Quotidien Finance, Crypto Daily News


              



Coface place le secteur agroalimentaire français sous surveillance négative


Le secteur de l’agroalimentaire, traditionnellement l’un des secteurs présentant le plus faible niveau de risque en France (note A+), est placé sous surveillance négative par Coface.



Coface place le secteur agroalimentaire français sous surveillance négative
La flambée des prix des matières premières et de l’énergie pèse sur les marges des entreprises du secteur, faisant craindre une détérioration de la santé financière des acteurs de l’agroalimentaire.

Agriculture, viande, agro et vins
La très légère tendance à la baisse du score@rating par rapport au troisième trimestre 2006,
essentiellement imputable à l’industrie agroalimentaire et de la viande, ne remet pas en cause la grande stabilité du secteur. Ils restent, avec les Services collectifs, les deux seuls à présenter le niveau de risque le plus faible (A+). La flambée des prix des matières premières agricoles et du lait couplée à celle de l’énergie va toutefois peser sur les marges des industriels qui auront du mal à répercuter intégralement ces hausses sur leurs prix auprès de la grande distribution. Les éleveurs de volailles augmentent déjà les prix avec la pression des coûts liés aux céréales. Selon l’Insee, en septembre 2007, la hausse des prix des céréales
transformées et des aliments pour animaux se poursuit et atteint +23,9% en une année.

Importante baisse des créations d’entreprises dans l’agroalimentaire
Le troisième trimestre 2007 voit le nombre de créations d’entreprises dans l’agroalimentaire diminuer de 27% par rapport au 3ème trimestre 2006. 1549 entreprises ont vu le jour au 3ème trimestre 2007 contre 2114 au 3ème trimestre l’année dernière.
Les défaillances d’entreprises, quant à elles, augmentent de 20% entre le 3ème trimestre 2007 et 2006, passant de 654 défaillances à 717.
« Le secteur agroalimentaire peut rencontrer des difficultés dans les mois qui viennent », explique Olivier Cazal, responsable de l’arbitrage France chez Coface, « nous préférons attirer l’attention sur un secteur qui reste encore à un très bon niveau de risque, sur une possible dégradation, pour que les entreprises restent vigilantes dans leurs relations commerciales ».

A propos de Coface
Coface, notée AA+ par Fitch Ratings, AA par S&P et Aa3 par Moody’s, est filiale de Natixis dont les fonds propres (tier 1) s’élèvent à fin juin 2007 à 11,6 milliards d’euros. Coface a pour mission de faciliter les échanges entre toutes les entreprises partout dans le monde.
Pour cela, Coface offre à ses 105 000 clients quatre outils pour externaliser en tout ou partie la gestion, le financement et la protection de leur Poste clients : l’assurance-crédit, l’information et la notation d’entreprise, la gestion de créances et l’affacturage. Coface propose également, en France, la gestion des garanties publiques à l’exportation pour le compte de l’Etat. Grâce à un service de proximité de qualité et 6 000 collaborateurs répartis dans 64 pays d’implantation directe, plus de 45% des 500 plus grands groupes mondiaux sont déjà clients de Coface.
www.coface.fr

Lundi 3 Décembre 2007
Notez


Finyear: latest news, derniers articles



Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite



Cryptocurrencies


Finyear - Daily News