Digital & Decentralized Finance, Blockchain Daily News


              



Comment utiliser une application bancaire en toute sécurité depuis un appareil Android ?


Grâce aux applications bancaires, chaque possesseur de smartphone peut aisément consulter le solde d’un compte ou effectuer un virement en ligne. Cependant, face à une cybercriminalité grandissante, la sécurité de ces programmes ne cesse d’inquiéter les utilisateurs. Quels sont les risques possibles en cas de piratage ? Pourquoi est-il recommandé de se protéger grâce à un VPN en France ? Cet article répondra à ces questions.



Des applications bancaires devenues indispensables

Depuis quelques années, les applications bancaires ont bouleversé les habitudes des internautes à travers le monde. Autrefois, la simple consultation de l’historique d’un compte ou encore la réalisation d’un virement nécessitait quelques déplacements parfois contraignants. Désormais, une simple connexion 4G ou Wi-Fi peut être suffisant pour accéder à ces informations sensibles.

D’après un article publié sur le site Latribune.fr, environ 800 millions d’internautes utilisaient régulièrement une application bancaire en 2014. La majorité des spécialistes affirment également que cette statistique pourrait s’élever à 2 milliards d’ici 2020. Par ailleurs, un autre contenu publié en 2017 affirme l’intérêt des Français pour le « Digital Banking ».

La vulnérabilité inquiétante de ces programmes

La digitalisation croissante des services bancaires évoque inévitablement certains risques liés à la cybercriminalité. Certes, la conception de programmes permettant d’accéder à de telles données sensibles est particulièrement « soignée » en termes de cybersécurité. Néanmoins, une étude réalisée en 2017 par Pradeo (une société spécialisée dans la sécurisation des applications sur smartphone) a démontré la vulnérabilité de ces solutions. Lors des tests réalisés, 50 applications bancaires passées au crible n’auraient pas résisté aux tentatives volontaires de piratages.
Pour en savoir plus à ce sujet, n’hésitez pas à consulter ce résumé complet disponible sur le site Lci.fr.

Quand les appareils Android deviennent une cible privilégiée pour les hackeurs

Contrairement à ce que peuvent penser certains internautes, la cybercriminalité concerne la totalité des appareils connectés sur le web. En effet, si les iPhones et ordinateurs Macs profitaient autrefois d’une sécurisation totale face aux tentatives de piratage, ce phénomène est devenu aujourd’hui anecdotique. Toutefois, les appareils Android évoquent une vulnérabilité bien plus importante.

Afin de résoudre cette problématique inquiétante, le géant Américain Google renforce régulièrement l’efficacité de Google Play Protect, un logiciel de protection intégré aux systèmes Android. Pourtant, le nombre de témoignages publiés par des victimes de piratages ne rassure pas les internautes.

Les risques encourus en cas de hacking

Malheureusement, les risques liés au hacking lors de l’utilisation d’une application bancaires sont nombreux et non-négligeables. Toutefois, 3 types de piratage sont fréquemment recensés.

Le vol de données depuis une « fausse application »

Si le « filtrage » réalisé par Google Play Protect permet de supprimer un grand nombre de fichiers indésirables, l’infection d’un appareil Android depuis un « Cheval de Troie » reste possible. Celui-ci est souvent présenté comme un programme volontairement modifié.

Lorsque ce type de virus infecte un smartphone ou une tablette, le lancement d’une application bancaire est perturbé. Suite à cela, une fausse interface permet de récupérer les identifiants de connexion de l’utilisateur.

Evidemment, l’analyse de chaque programme installé depuis le Google Store (ou un site non-certifié) est indispensable pour éviter ce type de scénarios.

Le détournement de SMS de validation

Chaque établissement bancaire impose une identification supplémentaire lors d’un achat à distance. Ce processus est assuré grâce à une vérification par SMS. Un code de 6 à 8 chiffres est alors envoyé à l’utilisateur.

Pourtant, ce système de sécurité n’est pas infaillible. En effet, quelques manipulations suffisent aux hackers pour détourner ces SMS « 3D Secure ». Inévitablement, une fuite complémentaire de « numéros de carte » ne sera pas sans conséquences. L’utilisation d’un anti-virus est recommandée pour réduire ces risques tout en notifiant les tentatives d’accès à distance.

Le hacking depuis un réseau Wi-Fi

La mise à disposition de réseaux Wi-Fi publics dans certains lieux (gares, zones commerciales, restaurants…) accentue considérablement la vulnérabilité de vos données bancaires.

Ces points d’accès gratuits sont de véritables opportunités pour les pirates connectés. Effectivement, la sécurisation des données émises et reçues est particulièrement insatisfaisante. Une liaison indirecte entre internautes peut alors se résulter par une tentative de phishing.

Est-il réellement judicieux d’utiliser un VPN pour accéder à une application bancaire ?

Est-il possible d’utiliser un VPN en France afin de réduire les risques concernant la perte de données bancaires ? En toute objectivité, la réponse est oui.

Grâce à une connexion depuis un point d’accès intermédiaire, le cryptage des données de navigation ainsi que le masquage de l’adresse IP, les risques de piratage sont drastiquement réduits. Cette solution est particulièrement conseillée lors de l’utilisation d’un Wi-Fi public.

Pour conclure

Les applications bancaires d’un appareil Android sont bel et bien concernées par la cybercriminalité. L’utilisation d’un VPN permet d’éviter des tentatives de piratage lourdes de conséquences.

Finyear & Chaineum

Lisez gratuitement le quotidien Finyear & sa newsletter quotidienne.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en finance digitale, corporate finance & crypto finance.

Read for free The daily newspaper Finyear & its daily newsletter.
Receive the Finyear's newsletter every morning by email, a daily snapshot of the best news and expertise in digital finance, corporate finance & crypto finance.

----------------

Chaineum - Conseil haut de bilan & stratégie blockchain
Fondée en 2015, Chaineum est un cabinet de conseil en opérations de haut de bilan offrant une expertise de premier plan en matière d’ICOs et STOs, avec une vision stratégique orientée tant vers le métier de ses clients que sur la technologie blockchain. A ce titre, Chaineum a participé à la mise en œuvre de bonnes pratiques dans le secteur (ICO Charter, Security Token Network).
Besançon - Paris + réseau international de partenaires.

About Chaineum
Founded in 2015, Chaineum is a leading corporate finance advisory firm with a strong expertise in ICOs and STOs, and a strategic focus on both its clients' business and blockchain technology. As such, Chaineum paved the way in the implementation of certain best practices in this sector (ICO Charter, Security Token Network).
Chaineum Segment, Chaineum's blockchain services division, is developing Chaineum Segment technology, an object-oriented private blockchain.
https://www.chaineum.com

Mercredi 5 Juin 2019
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News