Quotidien Fintech, Blocktech, DeFi, Néobanque d'affaires
Financial Year Financial Year
 
 
 
The Bridge Between Traditional Finance & Decentralized Finance (DeFi)
 
              


Mercredi 11 Février 2015

Comment les sociétés suisses peuvent réussir malgré le franc fort


Business Development Group va de l'avant là où les pouvoirs publics et les grandes sociétés de conseil n'agissent plus et lance des projets suisses avec des partenaires/réseaux présents sur place.



Depuis que la Banque nationale a décidé le 15 janvier 2015 de baisser le cours-plancher de l'euro, l'actualité économique se bouscule: des secteurs entiers ne sont plus compétitifs (notamment dans l'exportation), des emplois sont supprimés et de nouveaux scénarii de cours-plancher sont en discussion.

En réalité, les entreprises suisses tournées vers l'étranger peuvent vraiment profiter de cette nouvelle conjoncture, le pouvoir d'achat plus élevé permettant de produire et d'investir à moindre coût à l'international.

Travailler à l'étranger n'est pas toujours très simple. Les entreprises souhaitant développer des marchés existants ou en conquérir de nouveaux sont surtout concernées car elles ne connaissent pas encore le terrain et n'ont pas de réseau sur place. Les points de contact existants ou les sociétés de conseil de renom peuvent seulement les aider de manière limitée en insistant surtout sur le conseil, au détriment de la mise en oeuvre.

Ces valeurs ajoutées (à savoir, la collaboration avec des autorités /partenaires commerciaux au niveau local) et la mise à contribution de partenaires qualifiés sont toutefois le facteur décisif pour les entreprises et les projets de n'importe quelle taille à l'international.

C'est à ce moment-là que Business Development Group entre en jeu et crée des liens: cette jeune société est dirigée par des spécialistes du match-making et de la mise sur le marché qui ont travaillé de nombreuses années sur place, parlent les langues du pays et entretiennent des réseaux locaux en relation avec les gouvernements, les autorités, les ministères, les chambres de commerce, les médias et le monde politique.

Le groupe a commencé son activité le 1e février 2015 et se positionne comme centre de Business Development pour les PME et les grandes sociétés suisses.

Originaltext: Business Development Group
bd-group.ch

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur

Le magazine bimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles