Quotidien Finance, Crypto Daily News


              



Danone continue d'ouvrir des voies "responsables"


La transmission du pouvoir de Franck Riboud à Emmanuel Faber a un sens : Danone continue de montrer la voie de l'entreprise responsable. De fait, comme son parcours, ses initiatives et ses propos (cf. son livre « chemin de traverses ») l'ont démontré jusqu'ici, Emmanuel Faber fait avancer un modèle d'entreprise responsable, qui ne fuit pas la gestion de ses impacts, qui invente un nouveau modèle alimentaire et qui tient l'équilibre entre toutes ses parties prenantes.



Patrick d’Humières
Patrick d’Humières
Ce n'est pas si mal de nos jours, sachant qu'il n'existe pas de modèle idéal entre « l'entreprise opportuniste » dans l'économie de marché globalisée et « l'entreprise à l'abri » qui n'est pas confrontée aux exigences de la nouvelle demande mondiale... Cette ligne mérite d'être soulignée sur trois points.

  • D'abord, on ne peut pas s'empêcher de rappeler que le double projet économique et social était celui qu'Antoine Riboud avait proposé au patronat français aux Assises de Marseille, en 1972 et que celui-ci avait rejeté, avant de le chercher désespérément quarante ans après !
  • D'autre part, on observe que la force de l'approche Danone est d'avoir compris la première que la société civile plus que ses représentants institutionnels est le vrai public de l'entreprise et que cette symbiose de terrain permet de faire des sauts et des ruptures avant les autres.
  • Le troisième enseignement de la démarche « durable » de Danone est de refuser de donner des leçons collectives et de privilégier les alliances de bonne volonté, sur le recyclage, la compensation carbone ou la micro finance ! Danone Communities est la meilleure idée durable portée ces dernières années car elle embarque les actionnaires de l'entreprise dans des projets d'avenir, volontaires, qui n'a rien à voir avec la philanthropie à laquelle la plupart des dirigeants réduisent encore la responsabilité d'entreprise...

Deux regrets néanmoins dans ce témoignage de Danone sur le fait qu'on peut ouvrir des voies RSE qui concilient le développement et l'engagement : une démarche dans le jeu politique français qui colle le plus souvent aux positions professionnelles défensives de son secteur, ce qui n'aide pas à faire émerger l'indispensable « lobbying responsable » hors duquel on ne chassera pas les double discours conservateurs, d'une part et d'autre part, une distance des dirigeants à l'égard de leurs pairs ; on sent bien que les enceintes patronales ne sont pas celles où Danone investit pour faire passer ses idées, las peut être du manque de vision ambiant...

Il est essentiel pour l'avenir des démarches de développement durable que « le modèle Danone » réussisse et aille loin face aux défis que les groupes émergents nous posent. Le dilemme est assez clair : le marché mondialisé a le choix entre le modèle Gazprom ou le modèle Danone, entre deux rapports au monde, deux rapports aux valeurs, deux rapports à la transparence, deux rapports aux enjeux d'avenir. Si les contraintes sont les mêmes pour tous, la façon de les affronter dépend de choix de gouvernance volontaires qui peuvent être différents. Il est important que penser que la régulation de l'économie mondiale et la satisfaction des besoins des populations n'obéit pas à des règles abstraites de création de valeur univoques : il y a place pour des modèles volontaires différents et constructifs, autour de visions collaboratives positives ; ce que Danone prouve avec quelques autres grandes entreprises, dont pas mal de françaises qui ont ajusté dans les temps complexes de notre histoire récente une démarche sociale et performante à la fois, mondiale et ancrée en même temps, comme les Michelin, les Axa, les Schneider etc. C'est dans la réussite de ces modèles voulus qu'il faut aller chercher l'inspiration de projets collectifs de croissance.

Patrick d’Humières
www.institutrse.com

Les médias du groupe Finyear

Chaque jour (5j/7) lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Chaque mois lisez gratuitement :

Le magazine digital :
- Finyear Magazine

Les 6 lettres digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur
- GRC Manager
- Le Contrôleur de Gestion (PROJET 2014)

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Mardi 16 Septembre 2014
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite





Cryptocurrencies



Finyear - Daily News