Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



D'importants revenus liés à Solvabilité II risquent d'échapper aux gestionnaires d'actifs


Enquête « Solvency II for asset management d'Ernst & Young: d'importants revenus liés à Solvabilité II risquent d'échapper aux gestionnaires d'actifs.



Les gestionnaires d'actifs doivent regarder au-delà du flou actuel de la réglementation, et se positionner de manière proactive afin de générer des revenus liés à la préparation à Solvabilité II. En effet, deux tiers des gestionnaires d'actifs pensent que Solvabilité II leur apportera de nouvelles affaires. Pourtant, plus de 90 pour cent ne se sont pas fixé d'objectifs financiers pour les activités liées à Solvabilité II.

Une étude publiée par Ernst & Young révèle que les gestionnaires d'actifs européens n'ont pas une approche stratégique face à Solvabilité II.
Bien que plus de la moitié des 44 gestionnaires d'actifs européens interrogés se disent proactifs dans leur préparation à Solvabilité II et que deux tiers déclarent avoir mis en place une stratégie, les résultats de l'enquête montrent que leur approche demeure largement réactive. « Les gestionnaires s'attendent à ce que Solvabilité II leur apporte de nouveaux revenus, mais peu d'éléments indiquent qu'ils cherchent systématiquement à saisir l'opportunité stratégique qui se présente à eux. Pourtant, les enjeux sont énormes. Une bonne stratégie pourrait générer des revenus additionnels considérables, tandis qu'une mauvaise pourrait faire perdre aux gestionnaires leur portefeuille d'assureurs» explique Hans-Jürgen Wolter, Partner au sein de l'équipe asset management d'Ernst & Young. « Jusqu'à présent, le secteur s'est montré largement réactif, invoquant souvent le manque de clarté de la réglementation publiée à ce jour. Toutefois, l'attente de revenus générés automatiquement par Solvabilité II ne se réalisera pas, si les gestionnaires ne regardent pas au-delà de ces incertitudes pour activement chercher à acquérir de nouveaux mandats. »

Gestionnaires prêts à temps, mais vision limitée à l'aspect « conformité »
Un quart des sondés auront terminé leur préparation à Solvabilité II avant janvier 2013 alors que 15 pour cent pensent qu'ils dépasseront la date limite de janvier 2014. « Avec une échéance dans seulement 18 mois, Solvabilité II devient une sorte d'épée de Damoclès pour les gestionnaires d'actifs. Pour ce qui est de la conformité au sens strict, nous pensons que la majorité du secteur sera prête à temps. Cependant, beaucoup n'ont pas suffisamment étudié le potentiel que pourrait leur offrir Solvabilité II» explique Hans-Jürgen Wolter. 45 pour cent des gestionnaires d'actifs reconnaissent qu'ils ont une approche purement réactive ou n'offrent qu'une gamme de services limitée. Un tiers n'a pas de stratégie clairement définie et un cinquième n'a aucune préparation en cours. Seuls 5 pour cent des gestionnaires se sont fixé des objectifs financiers liés aux revenus Solvabilité II. « Actuellement, le marché est favorable aux gestionnaires d'actifs qui adoptent une approche proactive de Solvabilité II et gagnent ainsi des parts de marché au détriment de leurs concurrents» explique Hans-Jürgen Wolter.

Coûts de Solvabilité II restent incertains
Hans-Jürgen Wolter explique : « La préparation à Solvabilité II engendre d'importants coûts pour les gestionnaires car elle implique le redéploiement de collaborateurs en interne et une augmentation du recrutement externe pour occuper des positions liées à Solvabilité II. La législation reste floue, si bien que les gestionnaires d'actifs n'ont pas encore d'idée précise du reporting et de la gestion des données qu'ils devront accomplir pour leurs clients. » L'un des gestionnaires interrogés a affirmé : « Nous rechignons à consacrer de gros efforts pour Solvabilité II tant que l'incertitude et les changements venant des régulateurs sont aussi grands. »

Le degré de communication avec les assureurs est inégal
Alors que près d'un tiers des sondés ont déjà parlé de Solvabilité II avec la plupart de leurs clients assureurs, une part importante n'a encore engagé aucun dialogue, en dépit de l'échéance relativement proche. 53 pour cent des gestionnaires ont entamé des discussions avec moins de la moitié de leurs clients assureurs et 25 pour cent ont déclaré que plus de 90 pour cent de leurs clients assureurs ne les avaient pas encore contactés pour discuter de la planification et des implications de Solvabilité II. 20 pour cent des participants ont déclaré que l'amorce d'un dialogue avec les assureurs constituait leur plus gros défi. Hans-Jürgen Wolter : « Les gestionnaires semblent soit attendre que les assureurs les contactent pour leur présenter leurs souhaits, soit travailler sur leurs programmes Solvabilité II sans véritable dialogue avec leur clientèle. Quoi qu'il en soit, le dialogue avec les assureurs sera la clé du succès, et la plupart des gestionnaires d'actifs auraient tout intérêt à s'investir davantage dans leurs programmes de préparation à Solvabilité II. »

L'étude peut être téléchargée à l'adresse www.ey.com/ch

A propos de l'enquête
Cette enquête a été réalisée à partir d'entretiens en tête à tête ou téléphoniques avec les employés de 44 sociétés de gestion d'actifs réparties en quatre catégories : gestionnaires internationaux, nationaux, alternatifs et autres gestionnaires européens. Ces entretiens ont été réalisés au printemps 2012. Les questions étaient de nature essentiellement quantitative, avec un nombre limité de questions semi-structurées.

A propos d'Ernst & Young
Ernst & Young est l'un des leaders mondiaux dans les domaines de l'audit, de la fiscalité, des transactions et du conseil. Nos 152'000 collaborateurs, répartis dans le monde entier, partagent les mêmes valeurs et un engagement inébranlable en faveur de la qualité. C'est en aidant nos collaborateurs, nos clients et les communautés auxquelles nous appartenons à donner le meilleur d'eux-mêmes que nous faisons la différence. Ernst & Young désigne l'organisation mondiale des sociétés membres d'Ernst & Young Global Limited (EYG), chacune d'entre elles étant une entité juridique séparée. EYG, société britannique à responsabilité limitée par garantie, ne fournit pas de prestations aux clients.
En Suisse, Ernst & Young SA est l'une des premières sociétés d'audit et de conseil. Avec ses 2'000 collaborateurs répartis sur 10 sites, elle propose également des services dans les domaines de la fiscalité et du droit ainsi qu'en matière de transactions et de comptabilité. Pour de plus amples informations, rendez-vous sur notre site Internet www.ey.com/ch

Mercredi 27 Juin 2012
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News