Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Echange emploi moins payé contre déplacements plus fréquents


25% des employés français accepteraient un salaire inférieur en échange de voyages d’affaires plus fréquents



Les sociétés doivent prendre en compte les attentes de la nouvelle génération de voyageurs d’affaires, qui accorde plus d’importance aux déplacements qu’aux avantages proposés sur le lieu de travail.

Une nouvelle étude dévoile qu’une proportion significative de voyageurs d’affaires français (25%) accepterait un emploi moins bien rémunéré en échange de déplacements plus fréquents[1]. Réalisée à l’initiative de Booking.com Business - le leader mondial des réservations en ligne proposant aux voyageurs d’affaires le plus grand choix d’hébergements - cette étude montre que les managers sous-estiment parfois l’importance des déplacements professionnels lors de la négociation du salaire. Or, cet aspect du poste peut être déterminant pour certaines personnes.

Ces résultats mettent en lumière une tendance plus générale repérée par Booking.com Business : la frontière entre affaires et loisirs est de plus en plus atténuée pour les employés. Les chiffres indiquent que 49% des voyageurs d’affaires ont prolongé leurs déplacements professionnels dans une autre ville ou un autre pays au cours des 12 derniers mois, et que 27% d’entre eux ont l’intention de renouveler l’expérience en 2017. Selon Booking.com Business, cette tendance va se confirmer au cours de l’année, car 46 % des personnes interrogées pensent qu’elles voyageront davantage dans le cadre de leur travail en 2017 qu’en 2016[2].

Ripsy Bandourian, directrice du Développement Produits pour Booking.com Business, commente : « Les voyages d’affaires ne sont plus considérés comme du temps perdu ou une contrainte professionnelle, mais plutôt comme autant d’opportunités d’élargir ses horizons, de trouver de nouvelles sources d’inspiration et d’évoluer dans sa carrière. Cette nouvelle génération qui travaille sur des ordinateurs portables avec un café à la main, est de plus en plus mobile, dans tous les sens du terme : à la fois adepte des appareils mobiles et flexible dans ses projets de voyage, elle cherche toujours à conjuguer affaires et loisirs, un phénomène bien résumé par le terme anglais bleisure.

Ces employés attendent donc de leurs supérieurs qu’ils prennent en compte leurs désirs de mobilité et de flexibilité ; ils sont même prêts à négocier leur salaire en conséquence. C’est pour cette raison que Booking.com Business propose un large choix d’hébergements aux voyageurs d’affaires et leur permet de trouver et de gérer leurs séjours en toute simplicité, tout en bénéficiant d’avantages. »

Pour aider les entreprises à répondre aux besoins de ces employés qui ne tiennent pas en place, Booking.com Business a repéré les principales tendances du voyage d’affaire et compilé une série de conseils utiles aux sociétés.

NOUVELLES DESTINATIONS TENDANCE

Tandis que des villes telles que Londres, Paris et Francfort attirent toujours autant les voyageurs d’affaires, Booking.com Business a également identifié les 10 destinations les plus plébiscitées par ce type de voyageurs à l’heure actuelle, parmi lesquelles Prague, Budapest et Canton (classement établi sur la base de la hausse des réservations au cours des 12 derniers mois)[3]. Avec 49% des sondés français déclarant apprécier leurs voyages d’affaires, ces destinations en plein essor encouragent cette nouvelle génération d’employés à prendre quelques jours de congés pour prolonger leur séjour et explorer la ville[4].

Top 10 des destinations d’affaires en plein essor
1 - Shanghaï
2 - Tokyo
3 - Bangkok
4 - Canton
5 - New York
6 - Budapest
7 - Singapour
8 - Hong Kong
9 - Prague
10 - Amsterdam

ÉVITER DE PERDRE DU TEMPS

Les « temps morts » constituent un gros inconvénient pour les voyageurs d’affaires. L’étude menée par Booking.com Business révèle que 59% des français interrogés souhaitent pratiquer autant d’activités que possible lorsqu’ils visitent une nouvelle ville. C’est pour cela qu’ils cherchent à réduire au maximum la durée de leurs trajets pour pouvoir profiter au maximum de leur temps libre. Pour aider les voyageurs d’affaires à y parvenir, Booking.com Business a créé une brochure indiquant le temps de trajet moyen entre la sortie de l’avion et l’arrivée dans un hébergement du centre-ville par les 20 premières destinations d’affaires du monde.

