVE, DE FORTES CONVICTIONS

La composition du portefeuille s’éloigne sensiblement de celle de son indicateur de référence. Les indicateurs de référence affichent généralement une forte concentration dans les secteurs des télécoms, des services publics ou encore des banques, et ne répondent pas nécessairement aux attentes des investisseurs en matière de croissance ou de rentabilité, et ce, pour plusieurs raisons. Le taux de pénétration des télécoms dans la majorité des pays asiatiques est déjà considérablement élevé, les services publics n’ont pas vocation à maximiser leur rentabilité, les banques sont davantage un instrument de politique économique (en Chine essentiellement), et le marché est terriblement surbancarisé à Taïwan et en Corée.
Ainsi, nous essayons autant que possible de sélectionner des secteurs qui suivent le profil de croissance des économies ou qui offrent une forte rentabilité et sont moins soumis aux risques réglementaires.

Edmond de Rothschild Asia Leaders en bref
- Un focus sur les grandes capitalisations boursières asiatiques
- Un intérêt plus marqué pour trois grandes thématiques de croissance : la consommation, les infrastructures et l’approvisionnement énergétique.
- Une approche Top Down rigoureuse couplée à une approche Bottom Up éprouvée
- Un portefeuille concentré autour de 50 titres issus de 10 pays différents

Edmond de Rothschild Asia Leaders – Principales caractéristiques :
Date de création 26 octobre 2011
Codes ISIN Part C : FR0011102110
Part I : FR0011102094
Liquidité Quotidienne
Classification AMF Actions internationales
Devise Parts C et I : Euro – Part B : Dollar
Indicateur de référence MSCI AC Far East ex Japan
Frais de gestion Part C : 2 % max - Part I : 1% max
Commission de surperformance15% de la surperformance au-delà de la performance du MSCI AC Far East ex Japan
Droits d’entrée 4,5% max
Droits de sortie Néant
Minimum de souscription initiale Part C : 1 part – Part 1 : 500 000 €

A propos d’Edmond de Rothschild Asset Management
Filiale de La Compagnie Financière Edmond de Rothschild, et bénéficiant de son actionnariat stable et indépendant, Edmond de Rothschild Asset Management est spécialisée dans la gestion actions, obligations convertibles et l’allocation d’actifs. Concentré sur l’analyse des valeurs, la sélection de titres et l’allocation d’actifs, Edmond de Rothschild Asset Management s’appuie sur un savoir-faire dont les résultats ont démontré sa capacité à délivrer de la performance dans la durée. Implantée à Paris, Hong Kong, Santiago du Chili, Francfort, Madrid et Bruxelles, la société propose ses solutions d'investissements à destination d'investisseurs institutionnels, de partenaires bancaires et d'assurances ainsi que de plates-formes de distribution à travers le monde. Au 31 octobre 2011, Edmond de Rothschild Asset Management gère 13,1 milliards d’euros au travers de mandats de gestion et de 28 fonds ouverts enregistrés à la commercialisation dans 15 pays.

A propos de La Compagnie Financière Edmond de Rothschild
Branche française du Groupe Edmond de Rothschild, La Compagnie Financière Edmond de Rothschild assure depuis plusieurs années son succès grâce à une stratégie de spécialisation sur les métiers de la gestion d’actifs et de la banque privée. En matière de gestion collective, la gamme s’est significativement enrichie grâce à une stratégie soutenue d’innovation « produit ». L’ensemble des classes d’actifs est couvert : gestions action, diversifiée et convertible, gestions taux et crédit, structurée et alternative, multigestion ainsi que des fonds de private equity.

Lundi 14 Novembre 2011
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News