Corporate Finance News / Quotidien
              


Jeudi 7 Octobre 2021

Création de petites entreprises : la France au 7ème rang mondial


La France au 7ème rang mondial en matière de création de petites entreprises, en croissance de 40 % par rapport au niveau pré-pandémie.



Pour mieux comprendre l’impact de la crise sanitaire sur les petites entreprises du monde entier et les mécanismes de résilience à l’œuvre, Mastercard publie Recovery Insights: Small Business Reset. Dans une analyse portant sur 19 marchés du monde entier, le rapport révèle que les ventes des petites et moyennes entreprises (PME) étaient à la traîne, derrière celles des grandes entreprises, avec un écart atteignant 20 points au plus fort de la crise. Fort heureusement, les dépenses ont augmenté en 2021. Ainsi, les ventes globales des PME ont connu une augmentation de 4,5% en août 2021, par rapport à la même période l’an dernier, tandis que les ventes du e-commerce bondissaient de 31,4%.

En s’appuyant sur le nouvel indice « Small Business Performance Index»* établi par le Mastercard Economics Institute et portant sur l’activité commerciale agrégée et anonymisée au sein du réseau Mastercard, le rapport Recovery Insights: Small Business Reset identifie un certain nombre de tendances-clés :

• Fermetures : partout dans le monde, les petites entreprises qui ont fermé au début de la pandémie étaient environ trois fois plus susceptibles de rester closes sur le long terme que les grandes entreprises. De fait, un tiers des petites entreprises fermées en avril 2020 l’étaient encore six mois plus tard, et près d’une sur cinq l’était toujours 12 mois plus tard. En France, 9% des petits commerçants étaient toujours fermés au bout de six mois, soit 3 fois plus que les grands distributeurs.
• Emplacement : les dépenses réalisées chez les petits commerçants situés dans les quartiers d’affaires parisiens sont en baisse de 18,70% en août 2021 par rapport à 2019, alors que les ventes des petits commerçants en zones périurbaines ont augmenté de 4,70%. Les touristes et les travailleurs étant limités au périmètre de leur domicile, les petites entreprises implantées dans les zones commerciales voient leurs ventes chuter.
• E-Commerce : conséquence directe des confinements, le nombre d’entreprises passées chaque mois au numérique a triplé au niveau mondial par rapport à la période pré-pandémie, avec un pic en juillet 2020. Ce phénomène met en évidence une demande toujours plus forte pour des canaux de vente en ligne, ainsi qu’un léger ralentissement qui coïncide avec sa concrétisation pendant les confinements. Depuis, la transition numérique s’est maintenue à des niveaux élevés dans le monde entier.
• Entrepreneuriat : en 2020, le nombre de créations de petites entreprises était un tiers plus élevé qu’en 2019, soit près de huit fois plus que celui des grandes entreprises créées. Cette tendance en faveur de la création massive de PME, révélée en 2020, s’observe partout dans le monde : Royaume-Uni (+ 101 %), États-Unis (+ 86 %), Australie (+ 73 %), Allemagne (+ 62 %), Brésil (+ 35 %) et Afrique du Sud (+ 13 %), France (+40%).
• Secteurs - Restauration et hébergement : Les performances des petites entreprises du secteur de l’hébergement ont dépassé de loin celles des autres au cours des étés 2020 et 2021. La préférence des voyageurs pour les destinations locales bénéficie aux petites entreprises du secteur de l’hébergement (contrairement aux grands hôtels des grandes villes qui, eux, en pâtissent). Les restaurants n’ont pas eu cette chance, les PME du secteur affichant des performances plus faibles que les grandes entreprises, et ce dans le monde entier, avec environ 17 points d’écart en 2021.
« L’importance de soutenir les entreprises locales a fait l’unanimité tout au long de la pandémie. Pour autant, les défis à relever sont bien réels, en raison de leur dépendance aux marchés et chaînes d’approvisionnement de la région et de leurs flux de trésorerie plus restreints », explique Bricklin Dwyer, Chief Economist de Mastercard et responsable du Mastercard Economics Institute. « L’avenir s’annonce toutefois plus radieux. Le passage au numérique a été l’occasion d’apprécier un effet positif de la pandémie, avec le retour en force de l’entrepreneuriat et de l’innovation. »

