Corporate Finance, DeFi, Blockchain, Web3 News
Fintech, DeFi, Blockchain, Web3 Daily News by Finyear

Comment les redevances musicales peuvent participer à équilibrer le modèle de financement actuel de l'industrie musicale

Par Marzio Schena, co-fondateur et PDG d'ANote Music.


La pandémie de Covid-19 a mis en pause forcée les performances “live” de la scène musicale mondiale, qui représente une part non négligeable des revenus de nombreux acteurs du secteur, qui n’ont alors d’autres choix que de se tourner désormais vers de nouvelles sources alternatives de financement. Certains artistes souhaitent partager leur succès avec leurs fans en trouvant de nouvelles façons de créer du lien, d'autres souhaitent devenir financièrement indépendants et les labels, comme les éditeurs, peuvent avoir besoin de fonds pour investir dans de nouveaux projets ou pour maintenir leurs ambitions et leurs espoirs musicaux.

Parmi ces sources alternatives de financement, on voit éclore un véritable intérêt pour l’investissement dans les redevances musicales. En proposant l'accès à ces actifs comme nouveaux supports d’investissement, l'industrie de la musique peut proposer un modèle différent de financement durable au profit des artistes, des éditeurs et des maisons de disques. La fin de l’apogée du CD et le piratage laissaient présager la disparition du marché de la musique enregistrée mais l’arrivée du streaming a changé la donne. Pour les investisseurs comme pour les amateurs de musique, les redevances musicales sont une opportunité d’accéder à un marché en constante évolution, jusqu’alors perçu comme opaque ou réservé aux initiés et largement immunisé contre les événements géopolitiques et macroéconomiques.

Les droits musicaux ouvrent de nouvelles possibilités de financement

Les droits musicaux présentent plusieurs caractéristiques qui renforcent leur valeur en tant que support d’investissement. Imaginons qu’une création musicale soit utilisée dans une publicité, dans la bande originale d'un film ou dans le sample d’un autre artiste, les redevances générées s'en trouveront accrues.

Il y a quelques années encore, le marché des redevances musicales n’existait que derrière des portes closes. Il était essentiellement l’apanage des maisons de disques, des managers, des producteurs et des éditeurs. Si la technologie a d’abord permis l’émergence de nouveaux moyens de consommer la musique, tel que le streaming, elle permet aujourd’hui à l’industrie musicale de réinventer la manière dont elle redistribue les revenus générés comme de se financer : via la blockchain ou les NFT par exemple… ou le lancement d’une plateforme rendant accessible à tous l’investissement dans les redevances musicales. Au-delà des investisseurs chevronnés, le grand public peut ainsi lier l’attrait du rendement au plaisir de soutenir le succès de leurs artistes préférés.

Permettre aux fans de soutenir leurs artistes préférés. Offrir une chance aux artistes de diversifier et de gérer leurs flux de revenus

En dehors du streaming, du merchandising, des concerts et de l'achat de disques, dont les revenus sont largement partagés entre les différentes parties prenantes, les fans de musique disposent actuellement de très peu d'alternatives pour soutenir les artistes.

Actuellement indispensable alors qu’il représente 70% des revenus musicaux , s’engager auprès d’un service de streaming rapporte peu en comparaison de l’époque du CD : pour 1€ gagné sur Spotify, leader du secteur, une moyenne de 360 écoutes est nécessaire . Cependant, la croissance du streaming musical est concomitante à celle de l’accès aux smartphones et de l’internet mobile. Il permet donc à certains acteurs du secteur de s’y retrouver pour le moment, puisque de plus en plus de populations deviennent à leur tour utilisateurs. Mais le paiement en différé est un frein au lancement de nouveaux projets…et la répartition aux artistes reste minime alors qu’ils sont in fine les créateurs de la musique, matière première de ces services. Il est donc temps de donner accès à tous les acteurs de ce marché et aux artistes en particulier un modèle de financement encore plus équitable.

De nombreux nouveaux projets fondés sur la blockchain et d'autres technologies modernes se lancent déjà dans la mission d'unir l'industrie musicale (éditeurs, compositeurs, paroliers, musiciens, services de streaming en ligne, fans de musique et catalogues) et de l’ouvrir à un système plus juste. Certaines plateformes d'investissement proposent d’investir dans des catalogues musicaux par le biais d’enchères, dont les retours sur investissement sont calculés sur la base de l’historique des redevances générées jusque-là par le catalogue et des futurs projets de ou des artistes de ce catalogue. En proposant ce nouveau mode d’investissement, les artistes, comme tout autre détenteur de droits sur ces catalogues, peuvent accéder à une réserve de liquidités plus vaste et flexible pour libérer des fonds, tout en conservant à 100% le contrôle artistique et la gestion dudit catalogue.

Au-delà d’une indépendance plus importante, ce bouleversement dans le financement de l’industrie musicale crée de nouveaux ponts entre les artistes et leurs fans…et rend à la musique l’entièreté de son pouvoir universel.

Vendredi 25 Février 2022




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OFFRES D'EMPLOI


OFFRES DE STAGES


NOMINATIONS


DERNIERES ACTUALITES


POPULAIRES