Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Des banques chinoises seraient intéressées par UBS


Après l'entrée de l'assureur Ping An dans le capital de Fortis, c'est au tour d'UBS d'être la proie de rumeurs. Des banques chinoises projetteraient de prendre une participation dans la première banque suisse.



Un opérateur de la Bourse de Londres, cité par l'agence Thomson Financial, avance que la Industrial and Commercial Bank of China ou la Bank of Chin pourraient prendre une participation dans la 1ère banque suisse. Pas d'OPA en vue ici non plus donc. A l'annonce des ces rumeurs, le titre UBS s'est envolé ce mercredi à la mi-journée (+5% à la Bourse suisse). L'action UBS a également profité d'un relèvement par Credit Suisse de sa recommandation à "surperformer" contre "neutre" auparavant, selon Thomson Financial.

Les banques chinoises en pleine forme !
Les banques chinoises sont en plein forme ces derniers temps et elles n'hésitent pas à sortir de leurs frontières pour faire leurs emplettes en Europe ou ailleurs. L'assureur Ping An vient d'entrer à hauteur de 4,18% dans le capital de Fortis. Différentes banques chinoises rivalisent désormais en termes de capitalisation boursière avec les grandes institutions boursières telles que Citigroup, Bank of America ou HSBC. Le mois dernier, la première banque chinoise, l'Industrial and Commercial Bank of China, a déjà acquis 20% de la banque sud-africaine Standard Bank pour 5,6 milliards de dollars soit 3,8 milliards d'euros. En mai, le nouveau fonds d'investissement souverain mis sur pied par la Chine est entré pour trois milliards de dollars au tour de table du fonds de capital-investissement américain Blackstone qui vient d'entrer en Bourse.

UBS comme de nombreuses autres grandes banques de la planète a été touchée par la crise du subprime aux Etats-Unis. A cause de cette crise, UBS a enregistré ses premières pertes trimestrielles depuis presque cinq ans. Au 3e trimestre de 2007, elle accuse ainsi 830 millions de francs suisses (495 millions d'euros) de perte nette, soit 0,49 francs par action, contre un bénéfice net de 2,2 milliards de francs suisses (1,3 milliard d'euros) un an plus tôt. Le secteur bancaire dans son ensemble réagit actuellement bien après l'annonce de l'entrée du fonds d'Abou Dhabi au capital du géant financier américain Citigroup.

TRENDS

Lundi 3 Décembre 2007
Notez


Finyear: latest news, derniers articles

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News