Mastercard fait du soutien aux petites entreprises une priorité. En ce sens, elle s’est engagée à aider 50 millions de petites entreprises et 25 millions d’entrepreneuses à intégrer l’économie numérique d’ici 2025. Le programme Digital Doors de Mastercard aide les entreprises à se digitaliser en toute sécurité, en les équipant des outils nécessaires pour optimiser leur présence en ligne et pour adopter le e-commerce comme une pratique à part entière, notamment grâce à l’outil gratuit Small Business Digital Readiness Diagnostic. Mastercard a récemment investi 25 millions de dollars pour accompagner la numérisation de plus de cinq millions de micro-entreprises et PME à travers l’initiative Strive.

Par ailleurs, Mastercard travaille en étroite collaboration avec des gouvernements, des entreprises et d’autres organisations du monde entier pour mettre au point des environnements, des programmes et des politiques qui favorisent la croissance des petites entreprises. Dans le cadre des programmes City Possible et Recovery Insights, Mastercard fournit des données très fréquemment sur les dépenses locales à des dizaines de villes, États et gouvernements fédéraux, ainsi que du contenu utile, comme ce document d’orientation qui aborde les moyens à disposition des gouvernements pour soutenir la reprise économique des PME.

Vous pouvez consulter le rapport Recovery Insights: Small Business Reset dans son intégralité ci-dessous. Il s’agit du cinquième rapport de la série Recovery Insights.
https://www.mastercardservices.com/en/recovery-insights/small-business-reset

*Methodologie
Le Mastercard Economics Institute a développé le Mastercard Small Business Performance Index comme un système de classification plus universel pour les PME. L'indice s'appuie sur un algorithme complet piloté par l'IA pour identifier des indicateurs uniques, tels que le nombre de points de vente, le volume des ventes ou encore le nombre de transactions, dans le cadre de l'activité commerciale agrégée et anonymisée du réseau Mastercard.

###

Avertissement
Cette présentation et son contenu constituent uniquement un outil de recherche à des fins d’information, et non de conseil ni de recommandation, en matière d’investissement ou pour toute action particulière, et ne doivent pas être considérés, en tout ou en partie, comme une base décisionnelle ou d’investissement. Le contenu n’offre aucune garantie d’exactitude et est fourni « tel quel » aux utilisateurs, qui examinent et font usage de ces informations à leurs propres risques. Ces informations, y compris les prévisions économiques estimées, les simulations ou les scénarios préparés par le Mastercard Economics Institute, ne reflètent aucunement les attentes (ou la réalité) en matière de performance opérationnelle ou financière de Mastercard.

A propos du Mastercard Economics Institute
Le Mastercard Economics Institute a été lancé en 2020 pour analyser les tendances macroéconomiques à travers le prisme du consommateur. Une équipe d'économistes, d'analystes et de scientifiques des données s'appuie sur les connaissances de Mastercard - notamment Mastercard SpendingPulse™ - et sur des données de tiers pour fournir des rapports réguliers sur les questions économiques à l'intention des principaux clients, partenaires et décideurs.

À propos de Mastercard : www.mastercard.com
Mastercard est une société technologique mondiale dans l’industrie des paiements. Notre mission consiste à connecter et alimenter une économie numérique inclusive, qui bénéficie à chacun et partout, en permettant des transactions sûres, simples, intelligentes et accessibles. Nous nous appuyons sur des données et des réseaux sécurisés, nos partenariats et notre passion, nos innovations et nos solutions pour donner aux particuliers, aux institutions financières, aux gouvernements et aux entreprises les moyens de réaliser tout leur potentiel. Notre quotient de décence (QD) façonne notre culture et chacune de nos activités, au sein de notre entreprise comme en externe. Présents dans plus de 210 pays et territoires, nous bâtissons un monde durable pour ouvrir à chacun un horizon riche en possibilités priceless inestimables.

Laurent Leloup
Seed & Series Advisory



Finyear: latest news, derniers articles


Finyear Coffee: Your Morning Newsletter

Flux RSS