Les 5 aéroports d'affaires avec le temps de trajet le plus court jusqu’au centre-ville
1 - Aéroport de Singapour Changi - Singapour - 46 minutes
2 - Aéroport de Munich-Franz-Josef Strauss - Allemagne - 47 minutes
3 - Aéroport de Bangkok-Suvarnabhumi - Thaïlande - 54 minutes
4 - Aéroport Adolfo-Suárez de Madrid-Barajas - Espagne - 57 minutes
5 - Aéroport de Berlin-Tegel - Allemagne - 58 minutes

UNE GÉNÉRATION QUI NE TIENT PAS EN PLACE

Les voyageurs d’affaires d’aujourd’hui ont davantage tendance à réserver ou modifier leur séjour au dernier moment. L’étude de Booking.com Business montre que presque un quart (23%) des personnes ayant effectué un déplacement professionnel dans leur pays de résidence ont réservé leur séjour une semaine avant, et que 24% ont réservé leur séjour d’affaires à l’étranger 4 semaines ou moins avant le départ.

« Les entreprises doivent faire preuve de flexibilité pour répondre aux attentes de la nouvelle génération de voyageurs d’affaires, en leur permettant de découvrir des destinations, d’utiliser les technologies et applications actuelles et de séjourner dans des hébergements atypiques comme des villas ou chez l’habitant. Les procédures en termes de déplacements doivent être adaptées en conséquence, les sociétés ont tout intérêt à laisser leurs salariés planifier, réserver et gérer eux-mêmes leurs propres réservations. Les retombées en termes de satisfaction des employés ne peuvent qu’être positives et l’attractivité de l’entreprise auprès des candidats potentiels sera également améliorée », ajoute Ripsy Bandourian.

[1] Selon les données du sondage « Prévisions Voyages 2017 » réalisé par Booking.com auprès de 12 781 participants dans 13 marchés en septembre 2016. Les personnes interrogées étaient âgées de 18 ans minimum, avaient voyagé au moins une fois en 2016 et avaient prévu d’effectuer au moins un voyage en 2017. Elles ont joué un rôle dans l’organisation du voyage.

[2] Selon les données obtenues suite aux réservations effectuées par des voyageurs d’affaires entre novembre 2015 et novembre 2016 dans des destinations ayant enregistré la plus forte progression d’une année sur l’autre.

[3] Les temps de trajets indiqués entre l’avion et la sortie de l’aéroport sont des moyennes et peuvent donc se révéler plus courts ou plus longs en réalité, en fonction de plusieurs facteurs tels que la porte d'embarquement de l'avion, le type de vol (intérieur ou international) et l'horaire. Ces données ont été compilées par Booking.com et proviennent des sites Internet des aéroports ou de forums de discussions sur les aéroports. Les estimations des temps de trajets entre l’aéroport et le centre-ville pour chaque destination ont été trouvées sur Google Maps.

[4] Selon les données obtenues suite au sondage « Voyager, c’est ça » réalisé auprès de 44 878 participants dans 22 marchés. Les résultats présentés dans cet article concernent uniquement les voyageurs d’affaires, soit 6 240 personnes. Pour répondre au questionnaire, les participants devaient être âgés de 18 ans minimum, avoir voyagé au moins une fois en 2016 et avoir prévu d’effectuer au moins un voyage en 2017. Enfin, ils devaient soit être le principal décisionnaire soit être impliqués dans la prise de décision concernant leur voyage.

Crédit image : ©Thomas Bartel DDC by ESIEA
Crédit image : ©Thomas Bartel DDC by ESIEA
Laurent Leloup
Fondateur Finyear Group

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

FINYEAR

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

Sa newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation & Digital transformation.

Ses 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief Digital Officer

Finyear magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour choisir de recevoir un ou plusieurs médias Finyear

BLOCKCHAIN DAILY NEWS

Le quotidien Blockchain Daily News :
- Blockchain Daily News

Sa newsletter quotidienne :
- Blockchain Daily News Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Blockchain daily News, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Blockchain révolution.

Sa lettre mensuelle digitale :
- The Chief Blockchain Officer

Lundi 30 Janvier 2017
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


Livres Blancs




Blockchain Daily News


Cryptocurrencies