Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



Courrèges de Erik Orsenna


Auteir : Erik Orsenna
Éditeur : Xavier Barral
Collection : BEAUX LIVRES
Genre : BEAUX ARTS - BEAUX LIVRES
Présentation : Relié



Courrèges de Erik Orsenna
Commentaire sur le livre COURREGES

Conçu et mis en scène par Coqueline Courrèges, cet ouvrage est un véritable livre-objet, utilisant plusieurs techniques d'impression sur de multiples supports. Il fait l'objet d'une édition limitée et deviendra vite un collector pour les amoureux du style Courrèges. Sur 224 pages, et plus de 100 photos, l'ouvrage présente l'ensemble du travail du couturier à partir de 1961 lorsqu'il ouvre sa propre maison. •1963 : grâce à Courrèges, les femmes découvrent le pantalon •1965 : révolution, la mini-jupe montre les jambes •1967 : les femmes ont une deuxième peau avec le collant, une idée de Courrèges ... Les photos sont signées Henri Lartigue, Helmut Newton, Peter Knapp, William Klein, Edouard Boubat... témoins, dans la presse, de cet itinéraire d'exception. Panorama sensitif et visuel, l'ouvrage présente également les croquis du couturier mais aussi ses dessins, sculptures, projets d'architecture, parfums. Passionné de mode, grand curieux, érik Orsenna, nous conduit par petites touches poétiques sur les traces de cet ingénieur, architecte, couturier, créateur. érik Orsenna est l'auteur de 7 romans dont La vie comme à Lausanne, Prix Roger Nimier en 1978 et L'Exposition coloniale, Prix Goncourt en 1988, ainsi que de plusieurs essais et chroniques. Depuis 1998,il siège à l'Académie française. Deux. Il vient de Pau. Elle vient d'Hendaye. Il a vingt ans, il hésite : deviendrai-je architecte ou constructeur de ponts ? Il a vingt-sept ans, il s'est promené avenue Montaigne, il faisait beau, il n'hésite plus : je serai couturier. Il entre chez Balenciaga. Elle a seize ans. Elle n'a pas hésité. Elle est entrée directement chez Balenciaga. Chez monsieur Balenciaga, où l'on apprend comme nulle part ailleurs que le style c'est « l'harmonie entre la technique, l'esthétique et la finition ». Elle se prénomme Coqueline. Lui, c'est André. Ils ne se quittent plus. Ne se sont jamais quittés. Et l'oeuvre est commune. " A l'instar de Le Corbusier qui a fait pénétrer la lumière dans les maisons, je veux faire entrer la lumière dans mes vêtements " N'oublions pas que Courrèges se voulait architecte et qu'il vient du sud. Il m'a été donné de me rendre souvent dans la belle, si belle ville natale d'André Courrèges : Pau. C'est un sud particulier, un sud de double lumière : la lumière qui vient du ciel. Et celle des Pyrénées, cette longue barre immaculée qui occupe l'horizon. Blanc ? « Qui est de la couleur d'un objet renvoyant par diffusion la totalité des rayons lumineux du spectre solaire » (dictionnaire de l'Académie française). Qui voit du blanc voit donc toutes les lumières. Mais il y a plus dans le blanc.

www.alapage.com

Mercredi 4 Février 2009
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News