Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



Consommation : les européens s'attendent à des perspectives économiques moroses


Résultats du troisième trimestre 2014 de l'étude GfK Climat de la consommation en Europe.



Laurent Leloup
Laurent Leloup
Les consommateurs européens ne sont plus aussi optimistes qu'en juin en ce qui concerne l'avenir. Au cours des trois derniers mois, les anticipations économiques ont accusé une baisse dans presque tous les pays examinés par l'étude, des chutes assez importantes ayant été enregistrées dans certaines régions. En France, les consommateurs ne sont toujours pas convaincus que leur économie peut renouer avec la croissance.

La tendance à la hausse, tant pour les anticipations de revenu que pour la disposition à acheter, semblent également s'être interrompue dans de nombreux pays. L'indicateur GfK Climat de la consommation des 28 pays de l'Union européenne (UE) se situe actuellement à 4,2 points, par rapport à 9,1 points au trimestre précédent.

Dans presque tous les pays de l’Union européenne, le développement économique s'est révélé beaucoup plus faible que les instituts économiques et les gouvernements l'avaient prédit au printemps. Dans certains pays, la performance économique a en fait recommencé à baisser pour des raisons très diverses.

L'Allemagne n'est plus le moteur de la croissance économique de l'Europe, son économie ayant en fait accusé un recul de 0,2 % au deuxième trimestre. Selon les experts, un retour à la croissance, quoique relativement faible, devrait se produire au troisième trimestre. Alors que les consommateurs allemands sont toujours disposés à faire des achats, le secteur axé sur l'exportation de l'économie a été entravé par la faiblesse de la demande étrangère, ce qui affecte non seulement les pays de l'UE mais aussi les pays émergents comme le Brésil, la Chine et la Russie. Les économies de ces régions ont connu une très forte croissance dans certains secteurs au cours des dernières années. Toutefois, la croissance a entre-temps ralenti, avec des taux à un chiffre. Les consommateurs ont retrouvé le besoin de choses matérielles dans une large mesure, mais ne consomment pas autant que par le passé.

Deux des plus grandes économies européennes, la France et l'Italie, continuent à avoir des problèmes structurels majeurs. Jusqu'à présent, rien n'indique que cela va changer dans les prochains mois ou que les gouvernements commencent à entreprendre et surtout à promulguer pleinement des réformes majeures.

Les importants conflits qui ont récemment dominé la scène mondiale sont une autre considération. Il s'agit notamment des tensions géopolitiques et des sanctions économiques entre la Russie et l'Union européenne, la guerre au Moyen-Orient, la menace terroriste et la transition politique en Turquie. Tous ces événements contribuent à l'accroissement de l'incertitude chez les consommateurs. Les entreprises et les banques se sont donc abstenues de faire des investissements et d'octroyer des prêts, ce qui influe directement sur la performance économique de chaque pays.

Le faible niveau de l'inflation est également un facteur. En septembre, l'inflation s'élevait à 0,3 % dans l'ensemble de l'Europe. Il s'agit du taux le plus faible en près de cinq ans. Certains pays luttent déjà contre la déflation, ce qui entraîne une baisse des prix à la consommation.

Cette situation difficile se reflète également dans l'indice Ifo du climat des affaires. En septembre, il a atteint sa plus faible valeur en Allemagne depuis avril 2013. Dans de nombreux pays d'Europe de l'Est, le climat des affaires est actuellement pire qu'il ne l'était il y a une dizaine d'années. Outre les sanctions économiques, les déclarations du Président Russe Vladimir Poutine influent également sur l'économie de l'Europe de l'Est.

Tout comme les entreprises, les consommateurs européens ont le sentiment que l'économie n'est plus aussi stable qu'au début de l'été. En juin, l'indicateur GfK Climat de la consommation des 28 pays de l'Union européenne avait atteint 9,1 points, sa valeur la plus élevée depuis avril 2008. Il a depuis reculé de près de cinq points. En septembre, l'indicateur s'établissait à 4,2 points seulement.

France : prévision d'une faible évolution des revenus

Les consommateurs Français ne sont toujours pas convaincus que leur économie peut renouer avec la croissance. Au cours des trois derniers mois, les anticipations économiques ont accusé une baisse de 6,5 points et se situent actuellement à - 26,8 points.



Europe : anticipations de revenus en Europe

Ils pensent également que les revenus continueront à chuter.
Avec une valeur de -36,4 points, cet indicateur n'est que légèrement plus élevé qu'en juin de cette année.



Europe : disposition à acheter

À la lumière de ces résultats, il n'est pas surprenant que les consommateurs ne soient pas désireux de faire des achats.
La disposition à acheter a baissé de plus de cinq points pendant l'été ; l'indicateur s'établit actuellement à - 29,8 points.





Les médias du groupe Finyear :

Chaque jour (5j/7) lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Chaque mois lisez gratuitement :

Le magazine digital :
- Finyear Magazine

Les 6 lettres digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur
- GRC Manager
- Le Contrôleur de Gestion (PROJET 2014)

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Mercredi 22 Octobre 2014
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News