Quotidien Fintech, levée de fonds, M&A
Financial Year Financial Year
 
 
Fintech, Blocktech, Greentech, Healthtech, Corporate Finance
              


Lundi 5 Juillet 2021

Core Banking System : ces 5 règles à respecter pour réussir sa transition vers un système de nouvelle génération


Avertissement : Le texte ci-dessous est un communiqué de presse qui n'a pas été rédigé par Finyear.com.
Disclaimer: The text below is a press release that was not written by Finyear.com.



Les banques traditionnelles sont de plus en plus préoccupées par les limites de leur legacy Core Banking System et par le rythme de changement relativement lent. En conséquence, plus de 65% des banques dans le monde s'interrogent et cherchent à explorer le potentiel de ces CBS de nouvelle génération.

TagPay érige 5 règles clés pour orchestrer sa transition vers un Core Banking System de nouvelle génération :

● L’exécution d’un double Core Banking System
Il existe 3 manières différentes pour orchestrer la transformation d’un Core Banking.
- Le Full Replacement / Replatforming : cette méthode nécessite une importante migration des produits et des clients existants. C’est la méthode la plus risquée et la plus coûteuse à exécuter.
- La Modernisation progressive : cette méthode consiste à exécuter un double Core Banking dans lequel les parcours clients, les capacités métiers et les données clients migrent lentement vers le nouveau Core. Elle permet aussi de lancer de nouveaux produits digitaux en complément des produits existants proposés. En outre, les risques sont moindres et elle nécessite un faible investissement.
- Greenfield : via un nouveau stack technologique (un CBS de nouvelle génération) donc l’exécution d’un double Core Banking, cette méthode permet d’élaborer une nouvelle marque avec une nouvelle proposition de valeur et une expérience client supérieure. Cette approche est la plus rapide pour commercialiser un MVP (6 à 9 mois) et offre une meilleure capacité de test/innovation. C’est la méthode la plus reconnue pour lancer des néo-banques, des BaaS ou encore des fintechs.

● La configuration
Les Core Banking System de nouvelle génération les plus éprouvés fonctionnent sur un back-end s’appuyant sur des micro-services et une plateforme de low-code pour livrer les composants des applications. En utilisant cette approche, l’effort de replatforming est placé dans une orientation de redéploiement, de configuration et de formation. Cela minimise le risque d’échec du code personnalisé et la monopolisation de grandes équipes (et les coûts associés) pour tester de nouvelles capacités.

● Le Continuous Delivery
Le Continuous Delivery permet de mettre à jour un logiciel de production à tout moment ou à intervalles courts et réguliers. Ces mises à jour fréquentes, rendues possibles grâce aux nouvelles architectures organiques, facilitent la création et le développement de nouvelles fonctionnalités ainsi que l'intégration de nouveaux partenaires. Les banques seront en capacité d'accélérer leur rythme d’innovation et de favoriser la différenciation. Cet effet est plus prononcé lors de l'utilisation d’un Core Banking System de nouvelle génération hautement configurable et flexible.

● Le Cloud Privé
Le secteur bancaire a mis du temps à adopter le cloud, la sécurité des données et les risques réglementaires sont les premières préoccupations des banques, malgré les avantages avérés d’un time to market accéléré, de l’agilité et de la réduction des coûts. Les banques et les néo-banques se sentent plus en sécurité dans le cloud privé en raison de l’accès à un environnement dédié à l'organisation, pour gagner en contrôle et définir les protocoles de sécurité voulus par l’institution financière. Le cloud privé est plus attrayant pour les banques.

● L’alignement entre l’IT et les Business Units
Alors que 34% des dépenses technologiques des banques sont décentralisées et contrôlées par les Business Units, un alignement entre les équipes IT et business est nécessaire pour améliorer l’agilité de l'infrastructure et l’efficacité opérationnelle. Cette structuration permet aux banques d’optimiser leur fonctionnement, de faire davantage de profit et d’accroître leur ROI. Cette synergie rencontre un franc succès dans des entreprises telles qu'Amazon et Apple où la technologie est intégrée et alignée au sein de la structure opérationnelle (forte utilisation des méthodes agiles). Les parcours clients, les produits ou encore les process, par exemple le KYC et encore la tenue de compte, seront architecturés et livrés, d’un bout à l’autre, dès le départ.

Diminution des coûts d’exploitation, croissance des revenus par diversification des segments de clientèle mal desservis et accélération des lancement de nouveaux produits… : les bénéfices liés à un nouveau CBS sont infinis.

Par Yves Eonnet, CEO de TagPay.



Finyear: latest news, derniers articles


Inscription à la newsletter

Flux RSS