Quotidien future finance
              



Des marchés financiers trop optimistes ?


Par Patrice GAUTRY, Chef économiste de l’Union Bancaire Privée (UBP).



La phase d’expansion des actifs risqués se poursuit avec l’anticipation d’une croissance plus forte et des banques centrales qui n’inversent pas leurs politiques monétaires de façon drastique. Les valorisations sur les marchés d’actions progressent et les indices retrouvent des parcours comparables aux meilleurs cycles boursiers des années 1980 et 1990.

La croissance mondiale est en accélération et le climat des affaires continue de s’améliorer dans toutes les régions, la croissance européenne prenant le relai des Etats-Unis. L’activité dans les pays émergents affiche un rythme soutenu et la Chine recherche un meilleur équilibre entre les secteurs en croissance.

Comme le cycle de croissance devient plus mature, l’inflation remonte dans les pays développés et se rapproche de l’objectif de politique monétaire. Les banques centrales vont ainsi progressivement retirer leur soutien à l’économie, mais à des rythmes différents selon les régions, ce qui entretient un cadre positif pour les marchés d’actions et justifie la poursuite de la remontée des taux d’intérêt à long terme.

Les entreprises bénéficient d’une orientation favorable de leur chiffre d’affaires, sans trop de contrainte sur le cout du capital. La remontée des salaires et des matières premières limitera l’expansion des marges; mais celles-ci se situent à des niveaux historiques élevés aux Etats-Unis, alors qu’elles ont encore un certain potentiel en Europe et au Japon.

Les valorisations élevées sur les actions reflètent donc une réelle amélioration, mais pour tenir sur ces niveaux en particulier aux Etats-Unis, il faudra que les bénéfices des entreprises surprennent à la hausse et que la nouvelle politique économique américaine débouche sur des hausses additionnelles de profit. En parallèle, les échéances politiques en Europe restent incertaines, avec le risque, certes extrême, de ramener le climat de crise observé en 2010-2012. Le « prix de la perfection » tel qu’il ressort sur les actions doit être validé par la trajectoire future des bénéfices et de la croissance, sinon non reparlera de bulle sur les marchés.

Le présent document/message reflète l’opinion de l’Union Bancaire Privée, UBP SA (ci-après l’«UBP») à la date de son émission et reste la propriété de cette dernière. Il est fourni uniquement à titre d’information. Il ne doit pas être considéré comme un conseil ou une forme de recommandation pour acheter ou vendre des titres, des devises, des produits ou des instruments financiers, quels qu’ils soient, ou pour effectuer un investissement ou participer à des stratégies de trading spécifiques. Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait interdite, et il ne s’adresse pas aux personnes ou aux entités auxquelles il serait illégal d’adresser un tel document/message. L’UBP décline toute responsabilité quelle qu’elle soit et ne formule aucune déclaration, garantie ou promesse – expresse ou implicite – quant aux informations, projections ou opinions contenues dans le présent document/message, ou en ce qui concerne d’éventuelles erreurs, omissions ou inexactitudes. Les performances passées n’offrent aucune garantie quant aux performances actuelles ou futures, et il se peut que les investisseurs ne récupèrent pas le montant initialement investi. L’UBP est agréée et réglementée, en Suisse, par l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). Au Royaume-Uni, l’UBP est agréée par l'Autorité de régulation prudentielle (Prudential Regulation Authority, PRA); elle est assujettie à la réglementation de l'Autorité de conduite financière (Financial Conduct Authority, FCA) et elle est soumise à certaines règles de la PRA.

A propos de l’Union Bancaire Privée (UBP)
L’UBP figure parmi les plus grandes banques privées de Suisse et est l’une des banques les mieux capitalisées, avec un ratio Tier 1 de 24,3% au 31 décembre 2016. La Banque est spécialisée dans la gestion de fortune au service de clients privés et institutionnels. Basée à Genève et présente dans vingt-quatre implantations dans le monde, l’UBP emploie quelque 1’665 collaborateurs et dispose de CHF 118,3 milliards d’actifs sous gestion au 31 décembre 2016.
ubp.com

L’Union Bancaire Gestion Institutionnelle (France) est agréée et réglementée en France par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) - N° d'agrément AMF GP98041

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

FINYEAR

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

Sa newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation & Digital transformation.

Ses 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief Digital Officer

Finyear magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour choisir de recevoir un ou plusieurs médias Finyear

BLOCKCHAIN DAILY NEWS

Le quotidien Blockchain Daily News :
- Blockchain Daily News

Sa newsletter quotidienne :
- Blockchain Daily News Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Blockchain daily News, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Blockchain révolution.

Sa lettre mensuelle digitale :
- The Chief Blockchain Officer

Lundi 13 Mars 2017
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles