Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



Coface, premier assureur-crédit international à obtenir sa licence en Russie


Coface consolide son réseau Assurance-crédit en Russie, un marché émergent dynamique.



Le 7 juin, l’autorité russe de surveillance du secteur de l’assurance (FSSN) a délivré une licence à la filiale de Coface "ZAO Coface Rus Insurance company" basée à Moscou. Coface devient ainsi le premier assureur-crédit international à obtenir sa licence en Russie.

Le marché russe de l’assurance-crédit est actuellement estimé à 40 M€ et Coface est déjà l’un des 4 acteurs principaux, avec une offre d’assurance-crédit depuis 4 ans grâce à un accord technique avec son partenaire local Kapital. Coface commercialise désormais directement son offre propre d’assurance-crédit.

Cette nouvelle organisation sera bénéfique à la fois pour les clients et pour Coface avec :
- une meilleure qualité de service, en particulier pour les filiales russes des entreprises internationales, notamment françaises et allemandes, clientes de Coface, et un accès plus facile pour les entreprises russes à l’expertise d’assurance-crédit de Coface ;
- un meilleur contrôle de ses risques pour Coface.

Didier Bourgeois, Responsable de Coface pour la Russie confirme : « l’ambition de Coface est de devenir n°1 du marché de la gestion du poste clients en Russie, grâce à sa présence mondiale, à sa connaissance approfondie des risques locaux et à l’étendue des services offerts aux clients russes et internationaux ».

Une vitrine unique pour l’ensemble des besoins en gestion du poste clients en Russie Cette nouvelle licence élargit la présence de Coface en Russie, avec une offre complète de gestion du poste clients. 60 personnes travaillent actuellement au siège de Coface en Russie - à Moscou - et dans les bureaux de St Petersbourg.

Coface a démarré son implantation en Russie en créant il y a 18 ans une société de services de credit management "Coface Rus Services", qui commercialise une offre d’information d’entreprise sur 600 000 entreprises russes et de gestion de créances.

Coface produit également des notations financières sur des entreprises russes. Elle a récemment pris le contrôle de sa filiale de notation, en rachetant 100% des parts, confortant ainsi sa stratégie de devenir la première agence globale de notation européenne.

En ce qui concerne les activités d’affacturage, Coface s’est associée depuis juillet 2008 avec l’un des leaders du marché russe : National Factoring Company (NFC). L’accord implique la prise en charge par NFC des clients de Coface en Russie et réciproquement la prise en charge par Coface des clients de NFC hors de Russie.

La Russie : un pays sous surveillance positive
La mission principale de Coface consiste à soutenir l'économie réelle en facilitant le commerce interentreprises. En Russie, Coface garantit 2,2 milliards d'euros de crédits fournisseurs sur 10 000 entreprises russes. À travers le développement de l'assurance-crédit et des services en Russie, Coface souhaite également aider à restaurer la confiance, notamment en facilitant l'accès à des informations fiables sur les entreprises.

La Russie a été durement touchée par la crise et Coface a enregistré une nette détérioration de son expérience de paiement jusqu'à la fin 2009. Selon Coface, en 2010, l'économie russe devrait enregistrer une croissance positive, mais modérée, de 4 % (contre -7,9 % en 2009), grâce au redressement des cours du pétrole, aux effets de base et à des entrées de capitaux après plusieurs mois de défiance. En avril, Coface a donc annoncé le placement sous surveillance positive de la note pays (C) de la Russie (la note pays Coface n’est pas une notation souveraine, elle indique dans quelle mesure un engagement financier d'une entreprise privée russe est influencé par les perspectives économiques, financières et politiques du pays).

Toutefois, l'économie russe est confrontée à des lacunes structurelles en termes de gouvernance des entreprises. Coface publie une notation d'environnement des affaires, qui détermine le degré de risque de faire des affaires dans un pays. Cette note est basée sur la qualité des informations disponibles sur les entreprises et sur la protection juridique offerte aux créanciers. Dans ce domaine, la Russie obtient la note de B, soit la plus basse des BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine). La transparence moyenne des comptes des entreprises russes, ainsi que l'efficacité et l'impartialité des droits des créanciers en Russie, peuvent être largement améliorés.

Coface

Dimanche 13 Juin 2010
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News